Cinéma

Léa Seydoux : des exigences de star ?

Léa Seydoux : des exigences de star ?
  • A-
  • A+

Le magazine Capital a mené l’enquête sur la famille de Léa Seydoux et les derniers rôles de l’actrice au cinéma. Un portrait très peu flatteur pour la jeune femme…

Léa Seydoux, fille de Valérie Schlumberger et Henri Seydoux (PDG de Parrot), petite-fille de Jérôme Seydoux, président de Pathé, qui est lui-même le frère de Nicolas Seydoux (président de Gaumont) et de Michel Seydoux (président du LOSC). Si vous avez réussi à suivre, la conclusion qui s’impose est que la jeune femme a toujours baigné dans le milieu du cinéma. Une famille si puissante dans le milieu du 7ème Art, que la jeune femme en serait devenue particulièrement exigeante sur les plateaux de tournage.  

« Si Léa n’était pas née dans le coton, elle n’aurait jamais dit ça », avait déclaré Abdellatif Kechiche, à Los Angeles après les dénonciations de l’actrice sur les méthodes de tournage du réalisateur. D’après le magazine Capital, qui a mené une longue enquête sur la famille de la jeune femme et sur ses derniers rôles au cinéma, Léa Seydoux serait particulièrement exigeante sur les tournages auxquels elle participe. Elle aurait exigé de la production de son dernier film « La Belle et la bête » (qui sortira le 12 février sur grand écran), "de prendre en charge son 'coach de jeu' personnel, une coiffeuse et une maquilleuse 'à sa disposition exclusive', une doublure si nécessaire pour les scènes dénudées et un styliste personnel durant la promo". Elle aurait d’ailleurs été rémunérée 300 000 euros pour le rôle en plus de 2% de commission sur les recettes.

L’actrice a pourtant toujours refusé le cliché de jeune femme née avec une cuillère en argent dans la bouche, comme elle l’expliquait dans son interview faite à Psychologies magazine. Je ne me suis jamais sentie comme telle. Sans doute parce que, même si je vivais effectivement dans un milieu aisé, je n'ai pas eu une enfance bourgeoise comme on peut se la figurer. C'était davantage une vie de bohème, plutôt artiste." Malgré ces déclarations, l’actrice a toujours du mal, aujourd’hui, à dissocier son nom de celui de sa famille.

Par Cécilia Hopital

Réagissez à l'actu people 2
Par joanna | le Vendredi 31 Janvier - 20:39
Non mais quel article
Non mais quel article racoleur. Son salaire est minime compte tenu du budget du film (33 millions d'euros)! Certains acteurs auraient demandé à être payé le double voir le triple! Avoir un coach perso, une coiffeuse et une maquilleuse c'est tout de même le minimum syndical pour ce type de tournage. Qu'est-ce que vous croyez qu'elle va se coiffer toute seule, se maquiller toute seule pour ce type de role? Je ne veux pas manquer de respect à la personne qui a rédigé cet article mais cette personne ne sait pas de quoi elle parle.
0
Par erelle | le Dimanche 02 Février - 13:48
une petite fille capricieuse et imbue de sa personne.
Madame joue mal. Madame rafle des rôles qui devraient revenir à des personnes plus talentueuses grâce aux pistons. Et Maintenant Madame fait de caprices. Madame est bien partie pour être aussi populaire que Nabilla.
0
Fil d'infos
People Tweet
  • 05 déc Non Stop People @NonStopPeople

    Michel #Polnareff a évité le pire ! https://t.co/KdYMOBdxVr https://t.co/XrVXFeW8Iu

    Détails
  • 05 déc One Direction @onedirection

    Are you more 'Drag Me Down', or is 'Infinity' more your speed? Take our quiz and find out what #MITAM track you are! https://t.co/GIoJgvZ9GD

    Détails
  • 05 déc Non Stop People @NonStopPeople

    La sulfureuse Parisa révélée dans Les Marseillais en Thaïlande ! https://t.co/cI0cyp0v0c

    Détails