• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Cinéma

Gérard Depardieu : "J'ai peur de la presse"

Gérard Depardieu : "J'ai peur de la presse"
  • A-
  • A+
Partager Google+

Gérard Depardieu a une nouvelle fois accordé une interview à Télérama. Il revient sur Welcome To New York et le lynchage médiatique de DSK. Non Stop People vous propose de découvrir ce qu'il pense de toute cette histoire.

Welcome To New York devrait être dévoilé dans deux jours sur Internet. Après plusieurs polémiques, notamment concernant son passage au Festival de Cannes 2014, le film sera finalement disponible directement en téléchargement légal. Gérard Depardieu s'était d'ailleurs déjà confié à propos de son rôle. Il avait confié à Télérama « Non. Je n'ai revisionné aucune des images qu'on a prises de lui, et je n'ai rien lu. Sauf le descriptif qu'a fait le FBI des événements. Le reste, de ses explications avec Claire Chazal à celles, récentes, d'Anne Sinclair avec Laurent Delahousse, m'a semblé truqué jusqu'à l'obscène. De toute façon, on est souvent meilleur dans les rôles qu'on n'aime pas. On n'y est pas piégé par l'affect. En plus, j'ai horreur des personnages de fiction qui s'expliquent. Je n'aime pas qu'ils révèlent trop d'intimité. Je voulais surtout montrer le drame d'être traqué, puis inculpé. Qui qu'on soit. Montrer combien la chair peut être triste, aussi. Je n'avais pas besoin d'en savoir trop. J'ai rarement besoin d'en savoir trop. Parce que je n'ai jamais étudié. J'ai quitté l'école à 13 ans. J'en ai été complexé jusqu'à 55. »

A deux jours de la diffusion sur Internet, Gérard Depardieu donne sa vision du film d'Abel Ferrara. "Ce n'est pas Dominique Strauss-Kahn, c'est Devereaux. Moi ce qui m'intéressait c'était le fait divers, c'est l'exercice du pouvoir dans une certaine forme et aussi le couple. Et le pouvoir de ce couple. Il y a eu plein de gens comme ça. Combien d'hommes de pouvoir et d'église sont morts sur des corps de leur petite mort ? Je n'aime pas la violence, je n'aime pas le pouvoir à ce niveau là. J'aime l'intelligence mais pas à n'importe quel prix."

Si Gérard Depardieu explique qu'il ne s'agit pas de DSK dans le film, il explique toutefois que le lynchage médiatique "Le lynchage médiatique de Devereaux, en vrai, parce que c'est la vérité : ils lui en veulent. Parce qu'ils l'avaient placé très haut. Malgré ce qu'il savait de lui. C'est ce sursaut d'orgueil qui fait qu'il est intouchable. ce qui déroute c'est la déception. Les gens sont déçus. D'ailleurs c'était presque trop le lynchage médiatique. Moi ça me fait peur ces choses-là. Même quand je sors un film, j'ai toujours peur de la presse".  Espérons pour Depardieu que Welcome to New York n'aura pas les mêmes critiques que Grace de Monaco. 

Par H M

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 15 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Geneviève de Fontenay s'est dite "choquée" par les funérailles de Johnny Hallyday https://t.co/AJGVvZRa4L
    Détails
  • 15 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Johnny Hallyday : le récit de son dernier été de "bonheur intégral" https://t.co/8cumBl31R6 https://t.co/9YZToeJCXp
    Détails
  • 15 déc Jamel Debbouze @DebbouzeJamel
    RT @anne_roumanoff: Ok la blague de @TEXcomic était pourrie, nulle et machiste mais il me semble qu'il s'est excusé. Tex n'est pas Bertra…
    Détails