• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Cinéma

Chantal Goya : "Masculin féminin", sexualité, nudité... ses confidences chocs !

Chantal Goya : "Masculin féminin", sexualité, nudité... ses confidences chocs !
  • A-
  • A+
Partager Google+

En 1965, Chantal Goya donnait la réplique à Jean-Pierre Léaud dans "Masculin féminin" de Jean-Luc Godard. Après cinquante années, les deux acteurs se sont retrouvés lors du festival Sofilm Summercamp. L'occasion pour les deux amis de livrer de drôles d’anecdotes sur ce chef d’œuvre du cinéma français, qui avait quelque peu choqué à l'époque.

"La jeunesse et le sexe de la France d'aujourd'hui", voilà ce qu'a tenté de peindre Jean-Luc Godard, dans son œuvre "Masculin Féminin". Pour les rôles principaux, il avait fait appel à Jean-Pierre Léaud et Chantal Goya. Mise en scène d'une jeunesse en quête de liberté, d'affranchissement, d'émancipation, ce film a marqué son époque. Un succès dont se félicite encore Chantal Goya, cinquante ans après : "Que c'est formi­dable d'avoir fait un film comme on l'a fait, parce que le monde entier en parle toujours !" s'exclame-t-elle dans les pages de Gala.

"Quand je suis passée de Godard à Bécas­sine, on m'a prise pour une cinglée"

Après avoir choisi une autre voie, la chanteuse pour enfants se souvient des réactions qu'elle avait alors suscitées : "Quand je suis passée de Godard à Bécassine on m'a prise pour une cinglée" se rappelle-t-elle.

En 1965, lorsqu'elle tape dans l’œil du grand cinéaste, elle n'a alors jamais tourné et s'emploie à faire briller son intérieur et choyer son mari, Jean-Jacques Debout : "Daniel Filipacchi (président du groupe de presse Hachette Filipacchi) m'avait fait enre­gis­trer une chanson, 'C'est bien Bernard'. Un jour, je passe dans l'émission de variété 'Rendez-vous sur le Rhin'. Le lende­main, Daniel m'appelle et me dit : 'Jean-Luc Godard t'a vue, il veut que tu tournes dans son nouveau film'. Il me donne rendez-vous à la terrasse du café du Théâtre des Champs-Élysées. J'y vais. Je vois un type en imper passer et repasser, m'observer de loin, j'étais pas rassurée, et puis il s'approche et me demande : 'Vous êtes Chantal Goya ? C'est exac­te­ment vous que je veux !'. Et le lende­main, Claude Miller qui était alors son assis­tant, venait me chercher. Il n'y avait pas de maquilleur, pas de texte, rien. Jean-Pierre savait, lui, ce que Godard voulait faire, mais Marlène Jobert et moi, pas du tout !" se souvient-elle.

"Je n'étais pas une sainte-nitouhe mais j'étais prude"

Naturelle devant la caméra de Jean-Luc Godard, Chantal Goya exécute son travail, sans broncher... à deux-trois détails près : "Il y avait juste deux trucs que je ne voulais pas faire, c'était me mettre à poil et embras­ser un garçon. Alors Godard me dit : 'Ben, c'est pas comme ça que tu devien­dras une vedette !'. Je lui ai répondu : 'C'est pas grave, j'en ai déjà une à la maison, c'est ma machine à laver !'. Il s'est dit que j'étais complètement folle, mais il m'a trouvé marrante" raconte-t-elle. Alors, lors d'une scène où elle devait se retrouver nue, bien que cachée derrière une vitre dépolie, Chantal Goya panique et demande à sa collègue, Marlène Jobert de jouer les doublures. Quant à la scène où elle se retrouve près de Jean-Pierre Léaud, dans un lit, elle était terrifiée : "Je me tenais le plus loin possible de lui, je ne voulais surtout pas qu'il me touche ! Je n'étais pas vraiment une sainte-nitouche, mais j'étais prude, j'avais été élevée comme ça. Alors imaginez un peu quand j'ai vu la campagne d'affichage, partout dans le métro, qui annonçait : 'Ces horribles petites françaises sont-elles vos filles ?"

Le film célébrant cette jeunesse, "Enfants de Marx et du Coca-Cola" comme le dit lui-même Jean-Luc Godard a crée quelques remous lors de sa sortie. Sexualité, liberté, rapports entre les deux sexes, le film aborde plusieurs sujets encore tabous à l'époque : "J'ai décon­seillé à mes parents d'aller le voir, mais évidem­ment ils y sont quand-même allés, et bien-sûr, ils n'étaient pas contents ! Je me suis dit que finalement, plutôt que de l'interdire aux jeunes (étant interdit au moins de 18 ans), on aurait dû l'interdire aux parents !" conclue-t-elle.


 

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 13 déc Kim Kardashian West @KimKardashian
    Copper Ultralight Beams lip gloss on @rebellebeautyx, available at https://t.co/PoBZ3bhjs8 https://t.co/DY2lblLgxN
    Détails
  • 13 déc Kim Kardashian West @KimKardashian
    I’m incredibly moved by the stories these brave children shared with @letsfreeamerica and @johnlegend, in partnersh… https://t.co/nuEuifq8GI
    Détails
  • 13 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna
    Vous kiffez ? ❤❤❤🙏🙏🙏
    Détails