• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Cinéma

Lucy : Luc Besson "impressionné" par Scarlett Johansson

Lucy : Luc Besson "impressionné" par Scarlett Johansson
  • A-
  • A+
Partager Google+

Pour l’édition britannique de GQ, le réalisateur français respecté au-delà de nos frontières a expliqué les motivations de sa dernière réalisation, les enjeux qu’elle met en scène et son admiration pour Scarlett Johansson.

Pour camper le rôle de sa dernière héroïne, Luc Besson a misé sur la plus en vogue que jamais Scarlett Johansson. L’actrice interprète ici une étudiante de 25 ans victime malgré elle d’une expérience. A cause d’une drogue, elle voit ses capacités cérébrales décuplées. Là où un être humain lambda ne sollicite que 10% de ses capacités intellectuelles (tel est le postulat à l’origine du scénario du réalisateur), elle, en utilise l’intégralité.

Pour réaliser ce thriller science-fiction, Luc Besson a mis 10 ans. C’est le nombre d’années qu’il a voulu prendre pour maitriser son sujet à mi-chemin entre la science et la philosophie : "A l’époque (Il y a dix ans, NDLR), je n’étais pas assez intelligent pour être assez rapide. J’avais besoin de temps. Je savais que c’était un sujet sérieux –C’est l’intelligence, c’est le cerveau- tu ne peux pas juste claquer des doigts et comprendre ça, alors je voulais en savoir plus”. Il poursuit "Tout le monde sait que tu vas raconter un mensonge parce que c’est un film, mais c’est important que les gens te croient, le cinéma c’est de l’art – l’art est de dire la vérité dans quelque chose de faux, ce qui est l’exact opposé de la politique [...]Je veux toujours connaître mon sujet avant de commencer".

Lucy, un documentaire scientifique ?

Si alors, certains craignent de regarder 1h30 de reportage sur les capacités de leurs matière grise, il précise "Ce qui était dur, c’est que je ne  voulais pas faire de documentaire sur le cerveau.  Je voulais faire quelque chose de divertissant et fun, mais il fallait savoir comment équilibrer les deux.   J’avais besoin de rendre le tout attrayant tout en utilisant du contenu philosophique".

Une fois la recette en tête, il fallait donc travailler avec deux grands noms du cinéma : Morgan Freeman et Scarlett Johansson. Luc Besson explique alors qu’avec l’actrice, ils avaient tous les deux peur de se perdre entre les 10 et 100%. En effet, au cours du film, la jeune femme évolue peu à peu et n’a donc pas toujours le même comportement. Il explique "Normalement, tu ne filmes pas un long métrage dans l’ordre. Soudain, elle devait jouer une scène avec 10%, ensuite 50%, puis 20%, 30%...". Le réalisateur lui a donc préparé des sortes de mémo avec chaque pourcentage, en détaillant quelles émotions, ou caractères elle pouvait adopter à chaque fois.

Pour autant, c’est sans réelle crainte qu’il lui a fait confiance “Ce qui m’a séduit avec Scarlett c’est son habilité à jouer des rôles si différents […] Je suis impressionnée par son rang […] Elle est très séduisante pour les réalisateurs par sa gamme, vous pouvez lui demander n’importe quoi".

L'interview est à retrouver dans son intégralité sur le site de GQ.

 

 

Par Caroline André

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 17 déc Shakira @shakira
    Felicitaciones Dayana de Barranquilla por tu medalla de Oro en el campeonato Suramericano de Patinaje y a Ricardo d… https://t.co/i1iaZk5rqM
    Détails
  • 17 déc Kev Adams @kevadamsss
    RT @C8TV: "Je vis un moment hallucinant !" - Le documentaire inédit, @kevadamsss​ intime : le fan devenu phénomène, c'est mardi soir à 21h…
    Détails
  • 17 déc Kev Adams @kevadamsss
    @nikosaliagas @PalaisdesGlaces Merci 🙌
    Détails