• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Cinéma

Kev Adams : son film Gangsterdam fait polémique avec une scène de "viol cool"

Kev Adams : son film Gangsterdam fait polémique avec une scène de "viol cool"
(c) Maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

Le comédien et humoriste Kev Adams est à l’affiche de la comédie "Gangsterdam", au cinéma depuis le mercredi 29 mars. 24 heures après sa sortie en salle, le film et son équipe se retrouvent au cœur d’une vive polémique notamment à cause d’une scène dans laquelle un des personnages parle de "viol cool". Non Stop People vous donne plus d’explications.

C’était censé être une comédie, mais "Gangsterdam" semble virer au cauchemar. Le film, réalisé par Romain Levy ("Radiostars"), raconte l’histoire de trois étudiants – Ruben campé par Kev Adams, Durex alias Côme Levin et Nora (Manon Azem) qui vont se retrouver au cœur d’un trafic de drogue lors d’un voyage à Amsterdam. Ce n’est pas tant le synopsis qui a interpellé certains spectateurs et journalistes mais bien les vannes sur les homosexuels, les Juifs, les Arabes ou encore les femmes, qui sont jugées homophobes, racistes et sexistes. Certaines scènes, dans lesquelles on voit des prostituées se faire fapper ou un homme être forcé à faire une fellation à son garde du corps, ont choqué certains personnes dans les salles de cinéma et ce d’autant plus que la comédie est destinée à un public adolescent et n’est pas interdite aux moins de 12 ans.

Le "viol cool" fait bondir Twitter

Une scène sur le viol a particulièrement scandalisé les twittos. Dans cette dernière, le personnage de Durex déclare "Je te parlais du viol cool. Pas du viol triste où ça chiale, ça crie, ça porte plainte…" alors qu’il s’apprête à violer une femme. Face au tollé sur les réseaux sociaux, le producteur du long-métrage est dans l’incompréhension. "Quand Durex dit que le viol est cool, c’est super drôle parce qu’il est cintré. C’est la banalisation de la folie d’un gars qui pense que les rapports humains sont forcément extrêmes." s’est défendu Alain Attal. De son côté, Kev Adams ne voit pas non plus le mal dans cette réplique qui doit être prise au "quatrième degré" selon lui. "Quand il parle de 'viol cool', par exemple, c’est n’importe quoi. Cela ne veut rien dire", a déclaré le comédien au site belge DH.

En dehors des internautes, les associations féministes sont elles aussi montées au créneau. Emmanuelle Piet, la présidente du Collectif féministe contre le viol a expliqué au site 20 Minutes que le terme de "viol cool" était complètement inapproprié. "La menace, la contrainte et la violence n’ont rien de cool. Si on imagine un viol cool, ça s’appelle une relation sexuelle consentie, ce n’est donc pas un viol", a-t-elle déclaré tandis que la porte-parole d'Osez le féminisme a affirmé au média que "ce genre de phrases relève d’une culture où on pense qu’on l’avait bien cherché, que ça plaît aux femmes de se faire traiter comme des objets".

Par Katia Rimbert

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 24 sep Bruno Mars @BrunoMars
    NEW YORK CITY! THANK YOU! #MSG #24kmagicworldtour https://t.co/2N7WdQYr3n
    Détails
  • 24 sep Justin Timberlake @jtimberlake
    🔥 @ChrisStapleton @PilgrimageFest https://t.co/29FCvLcHAE
    Détails
  • 24 sep Justin Timberlake @jtimberlake
    Good to be home #tennessee!!!@PilgrimageFest https://t.co/6428RuZEAn
    Détails