• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Cinéma

Juliette Binoche virée d’un film : "J’ai été blessée"

Juliette Binoche virée d’un film : "J’ai été blessée"
maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

En pleine promotion de son nouveau film, Sils Maria, Juliette Binoche a accordé une interview au Parisien Magazine. Elle revient notamment sur un épisode douloureux de sa carrière : son éviction du film Lucie Aubrac en 1996. « Ça m’a blessée », explique-t-elle.

Acclamé au dernier Festival de Cannes, Sils Maria d’Olivier Assayas, sort enfin en salles ce mercredi (20 août). Dans ce film dramatique racontant la vie d’une actrice, Juliette Binoche tient le premier rôle et donne la réplique à deux étoiles montantes d’Hollywood : Kristen Stewart et Chloë Moretz. A cette occasion, notre petite frenchie enchaîne les interviews et en profite pour faire quelques confessions.

Alors qu’elle avouait récemment avec humour avoir choqué Kristen Stewart en se baignant nue dans un lac, Juliette Binoche s’est faite plus sensible dans les pages du Parisien Magazine ce week-end. A 50 ans, celle qui fut oscarisée en 1997 pour Le Patient anglais, est revenue sur un épisode douloureux de sa vie : son éviction du film Lucie Aubrac par le réalisateur Claude Berri. Remplacée au pied levé par Carole Bouquet, la star se rappelle : « Claude Berri venait de me virer de Lucie Aubrac. Ce n'est pas tant le fait qu'il change d'avis que la façon dont cela s'est fait qui m'a blessée ».

A l’époque, Libération écrivait les raisons de ce déchirement : « Juliette Binoche se voyait en héroïne de la Résistance, Claude Berri veut raconter une histoire d'amour sur fond de Résistance. [...] Claude Berri a déjà tourné quelques scènes, sûrement fort coûteuses ».

« C’est une vieille histoire »

Interrogée fin juillet par le site du magazine Première, la belle brune est allée plus loin. Affirmant que Claude Berri l’avait éjectée du film trois mois après le début du tournage et non pas une semaine, comme le bruit courait à l’époque : « Non, ça s’est passé trois mois après la première partie du tournage. Mais c’est une vieille histoire et Claude est mort. Laissons-le en paix. Il a expliqué à sa façon la raison de mon enlèvement, pauvre Sabine que j’étais... »

Et d’ajouter : « Alors que j’ai été un peu trucidée, effectivement. Mais ce n’est pas grave. (Rire.) Ce fut très douloureux parce que ça s’est passé de manière insidieuse. J’ai été trahie. Et, quelque part, c’est le sujet du film. Du coup, j’ai l’impression de l’avoir vécu. C’est là où c’est très fort : cet avorton de film m’a permis de ressentir intrinsèquement un état de guerre... »

Juliette, face aux critiques

Au cours de son entretien avec le Parisien Magazine, Juliette Binoche est également revenue sur les critiques dont elle est parfois victime. En 2010, au moment de la sortie de son film Copie Conforme, Gérard Depardieu s’était ainsi emporté : « Je me demande pourquoi elle est si respectée depuis tant d'années. Elle n'a rien ! Rien du tout ! (...) Elle n'est personne ».

Si à l’époque, l’actrice avait confié à Empire : « Ça ne m’a pas blessée, parce que j’ai eu le sentiment que ça ne me concernait pas. (…) Il a le droit de ne pas m’aimer en tant qu’actrice, mais pourquoi a-t-il besoin de le faire savoir comme ça ? C’est son problème ». Aujourd’hui, elle conclut simplement : « Je tente de ne pas entendre, juste parce que je suis sensible ».

Par Anais Orieul

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 15 déc Kim Kardashian West @KimKardashian
    RT @MMFlint: Since the massacre at Sandy Hook Elementary 5 years ago today, over 150,000 Americans have been killed with guns. WE let this…
    Détails
  • 15 déc Kim Kardashian West @KimKardashian
    Happy Birthday!!!!! Hope it's been your best birthday ever!!! https://t.co/Ii0ElkLAfq
    Détails
  • 15 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Élodie Gossuin a 37 ans : maman de 4 enfants, animatrice, ... sa vie à 100 à l'heure ! https://t.co/KbKjbOA4kI https://t.co/LAa6wMbdCW
    Détails