• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Cinéma

Dany Boon : Son succès est dédié à sa mère

Dany Boon : Son succès est dédié à sa mère
  • A-
  • A+
Partager Google+

Le fameux classement des personnalités préférées des français du Journal du Dimanche est tombé hier. Pas de surprise du côté du duo de tête puisque Jean-Jacques Goldman est premier de la liste, suivi par Omar Sy. En revanche, Dany Boon a gagné quelques places au classement : il était 6ème en décembre et est à présent 3ème. Il est revenu pour l’occasion sur sa vie et sa carrière dans une interview accordée au journal.

« Être le numéro 1 n'a jamais été une ambition »

Au JDD qui souligne sa progression et avance qu’il pourrait être premier l’année prochaine, Dany Boon répond « Non, franchement, merci ! » et préfère mettre en avant Omar Sy et Jean-Jacques Goldman. Il insiste alors sur les engagements et le travail réalisé par le chanteur notamment pour les Restos du Cœur, rappelant au passage qu’il a lui-même fait partie pour la première fois cette année de la troupe des Enfoirés. Si l’acteur-réalisateur ne veut pas de cette première place, on peut d’ailleurs s’étonner qu’il figure sur le podium. En effet, le ch’ti est très régulièrement pointé du doigt et critiqué pour les salaires astronomiques qu’ils touchent sur chacun de ses films. Constamment obligé de se justifier, Dany Boon aime rappeler qu’il sait d’où il vient, c’est-à-dire d’un milieu ouvrier, et que pour lui les choses n’ont pas toujours été faciles. Il reprend d’ailleurs une citation de Coluche qui illustre bien sa situation : « Je ne suis pas un nouveau riche, mais un ancien pauvre. »

« Pour moi, le rire est une réparation »

Le comédien a souvent dû faire face au rejet. Il explique ainsi au Journal du Dimanche que la famille de sa mère n’acceptait pas son père, à cause de son âge et ses origines. « Ma mère a été littéralement rejetée par sa famille. Elle avait le tort d'aimer mon père, un Kabyle plus âgé qu'elle. Ils ont vécu dans son camion, puis dans une cabane en tôle ondulée prêtée par le curé. ». Les blessures de sa mère, Dany Boon a voulu les réparer en la faisant rire et c’est ainsi que sa vocation est née. Mais, avant de devenir célèbre grâce à ses one-man-show et ses films, il a beaucoup galéré comme il le confiait récemment au Parisien. Il revient sur ce début difficile dans les colonnes du JDD « J'étais interdit bancaire, limite SDF, et c'est violent dans une ville comme Paris. Mais j'étais porté par une énergie et une jubilation à faire rire. Je ne me disais pas : "Je vais devenir la star des comiques, le numéro 1. »

« Ma mère a tricoté toutes les kippas pour mon mariage »

Le réalisateur de Bienvenue chez les Ch’tis revient ensuite sur sa conversion au Judaïsme par amour pour sa femme et ce que cette religion lui a apporté. « Dans le judaïsme, on est dans le questionnement perpétuel sur soi, l'être humain, la réparation, le désamour et le rejet, ce qui a été mon cas quand j'étais enfant ».  Dany Boon évoque enfin sa phobie des maladies qui lui a inspiré son dernier succès au box-office, Supercondriaque, ainsi que sur ses projets hollywoodiens qui mettent du temps à voir le jour. « Le problème à Hollywood, c'est que les choses prennent du temps, cinq ans au minimum pour monter un film, contre trois ans en France. »

Par Non Stop People TV

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 14 déc Jamel Debbouze @DebbouzeJamel
    RT @HeleneSy: @WalyDIA @CEKEDUBONHEUR @OmarSy 😘
    Détails
  • 13 déc Kim Kardashian West @KimKardashian
    RT @VogueRunway: .@KimKardashian issues an open casting call—with no age limit—for her next KKW beauty campaign: https://t.co/xJMhXv3gs1 ht…
    Détails
  • 13 déc Kim Kardashian West @KimKardashian
    RT @NasMaraj: Why we need Net Neutrality, a thread. https://t.co/CooDsYTbQ3
    Détails