• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Cinéma

Gérard Miller : "Gérard Depardieu ne s’est jamais rien interdit"

Gérard Miller : "Gérard Depardieu ne s’est jamais rien interdit"
  • A-
  • A+
Partager Google+

France 3 diffuse lundi soir un documentaire réalisé par Gérard Miller et dédié à Gérard Depardieu. Le psychanaliste revient notamment sur l’enfance du légendaire acteur et sur sa relation à la figure paternelle.

Gérard Miller avait déjà convaincu les téléspectateurs il y a deux ans lors de la diffusion de son documentaire sur Dominique Strauss-Kahn. Il remet ça ce soir sur France 3 en se penchant cette fois sur Gérard Depardieu avec Gérard Depardieu, l'homme dont le père ne parlait pas. Et selon lui afin de comprendre le personnage Gérard Depardieu, il faut comme pour la plupart des gens, revenir à l’enfance et plus précisément « du côté d'un père que Gérard Depardieu n'a jamais voulu dire défaillant et qui pourtant l'était ». Résultat selon Gérard Miller, l’acteur se serait cherché des pères « de substitution » tout au long de sa vie. « Il les a cherchés du côté du meilleur: Jean-Laurent Cochet (son professeur d'art dramatique) ou Jean Carmet. Mais aussi du côté du pire: Poutine ou Kadyrov, le dictateur tchétchène. C'est le fil conducteur: ce besoin permanent d'établir avec l'autre un rapport fils-père. C'est peut-être ce qui fait le drame de sa vie familiale: c'est qu'il n'a pas pu en revanche lui-même être père, en tout cas un père qui aurait pu préserver, par exemple, Guillaume ».

"Mammuth, c'est le film de toute sa carrière auquel lui-même est le plus attaché"

Le psychanaliste se penche également sur le changement supposé de Gérard Depardieu au cours des dernières années. Un changement qu’il remet en question : « Au début, je n'étais pas convaincu par les gens qui me disaient: «Comme Depardieu a changé! Comme le Depardieu de l'exil fiscal, de la Russie, comme ce Depardieu d'après 60 ans ne ressemble pas à celui des Valseuses, du Dernier Métro, de Cyrano de Bergerac!». J'avais l'impression qu'il y avait forcément une logique » explique-t-il dans une interview accordée au Figaro. Et cette logique, Gérard Miller pense avoir mis le doigt dessus : « Progressivement, je me suis aperçu à quel point, ce qui était présent dans les traits de son enfance - à savoir qu'il était un enfant sans aucun interdit, sans aucune culpabilité -, se retrouve dans ses traits aujourd'hui. On ne lui a jamais rien interdit, il ne s'est jamais rien interdit et il continue ». Et s’il est avant tout connu pour ses rôles dans Cyrano de Bergerac ou Le dernier métro, le rôle qui lui correspond le mieux dans sa carrière est celui qu’il a eu dans Mammuth selon l'ancien chroniqueur d'On a tout essayé sur France 2: « Je pense que c'est le film de toute sa carrière auquel lui-même est le plus attaché. Il n'a pas l'importance du Dernier Métro ou de Cyrano par rapport à la profession ou par rapport au public, mais c'est là où vraiment il retrouve son père, et, en retrouvant son père, il est sans doute le plus lui-même. »

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 14 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Victime d'un car-jacking en plein Paris mercredi soir, Laury Thilleman ne s'est pas laissée faire !… https://t.co/wulYeFrclm
    Détails
  • 14 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Johnny Hallyday : Pourquoi ses filles Jade et Joy n'ont-elles pas assisté à son enterrement à Saint-Barth ?… https://t.co/ftFbrI6WkX
    Détails
  • 14 déc lafouine @lafouine78
    Merci à tous pour votre soutient la famille ça fait plaisir ❤❤❤ ! https://t.co/qXX4B56UE8
    Détails