• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Cinéma

Maïwenn : "En France, on castre ceux qui réussissent" !

Maïwenn : "En France, on castre ceux qui réussissent" !
(c) Maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

A l’occasion de l’ouverture du 68ème Festival de Cannes, Maïwenn s’est livrée sur son statut de réalisatrice dans les colonnes de Première. Une interview vérité dans laquelle elle se confie également sur le sexisme dans le milieu.

Décidément, Maïwenn n’a pas sa langue dans sa poche. En effet, alors que Mon Roi, son dernier film, est présenté en compétitions au Festival de Cannes, celle à qui l’on doit Polisse s’est confiée sur son succès à Première. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la jolie trentenaire n’a pas mâché ses mots. "Je sais à quoi m’attendre dans le milieu", a-t-elle lâché avant de s’expliquer davantage : "Sur Polisse, je sentais beaucoup de jalousie, là, ça va être pire. Je n’ai pas l’impression que le cinéma français soit content pour moi. Tout le monde attend que je me plante, c’est très français".

Une impression qu’elle justifie aussi de par l’avis du délégué général du Festival de Cannes : "Thierry Frémeaux m’a dit que depuis qu’il y a moins de français dans les jurys, les films gagnent plus de prix", a-t-elle lancé.

"Dans quelques années, on va dire qu’il n’y a pas assez d’arabes, ni de juifs et on va faire des quotas ?"

Celle qui avait confié avoir voulu égorger Julie Gayet a même livré s’éloigner au maximum du milieu du cinéma, qu’elle juge nuisible en quelques sortes : "Les gens de ce milieu sont tellement agressifs envers moi. Il ne m’ont pas vue venir. Une gonzesse, jeune, autodidacte, qui fait parfois sa pin-up dans les magazines féminins… Y a un truc genre : elle va pas en plus faire des films qui marchent. Et en plus avoir un prix. En France, on castre ceux qui réussissent", s’est-elle exclamée.

Et elle ne s’est pas arrêtée là ! En effet, Maïwenn a également abordé un sujet plus que jamais d’actualité : celui des rares femmes en compétition à Cannes. Un débat qui ne devrait pas avoir lieu selon elle : "J’ai lu des trucs du style ‘Bon, il y a Donzelli, Maïwenn, mais ça reste une sélection d’hommes…’", a-t-elle déploré avant de raconter : "Pour Polisse, quelqu’un de très proche m’avait dit : ‘C’est évident que tu allais être prise en compète. Tu fais un film sur les enfants maltraités, t’es une femme, t’es jeune, t’es jolie’. Comme si je n’avais pas la légitimité d’exister par ce que je fais. C’est fatigant". Plus encore, la réalisatrice imagine les proportions que ce manque de diversité pourrait prendre : "Tous les ans, on a droit au même débat, c’est insupportable. Dans quelques années, on va dire à Thierry Frémeaux qu’il n’y a pas assez d’arabes, pas assez de juifs, et on va faire des quotas ?", a-t-elle alors conclu.

Par L M

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 13 déc Paris Hilton @ParisHilton
    RT @ParisHilton: Loving my new @Velvet_Magazine cover. ❤ https://t.co/6FgEYwViUN
    Détails
  • 13 déc Miley Ray Cyrus @MileyCyrus
    Thank you! @brookesimpson and I are ready for the big finale! https://t.co/cgvk8XJMR9
    Détails
  • 13 déc Kim Kardashian West @KimKardashian
    RT @TeamKanyeDaily: MIAMI - 3 NE 29th Street. #YeezySeason6 https://t.co/AIVTudum6W
    Détails