• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Cinéma

Léa Seydoux : après avoir vécu l’enfer, elle retrouve le sourire

Léa Seydoux : après avoir vécu l’enfer, elle retrouve le sourire
© Maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

Léa Seydoux a donné une interview pour Allociné. Actuellement à l’affiche du "Journal d’une femme de chambre" de Benoît Jacquot, elle sera également au côté de Daniel Craig, dans la peau de la nouvelle James Bond Girl. Pour Allociné, Léa Seydoux revient sur les polémiques qui ont agité sa (déjà) grande carrière.

On peut dire que Léa Seydoux a le vent en poupe en ce moment. Dans les rôles de Célestine dans le "Journal d’une femme de chambre" et de la nouvelle James Bond Girl, Léa Seydoux affiche l’une des actus ciné les plus bankable du moment. Et l’actrice ne boude pas son plaisir. Elle révèle même être enchantée de pouvoir aujourd’hui endosser des rôles aussi variés. Le grand écart, ça ne lui fait pas peur, au contraire. "C’est assez facile et c’est surtout ce qui me plaît. C’est cela "jouer" n’est-ce-pas ? Etre capable d’investir des univers différents…" assure-t-elle.

Après l’acharnement d’Abdellatif Kéchiche, elle reprend confiance auprès de Benoît Jacquot.

A l’instar de Leila Bekhti qui déclarait récemment, au micro d’Augustin Trapenard, n’avoir pas voulu regarder les précédents films réalisés sur Albertine Sarrazin, Léa Seydoux en a fait de même pour son rôle de Célestine. Une pression trop forte ? Elle confie vouloir livrer une interprétation personnelle. Un jeu singulier qu’elle doit aussi au réalisateur, Jacquot. Près de lui, elle le clame haut et fort, oui elle a de nouveau envie de jouer. Elle fait évidemment référence à son ancien directeur, Abdellatif Kéchiche, réalisateur de "La vie d’Adèle". Léa Seydoux avait en effet fait part, lors de la promotion du film, des conditions de tournage "horribles", de "l’acharnement" dont elle avait souffert, auprès de lui. Des propos qui avaient été appuyés également par sa collègue Adèle Exarchopoulos. Les choses sont allées très loin, Abdellatif Kéchiche a même envoyé Léa Seydoux en justice pour diffamation. Visiblement très remonté, il avait déclaré à son sujet : "Si Léa n’était pas née dans le coton, elle n’aurait jamais dit ça".

"Le succès est mal vu"

En effet, Léa Seydoux est née dans un milieu aisé. Fille de Valérie Schlumberger et Henri Seydoux (PDG de Parrot), petite-fille de Jérôme Seydoux, président de Pathé, qui est lui-même le frère de Nicolas Seydoux (président de Gaumont), les critiques ne se sont pas faites attendre et le mot "piston" a vite été lâché, notamment au moment du succès du film. Interrogée à ce sujet, la belle confesse : "C’est vrai que le succès est mal vu mais je ne lis pas les critiques, je n’ai pas internet, je n’ai pas la télé. Je suis préservée de tout ça, je dirai que c’est un peu "qui m’aime me suive". Je suis pleine d’espoir et si jamais je commençais à écouter les critiques, je serai morte. C’est impossible de continuer à croire en soi si on lit des choses négatives. C’est ce qui s’est passé au moment de toute cette médiatisation autour de "La Vie d’Adèle ", il y a toujours des gens qui prennent parti, qui ont leur mot à dire et ce sont des choses qui peuvent être destructrices."

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 15 déc Lady Gaga @ladygaga
    When my mind begins to wander I spend it being creative with my friends. Much better place to put your dreams, in t… https://t.co/J5jPoVXKbT
    Détails
  • 15 déc Miley Ray Cyrus @MileyCyrus
    LIT!! 🌈 🌈🌈🌈 https://t.co/RS1COQdcfK
    Détails
  • 15 déc Miley Ray Cyrus @MileyCyrus
    This is my new best friend Their name is “best friend” and they prefer gender neutral pronouns! All I want for Chr… https://t.co/xpzNlGRkha
    Détails