• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Cinéma

Kevin Spacey : Accusé d’agression sexuelle, il pourrait éviter un procès

 Kevin Spacey : Accusé d’agression sexuelle, il pourrait éviter un procès
  • A-
  • A+
Partager Google+

Ce lundi 8 juillet, l’unique dossier pénal à l’encontre de Kevin Spacey a été mis à mal. La victime présumée de l’acteur américain a décidé de ne plus témoigner. Non Stop People vous en dit plus.

C’est un retournement de situation tout à fait rocambolesque pour Kevin Spacey… Et pour cause, alors que l’audience de l’acteur américain s’apprêtait à débuter ce lundi 8 juillet, William Little –son accusateur - a décidé de ne plus se présenter à la barre dans le Massachusetts. Si la cause de cet abandon judiciaire n’a pas été précisée, la disparation du téléphone portable du plaignant avec lequel il aurait filmé l’agression présumée de Kevin Spacey pourrait être à l’origine de sa décision. Les faits s’étaient déroulés en 2016 dans une station balnéaire très prisée de la jet set américaine. Accusé de l’avoir fait boire, l’acteur phare de "House of Cards" aurait attouché sexuellement le jeune employé de 18 ans dans le bar où il travaillait. Mais son inculpation pour attentat à la pudeur et agression sexuelle n’était survenue qu’en 2018 après que plusieurs autres allégations d’agressions sur de jeunes hommes émergent dans le sillage du mouvement #MeToo.

Le téléphone portable au centre de l’affaire

Dans ce dossier déposé à l’encontre Kevin Spacey, William Little aurait utilisé son téléphone portable pour filmer et commenter l’agression présumée de l’acteur américain. Mais à ce jour, le téléphone portable du plaignant que la défense voulait examiner et qui était la pièce cruciale du dossier a tout simplement disparu. Toutefois, un policier a affirmé l’avoir rendu à la famille après en avoir extrait toutes les données mais a reconnu ne pas avoir demandé de récépissé. Une version que la famille nie en bloc. Questionné sur ce qu’il avait fait du téléphone et des messages, William Little a assuré ne rien avoir effacé.  Averti que toute manipulation du téléphone pouvait lui valoir des poursuites judiciaires, la présumée victime de Kevin Spacey a invoqué le 5e amendement de la Constitution américaine, qui permet à un témoin de garder le silence pour ne pas risquer de s’incriminer. Dans la foulée, la mère de William Little a reconnu à la barre avoir effacé certaines images potentiellement embarrassantes du téléphone avant de le remettre à la police. Mais cette dernière a assuré n’avoir rien effacé de l’agression présumée de Kévin Spacey. Au cours du procès, l’avocat de Kevin Spacey a souligné le fait que des SMS dans lesquels le jeune homme aurait laissé entendre qu’il était consentant auraient été supprimés. À la suite de cette décision et de ces nombreux rebondissements, le procureur aurait demandé "une semaine" au juge avant de se prononcer sur un abandon des poursuites. Si tout laisse penser que Kevin Spacey pourrait repartir libre de ce procès, l’acteur américain encourt toujours plusieurs années de prison pour une autre affaire d’attentat à la pudeur sur mineur.

Par Noelle Binet

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 23 sep Kim Kardashian West @KimKardashian
    ♥️🌹♥️🌹 https://t.co/OtzXwZWIaz
    Détails
  • 23 sep Kim Kardashian West @KimKardashian
    A little bts tonight https://t.co/f6YMd8uErD
    Détails
  • 23 sep Rihanna @rihanna
    be first to get some of these pieces from our #savageXFentyshow at https://t.co/GIq2RIHi0R exclusively on preorder… https://t.co/XL4NxdUYCv
    Détails