• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Cinéma

Guillaume Depardieu : un célèbre réalisateur raconte ses nuits tumultueuses

Guillaume Depardieu : un célèbre réalisateur raconte ses nuits tumultueuses
  • A-
  • A+
Partager Google+

Dix ans après sa mort, la mémoire de Guillaume Depardieu perdure. Le 31 octobre dernier, c'était au tour de Pierre Salvadori d'évoquer la vie loin de l'écran de cet acteur disparu brutalement, dans une interview accordée au magazine Society. Non Stop People vous en dit plus.

C'était une mort qui a plongé la famille Depardieu dans le deuil. Le 13 octobre 2008, Guillaume Depardieu mourrait des suites d'une infection contractée en Roumanie, lors d'un tournage. Il n'avait que 37 ans. Le fils de Gérard et Elisabeth Depardieu laissait derrière lui une courte mais brillante carrière de comédien, à l'instar de ses célèbres parents. Dix ans plus tard, la mère de l'acteur évoquait, non sans douleur, l'enfer de la drogue contre lequel son fils luttait en permanence. "Quand Guillaume était à l'Ecole Normale de Musique de Paris, il était si doué qu'on lui a recommandé une personne pour lui donner des cours", racontait la parolière dans une interview accordée à Gala. "C'est cette personne qui lui a fait connaître la drogue", accusait-elle ensuite.

"Sex, drugs and rock and roll"

Lors d'un entretien accordé à nos confrères de Society, le mercredi 31 octobre, c'était ensuite au tour de Pierre Salvadori d'évoquer la vie et les nuits tumultueuses de Guillaume Depardieu. "C'était sex, drugs and rock and roll… Il chargeait bien la mule. Et moi aussi. Ça y allait", a raconté le réalisateur de 53 ans. "Il revenait de choses tellement dingues : il revenait d'avaler du verre, il revenait de faire six feux rouges d'affilée sans s'arrêter avec derrière disant 'On va mourir ! On va mourir ! On va mourir' et lui riant". Un goût du risque qui avait permis au cinéaste et à l'acteur de tisser des liens forts. "Guillaume, c'était ma vie. J'étais amoureux de sa soeur, j'étais amoureux de sa famille. Dire qu'au début, je ne voulais pas tourner avec Guillaume parce que c'était 'un fils de'...", raconte Pierre Salvadori avec émotion. Avant de se rappeler d'une autre star de l'écran, partie trop tôt, qu'il avait également dirigée. "Guillaume et Marie [Trintignant] m'ont appris à être libre. Oui, j'ai de la nostalgie, même si c'est un sentiment que j'évite", conclut-il.

Par Laura C-M

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 30 mai Non Stop People @NonStopPeople
    Kev Adams annonce l'arrivée d'un grand projet https://t.co/xyFRT8mB4d https://t.co/LqTkYnydWz
    Détails
  • 30 mai Non Stop People @NonStopPeople
    Amel Bent : son touchant hommage à sa soeur pour son anniversaire https://t.co/Br52QyfwjE https://t.co/cjPwiWG8py
    Détails
  • 30 mai Non Stop People @NonStopPeople
    RT @NonStopPeople: Cinémas, concerts : êtes-vous impatients de leur réouverture ?
    Détails