• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Cinéma

Kad Merad victime de racisme au début de sa carrière, il se confie

   / 5  
Nabilla Benattia en pleine tourmente judiciaire depuis un an et demi
1
Nabilla Benattia en pleine tourmente judiciaire depuis un an et demi
Kad Merad refuse de poser avec Nabilla Benattia à cause de son image !
2
Kad Merad refuse de poser avec Nabilla Benattia à cause de son image !
Nabilla Benattia snobée à cause de sa
3
Nabilla Benattia snobée à cause de sa "sale image"
Kad Merad récemment à l'affiche du film
4
Kad Merad récemment à l'affiche du film "Marseille"
Kad Merad sur le plateau de
5
Kad Merad sur le plateau de "Vivement dimanche"
  • A-
  • A+

La vie n’a pas toujours été si facile pour Kad Merad. L’acteur français qui enchaine les succès a été victime de racisme à ses débuts. Ne portant pas un nom à "consonance française", l’acteur a été victime de discrimination, comme il le raconte lors d’un entretien pour le Monde. Retrouvez sur Non Stop People les dernières déclarations de Kad Merad concernant ses débuts.

D’habitude discret sur sa vie privée, Kad Merad a fait des révélations au journal Le Monde. L’acteur a déclaré : « La première fois que j’ai réussi un casting, mon personnage s’appelait Ahmed Ben Mabrouk, un rôle très typé d’éducateur en MJC de banlieue dans la série Tribunal, sur TF1. Sans doute était-ce parce que je m’appelais Kadour Merad. À la même période, je jouais dans une école de théâtre le rôle d’Alceste dans Le Misanthrope. Des producteurs étaient venus pour éventuellement me proposer de jouer François Ier jeune. Mais lorsqu’ils ont vu mon nom, ils ont tiqué et je n’ai pas été pris ». Un passé difficile, que l’acteur partage sans remord.

« Si un jour je fais un film ou un spectacle sur mes parents, je l’appellerai : “Ma mère ce héros”, parce que dans les années 1960, elle a donné à tous ses enfants des prénoms algériens »

Désormais fier de son nom, Kad Merad raconte qu’il n’a pas été toujours facile à accepter. Il confie, toujours lors de l’entretien : « Pendant une journée, je me suis écrit des noms francisés : François Kadour, Gilbert Béguin (le nom de famille de ma mère), Jean Béguin. Je les testais en m’appelant devant un miroir. Mine de rien, même si vous ne souffrez pas de racisme, vous souffrez quand même d’un regard différent suivant votre nom. Je me disais : pourquoi me mettre cette barrière, pourquoi garder ce handicap en commençant ma carrière ? ». 

Par Arthur

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 21 Jan GAD @gadelmaleh

    RT @MOMOBOUSFIHA: Goood luck to @gadelmaleh 11th February @carnegiehall New York ❤️ from Morocco 🇲🇦 to Usa 🇺🇸 https://t.co/INc7MsH2D0

    Détails
  • 21 Jan Cyril Hanouna @Cyrilhanouna

    Quel kif de revoir le spectacle de @Ahmed_Sylla sur @C8TV en ce moment! C est juste une merveille ce gars

    Détails
  • 21 Jan GAD @gadelmaleh

    RT @lucielulu01: J-3 pour voir le nouveau spectacle de @gadelmaleh #GadPartEnLive sur @NetflixFR #hate #mardi24janvier #netflix #netflixfra…

    Détails