• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Cinéma

Jamel Debbouze : "Mon accident a décuplé mes forces"

Jamel Debbouze : "Mon accident a décuplé mes forces"
(c) Maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

En pleine promotion de son premier fil, Pourquoi j’ai mangé mon père, Jamel Debbouze est en Une du Parisien Magazine vendredi. L’occasion pour l’humoriste de revenir sur les similitudes entre lui et le héros du film.

A l’instar des plus grandes stars hollywoodiennes Jamel Debbouze enchaîne les couvertures de magazines ces derniers jours. En couverture du dernier numéro de GQ, l’humoriste a profité de cette exposition pour parler de son premier long-métrage, Pourquoi j’ai pas mangé mon père : « J’ai lu le livre il y a environ douze ans. Il y a deux romans qui m’ont marqué : celui-là et Des souris et des hommes de Steinbeck. Je n’y ai jamais véritablement pensé, et un jour on m’a proposé de faire la voix du personnage principal. J’ai changé les dialogues, j’ai trouvé ça intéressant et ils m’ont demandé de m’attaquer à la structure du scénario, et enfin à la mise en scène. En fait, ce n’est pas moi qui ai fait ce film, c’est ce film qui m’a fait. J’ai trouvé passionnant l’univers de Roy Lewis… Il a la grâce, mais il ne fallait pas essayer de le reproduire. C’est comme essayer de faire du Michael Jackson. Il n’y a que Michael qui peut faire du Jackson. Et je ne me voyais pas adapter un Roy Lewis, c’est de la même force… » expliquait-il.

"Je n'ai pas accepté les cases dans lesquelles on me mettait : arabe, petit, handicapé, moche..."

Et deux jours plus tard, Jamel Debbouze se retrouve à nouveau en Une, du Parisien Magazine cette fois. Le mari de Mélissa Theuriau revient sur le héros de son film, un jeune garçon chétif exclu de sa bande en pleine période préhistorique. Un personnage largement inspiré par les épreuves qu’il a lui-même dû traverser au cours de sa vie comme en atteste son handicap, le même que celui de son interprète, qui a perdu l’usage de son bras droit après un accident avec un train. « Mon accident a décuplé mes forces. Tout sort plus vite et plus fort. Résultat, je n’ai pas accepté les cases dans lesquelles on me mettait : arabe, petit, handicapé, moche… Moi, je me vois beau, sur un cheval blanc. Il ne faut pas voir son sort comme une fatalité. Quand t’as aucune chance, saisis-la » lâche-t-il avec humour. Mais attention, ce film est un projet extrêmement sérieux pour Jamel Debbouze, et il ne manque pas de le rappeler en conclusion : « J'ai mis beaucoup de moi dans le film. Il parle d'amitié, d'amour, d'exclusion. Être exclu, ça te marque ».

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 12 déc GAD @gadelmaleh
    RT @JimGaffigan: Paris, you are cordially invited to see me perform my all new NOBLE APE show on Jan 15 at @TDejazet. Different material f…
    Détails
  • 12 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Ingrid Chauvin bientôt de nouveau maman ? L’actrice relance une procédure d’adoption https://t.co/SG3JSGMfgp https://t.co/OSa9iQVoGF
    Détails
  • 12 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna
    Merci @Jeffpanacloc @JeanMarcOff @gadelmaleh et à vous tous pour hier! Gros succès ❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️
    Détails