• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Cinéma

Abdellatif Kechiche : Son dernier film dans le viseur d’une association anti-porno

Abdellatif Kechiche : Son dernier film dans le viseur d’une association anti-porno
  • A-
  • A+
Partager Google+

C’est le film scandale de l’année. "Mektoub My Love" dévoilé pour la première fois au Festival de Cannes fait l’objet de nombreuses critiques en raison de scènes très crues. Certaines associations réclament désormais que le film soit interdit au moins de dix-huit ans. Non Stop People vous en dit plus.

Abdellatif Kechiche confirme son image de cinéaste controversé. Jeudi 23 mai dernier, il présentait son film "Mektoub My Love : Intermezzo" au Festival de Cannes. Un nouveau long-métrage qui n’a pas été très bien reçu par la critique du 7ème art. Et pour cause, il contient de nombreuses scènes très crues de sexe, dont celle où l’actrice Ophélie Bau est filmée en plein cunnilingus pendants pas moins de 13 minutes. Lors de la projection, certaines personnes avaient tout bonnement quitté la salle, qualifiant ce film de "pornographique". "Abdellatif Kechiche est totalement devenu hors de contrôle et absolument rien ni personne ne pourra le stopper" pouvait-on lire sur la Toile. "Mektoub My Love" a également suscité la colère de l’association Stop au porno, laquelle réclame que le long-métrage ne soit pas diffusé "auprès d’un public non averti". Pour faire court, il devrait être interdit aux moins de dix-huit ans au cinéma. A cette occasion, nos confrères du Parisien ont contacté l’une des membres de l’association, Jeanne Smits. "On justifie un certain nombre d’images pornographiques par leur qualité artistique. Mais ces scènes de sexe non simulées ont écœuré à Cannes des spectateurs alors qu’ils sont plutôt aguerris", a-t-elle déploré.

"Une action judiciaire" envisagée

Si le film d’Abdellatif Kechiche n’a pas encore de date de sortie de prévue, Stop au porno souhaite "se tenir prête à engager une action judiciaire" dans le cas où le réalisateur n’aurait pas opéré de modifications. Lors d’une conférence de presse, il avait justifié ces nombreuses scènes de sexe par son envie de "célébrer l’amour, le désir, le corps et de tenter une expérience cinématographique la plus libre possible, en brisant les codes narratifs". En revanche, il avait refusé de s’exprimer sur les conditions de tournage. Mais, selon les informations de Midi Libre, Abdellatif Kechiche "voulait absolument arriver à avoir une scène de sexe non simulée, ce à quoi les acteurs n’étaient pas disposés. Mais à force d’insister, au fil des heures et alors que l’alcool était régulièrement consommé sur place, il réussit à obtenir ce qu’il voulait". Des déclarations qui ne sont pas sans rappeler les méthodes de travail vivement critiquées à l’époque de "La vie d’Adèle". Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos avaient assuré avoir subi des pressions sur le tournage. Le film, qui se concentrait sur la relation lesbienne entre leurs deux personnages, avait été interdit au moins de 12 ans malgré les plaintes de plusieurs associations.

Par E V

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 05 déc sophia aram @SophiaAram
    Le reconquéquette ? (Désolée) https://t.co/lTPfKTaQvu
    Détails
  • 05 déc sophia aram @SophiaAram
    Les dindes avec la rôtisserie. #ZemmourVillepinte https://t.co/MpkCLt1LHz
    Détails
  • 05 déc Kim Kardashian West @KimKardashian
    You woke up today and promised me that you would snuggle with me until your 10! lol I love you forever!!! https://t.co/TduK4akYjh
    Détails