• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Cinéma

La lettre de Camille Chamoux à François Hollande

La lettre de Camille Chamoux à François Hollande
© Maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

Humoriste et comédienne, Camille Chamoux a souhaité prendre la parole pour interpeller le président de la République, François Hollande, sur le sort des intermittents. Et elle lui demande de ne pas toucher au système.

Camille Chamoux est actuellement au théâtre du Petit Saint-Martin, où elle joue son spectacle « Née sous Giscard ». L’humoriste et actrice a décidé d’écrire une lettre au président de la République pour l’interpeller sur le sort réservé aux intermittents du spectacle.

« Cher Président de la République Française, Cher François, et même Cher Camarade, comme on s'appelle au PS,

J'aimerais vous parler du plaisir que j'ai à vivre dans notre pays que vous gouvernez depuis deux ans. Et à y exercer le métier que je fais depuis plus de 10 ans. J'ai plaisir à vivre dans un pays où les systèmes d'éducation et de protection sociale, de création et de diffusion de la culture sont de grande qualité, voire uniques au monde : c'est bien ce qu'on appelle « l'exception culturelle française ». J'ai plaisir à exercer mon métier d'artiste dans ce même pays, où j'ai le temps de réfléchir à ce que j'ai à dire avant de le dire, où j'ai du temps et un peu d'argent pour monter des spectacles, dans lesquels je parle notamment de la chance qu'on a de vivre dans ce pays (si si, c'est vraiment ce que je dis dans Née sous Giscard, et je vous y invite bien volontiers).

J'ai d'autant plus de plaisir à être artiste dans ce pays qu'au début, quand j'ai commencé ce métier il y a plus de 10 ans, comme beaucoup d'artistes débutants, j'étais grave dans la dèche et je mangeais des nouilles chinoises. A l'époque, ce qui m'a vraiment permis de tenir et de ne pas me décourager, c'est que je touchais l'intermittence, ce système extraordinaire qui me permettait d'avoir un complément à ce que je touchais effectivement comme cachets. Je jouais des spectacles pour enfants, je faisais des interventions en milieu carcéral, c'était pas trop inutile comme genre d'activité dans la société à 23 ans, pas plus ni moins utile ou inutile que d'être serveuse ou jeune courtier ou caissière ou repreneur de la boîte de papa.

Ainsi, tant que je travaillais un nombre d'heures suffisant dans l'année (507 heures à l'époque sur 12 mois, mais ça, ça a un peu changé aujourd'hui c'est sur 10 mois), je pouvais vivre de mon métier, c'est-à-dire le faire au mieux, parce que par exemple des interventions en milieu scolaire ou carcéral, ça se prépare, et un spectacle aussi (apprendre le texte, faire de la comm' parce qu'au début t'as pas de quoi payer les gens pour le faire, tout ça. ) Et puis, un jour, ça a commencé à un peu marcher, et puis de mieux en mieux, tellement qu'un moment j'ai gagné un peu de pognon avec mon métier. Puis tellement de pognon (on se calme, hein, suis pas Bill Gates non plus mais pour le moment, finies les nouilles chinoises à réhydrater) que là, depuis 5 ans, je ne touche presque plus rien des ASSEDIC, car le système de l'intermittence est intelligent, et donc plafonné.

En revanche, je continue à contribuer à fond avec tous mes gros cachets d'artiste qui marche un peu maintenant. Et des gens comme moi aujourd'hui, il y en a des paquets, et des gens comme moi il y a dix ans, aussi. Et c'est comme ça que ça marche, ce truc d'intermittents. Et personne ne mange sur le dos d'aucune bête : les gens vont faire des spectacles et des animations et des interventions et des rencontres avec le public, les gens écrivent et jouent des pièces et des films, et sur la quantité il y en a qui en plus font un sacré rayonnement pour la France. Autant que les pulls de marin fabrication française que votre collègue Arnaud Montebourg aime bien. Autant que toutes les entreprises françaises qui marchent bien.

Alors moi je crois, Monsieur le Président, qu'il faut le garder notre système, le réformer un peu sans doute, et mes copains de la Coordination des Intermittents ont des supers propositions pour ça, mais ne pas le dénaturer, et je vous jure que si un jour je reçois une récompense (comme par exemple une Poire de Bronze, un Clown d'or, ou plus simplement un Oscar) je saurai à qui je la dois, cette récompense, et je le dirai : je la devrai à Malraux qui a conçu l'ordonnance 10 propre aux artistes interprètes et à Hollande qui a su la maintenir. Car j'en ai eu besoin hier, et j'en aurai besoin demain sans doute. »

Par Simon Bardet

Réagissez à l'actu people 1
Par rb | le Vendredi 20 Juin - 18:42
le peuple d'en bas
et oui,ma fille a elle aussi écrit au president,elle doit une facture edf,un huissier de rennes lui a saisie sa voiture,ma fille a une maladie genetique degeneratrice,touche 650euros de pension,et pour une facture edf de 1977euro frais d'huissier inclus,elle ne peut plus aller faire les soins pour sa maladie,aujourdhui,les frais sont de presque 3000euros car il y a les frais de garages pour l'immobilisation,j'ai l'impression de me battre contre un mur,liberté ,égalité,fraternité n'est pas un songe,mais humanisme n'est plus dans le dictionnaire,comment peut t'on donner cette sommes qui va encore augmenter,quand une personne handicapée ne touche que 650 euros par mois
0
Fil d'infos
People Tweet
  • 17 déc Non Stop People @NonStopPeople
    RT @NonStopPeople: Êtes-vous séduits par la nouvelle Miss France, Maëva Coucke ? 🤔
    Détails
  • 17 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Sur le plateau d'On N'est Pas Couché, Yann Moix a dénoncé la malhonnêteté de certaines célébrités concernant l'homm… https://t.co/UFr8OjqROE
    Détails
  • 17 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna
    RT @TPMP: RDV le 20 décembre pour un prime de folie avec @Cyrilhanouna et nos chroniqueurs sur @C8TV 🎅 #Babanoel https://t.co/wRMhlqyvZz
    Détails