Cinéma

50 Nuances de Grey : Un roman dangereux pour la santé des femmes ?

50 Nuances de Grey : Un roman dangereux pour la santé des femmes ?
  • A-
  • A+

La chercheuse Amy Bonimi affiliée à l’Université du Michigan a profilé la lectrice type de la trilogie d’E. L. James. De son étude faite sur 650 femmes, elle a constaté que la lecture de ses ouvrages encouragerait les violences conjugales, et inciterait les femmes à accepter certains abus.

Le long métrage déjà perçu comme le film érotico-romantique de l’année 2015 fait l’objet de nombreux articles mais aussi de recherches sociologiques et comportementales. Une chercheuse s’est penchée sur le sujet du BDSM à la sauce E.L.James pour élaborer une étude sur le public de la romancière.

Avec une trilogie franchement bankable, et une adaptation qui ne présage qu’une audience colossale, les scientifiques ont eux aussi tenté de s’intéresser aux ouvrages de la britannique, à leur façon. C’est le cas d’Amy Bonomi qui a pointé du doigt les "réactions typiques des femmes maltraitées" (dont celles touchées par le syndrome de Stockholm) observées dans le personnage d’Anastasia Steele. De ce constat en a découlé des tests faits sur 650 femmes âgées entre 18 et 24 ans.

Affiliée aux groupes de psychologues de l’Université du Michigan, Amy Bonomi a donc comparé 325 femmes clientes des livres à succès à 325 femmes n’ayant jamais lu la violemment torride romance de  Monsieur Grey et sa secrétaire.

Alcooliques, violentées, harcelées ?  

Les lectrices de 50 nuances de Grey auraient plus de probabilité (25%) que les non lectrices d’avoir un compagnon leur "hurlant dessus, ou les insultant", et seraient à 34% plus enclines à avoir un partenaire aux tendances de harceleur. Enfin, 65% seraient des adeptes du binge drinkink…Elle note également la forte tendance des lectrices à suivre des régimes drastiques et à multiplier leurs partenaires sexuels.

De là à savoir qui, de l'œuf ou de la poule, est apparu en premier -c’est-à-dire savoir si les femmes ont ces comportements avant ou après la lecture du livre-  la chercheuse ne prend pas trop de risque et déclare que dans tous les cas, c’est un "problème potentiel".

La démarche d’Amy Bonomi est d’illustrer le fait que lire ce genre d’ouvrages ne fait que solidifier et cautionner certaines pratiques et abus de la part des hommes dans un couple. Avec un film qui se veut hautement esthétique, le tout est en plus d’être presque approuvé, glamourisé

L'étude est à retrouver sur le site de la Michigan State University

Par Caroline André

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 04 déc Miley Ray Cyrus @MileyCyrus

    ❤️💜💚💛💙 https://t.co/2eQ40Pxo87

    Détails
  • 04 déc Alizée @mellealizee

    Pour revoir notre trio sur une rumba c'est par ici💕 Enjoy✌🏻️#dals https://t.co/xozFTjhOiH

    Détails
  • 04 déc Justin Bieber @justinbieber

    Download @bestfiends FOREVER for free and help to #endAIDS with @RED and @AppStoreGames https://t.co/6AZuIN0MC9… https://t.co/QBS9hUNQEr

    Détails