• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Cinéma

Adèle Haenel : Marlène Schiappa s'exprime sur son refus de porter plainte

Adèle Haenel : Marlène Schiappa s'exprime sur son refus de porter plainte
  • A-
  • A+
Partager Google+

Le 3 novembre dernier, Adèle Haenel révélait avoir été victime d’attouchements durant son adolescence, et accusait Christophe Ruggia. L’actrice a toutefois refusé de porter plainte contre le réalisateur. Ce mardi 26 novembre, sur les ondes de France Inter, Marlène Schiappa a réagi à ce refus. Non Stop People vous en dit plus.

Elle a brisé le tabou de la pédocriminalité dans le cinéma. Dans les colonnes de Mediapart, Adèle Haenel a brisé un silence vieux de 17 ans et révélé avoir été victime d’attouchements et de harcèlement sexuel. Dans son viseur, le réalisateur Christophe Ruggia qui lui avait offert son tout premier rôle sur grand écran dans le film "Les Diables" en 2002. Si Adèle Haenel a pris la parole, suite à un déclic provoqué par le documentaire "Leaving Neverland", la comédienne de 30 ans n’a jamais fait appel à la justice. "Je n’ai jamais pensé à la justice car il y a une violence systémique qui est faite aux femmes dans le système judiciaire", déclarait-elle, lors d’une nouvelle interview accordée à Mediapart le 4 novembre dernier. "Je crois en la justice mais elle doit se remettre en question pour être représentative de la société", poursuivait-elle.

Pas "d'injonction à porter plainte"

Sur les ondes de France Inter, le 6 novembre dernier, Nicole Belloubet avait ensuite recadré Adèle Haenel suite à ses propos. La Garde des Sceaux estimait que l’actrice devait "saisir la justice", et avouait qu’elle avait été choquée par les déclarations de la star du "Portrait de la jeune fille en feu". Sortie qui avait fait polémique sur la Toile. 

Ce mardi 26 novembre, au lendemain de la conclusion du Grenelle des violences conjugales, Marlène Schiappa a eu une réaction beaucoup plus mesurée. La secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes s’est exprimée durant la matinale de Léa Salamé sur France Inter. "En tant que femme, je la comprends", a d’abord déclaré la ministre. "Mais c’est pour ça qu’on est mobilisé au gouvernement, pour faire en sorte que cela change. Moi, je ne suis pas pour l’injonction à porter plainte, vis-à-vis des femmes", a-t-elle poursuivi. Elle a toutefois défendu Nicole Belloubet, affirmant que, en tant que ministre de la Justice, "elle est dans son rôle". Marlène Schiappa a ensuite expliqué pourquoi elle comprenait les victimes de violences conjugales et sexuelles qui ne souhaiteraient pas porter plainte. "À l’heure actuelle, je constate que 1% des violeurs, seulement, sont en prison. Et donc, je comprends les femmes qui ne veulent pas judiciariser (…) il y a des victimes qui ne sont pas prêtes à porter plainte, qui ne sont pas, psychologiquement, en capacité d’assumer une judiciarisation ou qui n’y croient pas. Je ne suis personne pour faire une injonction à la plainte", dit-elle. Marlène Schiappa s’engage toutefois à instaurer "toutes les conditions pour que [les victimes] puissent porter plainte".

Par Laura C-M

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 20 Jan La Fouine - Bénédictions 24 Janvier @lafouine78
    Kiki et PSM c’est du très sal 😏 https://t.co/3760oVclvm
    Détails
  • 20 Jan La Fouine - Bénédictions 24 Janvier @lafouine78
    Pour cet album ma PROMO c’est seulement vous. Écoutez le en masse en streaming, allez vider les magasins et partage… https://t.co/kis0VzSHqv
    Détails
  • 20 Jan La Fouine - Bénédictions 24 Janvier @lafouine78
    J’ai écris cet album avec le cœur. Je veux prouver avec cet album que même si tu tombes l’important s’est de se re… https://t.co/nkRAK7498V
    Détails