• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Cinéma

Drew Barrymore : alcoolisme, drogues, baby-blues, elle dit tout !

Drew Barrymore : alcoolisme, drogues, baby-blues, elle dit tout !
(c) Maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

Drew Barrymore fait partie de ces actrices qui ont connu la gloire alors qu’elles n’étaient encore que des enfants. En effet, c’est notamment grâce à son rôle dans le film E.T, que la carrière de Drew Barrymore décolle. Mais cette soudaine célébrité embarque la jeune fille dans de sombres travers. Alcoolique à seulement 9 ans et droguée à 12 ans, l’actrice a su remonter la pente. Aujourd’hui maman et bien dans sa peau, Drew Barrymore lève le voile sur ces années difficiles, et sur sa récente dépression post-partum. Non Stop People vous en dit plus.

Drew Barrymore n’a que 7 ans lorsqu’en 1982, elle incarne le rôle de Gertie dans le film à succès E.T.  Son jeu d’actrice crève l’écran, si bien que malgré son très jeune âge, la carrière de cette dernière est véritablement lancée. Mais comme un très grand nombre d’enfants stars, Drew Barrymore se perd dans de biens sombres travers. En effet, Drew Barrymore n’a que 9 ans quand elle commence à boire. Et comme bien souvent une addiction en entraine une autre, l’actrice commence à se droguer vers l’âge de 12 ans.

"Je suis tombée en disgrâce pendant six mois"

Aujourd’hui maman de deux enfants, Drew Barrymore a avoué à nos confrères de People, que son sulfureux passé a refait surface lorsqu’elle est devenue mère. « La première fois que j’ai eu un enfant, les gens me disaient : Ok, mais qu'est-ce que tu vas leur raconter ? Et il y avait toujours une conno­ta­tion négative qui disait : Tu devrais avoir honte. Mais c'est n'importe quoi. Mes filles sauront que je ne suis pas le genre de personne qui leur interdira de vivre. Je veux juste les guider le mieux possible. »

Et si aujourd’hui Drew Barrymore vit pleinement son statut de maman, cette dernière avoue cependant avoir connue une difficile période de dépression post-partum. « Je n’ai pas souffert de dépression post-partum pour mon premier enfant, donc je n’ai pas compris ce dont il s’agissait. Je me sentais super bien. La seconde fois, c’était : Oh, je vois ce que les gens veulent dire maintenant. Je comprends. C’était une autre sorte de sentiment très fort avec le second bébé. Je suis vraiment tombée en disgrâce pendant six mois environ. »

 

Par Nataly Salmeron

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 13 déc Kim Kardashian West @KimKardashian
    Some of these may surprise you https://t.co/Cd9CBnRK3a
    Détails
  • 13 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Laëtitia Milot victime d'un malaise pendant sa grossesse ? L'héroïne de La vengeance aux yeux clairs dément et pous… https://t.co/ISP4u8kSWi
    Détails
  • 13 déc Jamel Debbouze @DebbouzeJamel
    RT @Krist94Madeira: Première partie de folie de maintenant ou jamel avec @FaridChamekh nouveau talent ✌🏽@DebbouzeJamel a vraiment le don de…
    Détails