Cinéma

Eric Hannezo : "Un premier film c’est la déclaration de ce qu’on est"

Eric Hannezo : "Un premier film c’est la déclaration de ce qu’on est"
@ Non Stop People
  • A-
  • A+

Eric Hannezo a répondu aux questions de Non Stop People pour la sortie de son premier film « Enragés », en salle à partir du 30 septembre 2015.

Après Franck Gastambide, c’est au tour d’Eric Hannezo, le réalisateur du film de répondre à nos questions.

C’est une histoire forte, un film assez violent… C’était ce film là et pas un autre ? Vous vouliez démarrer votre carrière avec un film fort ?

Eric Hannezo : Oui. Il fallait que je sois en accord avec moi-même. Pour moi c’était évident que j’allais partir vers un film de genre : un premier film c’est la déclaration de ce qu’on est.

Votre film est une relecture, est-ce que vous pouvez me parler du film d’origine, votre travail de réécriture…

Eric Hannezo : C’est une adaptation très libre, je ne voulais pas faire un remake. Dans l’original j’avais vu tout ce que j’aimais. Mais vu que c’est un film assez vieux, je me suis projeté dans quelque chose de totalement libre, de plus moderne. J’ai gardé le postulat de départ et la fin que j’ai juste un peu modifiée.  

C’est un très joli casting pour un premier film… Il s’est imposé comme une évidence ? Vous saviez tout de suite qui pourrait interpréter ces rôles ?

Eric Hannezo : Oui vraiment. Je les remercie car le film est devenu une réalité à partir du moment où ils ont accepté, il n’était pas encore financé. Je voulais de la fraîcheur et je voulais essayer de créer une famille dysfonctionnelle. Guillaume Gouix et Franck Gastambide j’avais déjà travaillé avec eux. C’était une évidence. Je voulais un casting très séduisant parce que c’est un film de genre. Je savais que Virginie Ledoyen était fan de ce genre de films… Lambert Wilson, j’en rêvais mais je ne savais pas qu’il aimait ce genre de films. Un jour il a accepté de me rencontrer, j’ai pris l’avion je l’ai rencontré et il m’a dit : « Je vais faire votre film ». Ça a été une succession de belles rencontres.

Vous dites que vous vous êtes fait la main en faisant de la production télé : ça vous a aidé pour passer à la réalisation ? Ça vous a permis de trouver votre style, de savoir ce que vous vouliez montrer ? 

Eric Hannezo : Enormément ! Moi je suis un fabricant, un journaliste. Je viens du terrain et la télé ça m’a appris à faire ça. J’ai passé tellement de temps en salle de montage et en tournage qu’à la fin j’ai su qui j’étais et ce que je voulais faire.

On dit souvent que les premiers films marquent la carrière d’un réalisateur, aussi bien pour le public que pour le réalisateur lui-même. Qu’est-ce que vous avez retenu de ce film et qu’est-ce que vous aimeriez que le public retienne ?

Eric Hannezo : C’est un vrai film de cinéma, je me suis amusé. J’aimerais qu’on retienne que c’est un bon trip que c’est fait par quelqu’un qui adore le cinéma et qui j’espère a un style. Un premier film normalement c’est ça.

Vous avez choisi de faire un film sur des « Enragés » : c'est aussi un sentiment que vous avez, celui d'être enragé (dans votre métier, dans la société) ?

Eric Hannezo : Oui ! Je suis souvent encore, je ne sais pas toujours pourquoi ! Quand on regarde le monde il y a beaucoup de raisons d’être enragé. Un film de genre c’est une aventure, c’est ambitieux et pour aller au bout faut être enragé.

Vous êtes connus pour avoir dépoussiéré les reportages sur le sport à la télé, vous aimeriez traiter cette thématique dans un film ?

Eric Hannezo : C’est compliqué, j’adorerai ça. C’est plutôt une spécialité américaine, je m’interroge beaucoup là-dessus. Dans des boîtes de production on fait ça sous forme de documentaire. Pour l’instant on en est là.

Vos prochains projets ?

Eric Hannezo : Evidemment un prochain film ! J’ai des propositions… Je prends mon temps. Il y aura des références au genre mais j’aime beaucoup de choses… Si demain on me dit « il y a un super scénario de western » je suis capable de dire oui.

Franck Gastambide, nous a dit qu’il vous remerciait de lui avoir laissé sa chance sur ce film... Qu’est-ce que vous auriez à lui dire ?

Eric Hannezo : Il a porté son personnage comme il fallait le porter. Il m’a tout donné sur le film. Je suis fier parce que ce qui m’intéresse chez lui c’est son univers, pour moi c’est l’un des seuls qui fait des comédies d’auteur. J’adore le réalisateur ! J’ai de la chance d’être peut-être le premier a avoir pu lui proposer un rôle différent … Il va en avoir plein il peut tout jouer ! Et je le remercie aussi parce que quand vous avez Franck Gastambide sur un tournage et que beaucoup de scènes se jouent à cinq dans une voiture et que les journées sont longues : c’est un super ambianceur !

Découvrez l’interview de Franck Gastambide ici.

Par Cécilia Hopital

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 05 déc sophia aram @SophiaAram

    François Hollande : 150 jours pour se lâcher!!! https://t.co/hIQHrOnC8y #Hollande #Alep

    Détails
  • 05 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna

    RT @AurelieKrau: Le hashtag le plus utilisé en France est #TPMP! Belle perf @TPMP @Cyrilhanouna et bel exemple d'engagement & viralité #Dig…

    Détails
  • 05 déc Kev Adams @kevadamsss

    RT @AdamsFamilyProd: Bravo à toute l'équipe de Tout est possible #TEPTeam @kevadamsss @gadelmaleh 🔥🔥🙈🍑🍆 https://t.co/I3Bxy4TRzf

    Détails