• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Cinéma

Gérard Depardieu accusé de viol : l'enquête reprend à Paris

Gérard Depardieu accusé de viol : l'enquête reprend à Paris
(c) /MAXPPP
  • A-
  • A+
Partager Google+

L'AFP annonce ce mercredi 28 octobre 2020 qu'un juge d'instruction va reprendre les investigations sur Gérard Depardieu concernant une affaire de viol. Une décision qui fait suite à un recours de la plaignante contre le classement sans suite de l’enquête initiale. La plaignante, une jeune comédienne d’une vingtaine d’années, accuse le célèbre acteur de plusieurs viols et agressions sexuelles survenus en août 2018 au domicile parisien de l'acteur.

Gérard Depardieu qui pensait avoir échappé à la justice, va finalement devoir répondre des faits qui lui sont reprochés. L'agence France Presse annonce en effet ce mercredi 28 octobre 2020 que l'affaire concernant ses accusations de viol va être relancée et qu'un juge d'instruction va reprendre les investigations à Paris. Selon une source proche du dossier, la plaignante, une jeune actrice, aurait en effet lancé un recours contre le classement sans suite de l'enquête initiale.

Depuis 2018, la victime présumée tente en effet de se faire entendre. Cette jeune femme avait dénoncé plusieurs viols et agressions sexuelles, survenus selon ses dires, en août 2018 au domicile parisien de l’acteur. Une première plainte avait en effet été déposée fin août 2018 à la gendarmerie de Lambesc (Bouches-du-Rhône) par cette jeune actrice d’une vingtaine d’années. La jeune femme accuse Gérard Depardieu de l’avoir abusée sexuellement à deux reprises, les 7 et 13 août 2018, à l’occasion d’une répétition pour une pièce de théâtre, au domicile parisien de l’acteur, un hôtel particulier du VIe arrondissement.

Une nouvelle investigation 

L'acteur de 71 ans avait alors été entendu par la police en audition libre et le 4 juin 2019, le ministère public avait conclu neuf mois d’enquête préliminaire en expliquant que “les nombreuses investigations réalisées” n’avaient “pas permis de caractériser les infractions dénoncées dans tous leurs éléments constitutifs”. Face à ce premier classement de l'enquête en juin 2019, la plaignante avait alors relancé sa plainte, ce qui a conduit à la désignation d'un magistrat instructeur pour examiner cette plainte avec constitution de partie civile, un recours qui permet la désignation quasi-automatique d’un juge pour relancer les investigations.

De quoi redonner espoir à la victime présumée. “Ma cliente a pris acte de l’ouverture de l’information judiciaire et de la nomination d’un magistrat”, a déclaré son avocate Me Elodie Tuaillon-Hibon, sollicitée par l’AFP. “Elle renouvelle sa confiance en la justice, à disposition de laquelle elle se tient, et espère aborder prochainement les différentes étapes de l’instruction dans le calme et le respect”, a-t-elle précisé.

 

Par E.S.

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 04 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Miley Cyrus révèle la cause de son divorce avec Liam Hemsworth https://t.co/Xthihx6Jwk https://t.co/4RYQAT7SGG
    Détails
  • 04 déc Non Stop People @NonStopPeople
    TPMP : Patrick Sébastien bientôt de retour à la télévision ? Il fait une mise au point https://t.co/eMSVLaeN1b https://t.co/lVPrNIskyP
    Détails
  • 04 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Serge Gainsbourg : Charlotte Gainsbourg toujours en deuil, sa douloureuse confession https://t.co/qTIdDDo4tl https://t.co/Q7ZAPQsqA0
    Détails