Cinéma

Cannes 2015 : Vincent Cassel se confie : "Il est difficile d’être un homme dans une histoire d’amour"

Cannes 2015 : Vincent Cassel se confie : "Il est difficile d’être un homme dans une histoire d’amour"
(c) Maxppp
  • A-
  • A+

Alors qu’il avait déjà foulé le tapis rouge jeudi 14 mai pour "The Tale of Tales", Vincent Cassel monte à nouveau les marches du Festival de Cannes pour "Mon Roi" de Maïwenn, en lice pour la Palme d’Or. Pour l’occasion, Vincent Cassel a donné une interview exclusive au figaro.fr.

Le printemps sera brûlant, passionné et royal pour Vincent Cassel. A l’affiche de "The Tale of Tales" de Matteo Garrone où il incarne un roi libertin décomplexé, il a monté les marches de Cannes une première fois le jeudi 14 mai. Mais on le verra également dans le dernier long-métrage de Maïwenn, "Mon roi" qui retrace l’histoire passionnelle d’un couple. Double présence sur la Croisette pour Vincent Cassel qui se révèle excellent ubiquiste, et donc deux fois plus de raisons pour l’acteur de se confier sur sa carrière au cinéma, mais également sur ces nouveaux projets.

Bien que le travail de Maïwenn derrière une caméra soit remarquable, est-ce qu’on se lance dans une aventure, les yeux fermés, avec une réalisatrice de cette envergure ? La réponse est sans appel pour Vincent Cassel : "Je n’ai pas hésité du tout. J’avais beaucoup aimé ses précédents films, surtout "Polisse". J’ai lu le scénario et j’ai appelé Maïwenn pour qu’on se voit, nous avons beaucoup parlé de ce qui allait et de ce qui n’allait pas dedans. Dès le début, j’avais l’impression que mon personnage [Georgio, ndlr] était un salaud. Je me suis donc battu pour la condition des hommes. Sérieusement. Car il est tout aussi difficile d’être un homme qu’une femme, surtout dans une histoire d’amour" s’est-il confié au figaro.fr, avant d’ajouter : "Mais j’ai toujours eu envie de faire "Mon roi" et c’est une décision que je ne regrette absolument pas : je me suis retrouvé sur un terrain que je ne connaissais pas, avec une liberté apparente et totale. C’est extrêmement jubilatoire. Ça serait bien que cela soit comme ça dans tous les films".

"Il n’y a jamais de règles dans le cinéma"

La collaboration entre les deux acteurs s’est extrêmement bien déroulée, a précisé Vincent Cassel, bien que le professionnalisme et les méthodes de la réalisatrice Maïwenn lui soient propres. En effet, son secret pour un jeu réussi réside dans la liberté que l’on accorde aux mots. Ils ne doivent pas se présenter comme un dessein immuable pour le jeu, comme une forme d’autorité qui empêche à l’interprétation de s’abandonner, et donc de se révéler. Les mots ne sont que prétextes à l’improvisation. "Un sentiment de liberté" que Vincent Cassel a apprécié. L’acteur loue d’ailleurs la décontraction avec laquelle Maïwenn manie la caméra, "rien n’est académique dans un tournage avec Maïwenn", s’exclame-t-il. "Il y a par exemple systématiquement deux caméras, ce qui n’est pas courant et qui peut être étonnant au début. Maïwenn est toujours là, derrière, parlant même pendant les prises pour être au plus près de ce qui se fait. Cela ne m’a pas gêné mais il fait savoir comment rester dedans et faire abstraction. "Mon roi" est un film très organique, cela bouge tout le temps".

Très présent outre-Atlantique, on ne boude pas notre plaisir de retrouver Vincent Cassel dans une production française et de le voir s’exprimer en français. Un retour aux sources qui l’a d’ailleurs enchanté : "Il y a des limites à jouer dans une langue étrangère. On ne peut pas avoir la même liberté ou alors il faut intégrer dès le début que le type ne parle pas correctement. Quoique cela peut également être une bonne idée. Mais il n’y a pas de règles. Jamais. C’est ça qui est bien dans le cinéma". Une belle conclusion !

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 04 déc Paris Hilton @ParisHilton

    #Mood ✨🦄✨ https://t.co/9iB223FONu

    Détails
  • 04 déc Bruno Mars @BrunoMars

    Saturday https://t.co/2W5vQSTKGZ

    Détails
  • 04 déc Kev Adams @kevadamsss

    RT @uniFrance: + grosse sortie pour un film en FR en #Chine, @AladinLeFilm cumule 2,3 M€ de recettes en 10j (= 600.000 entrées) @PatheIntsa…

    Détails