• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Cinéma

SLT : Frédéric Chau victime d’insultes racistes durant sa jeunesse

SLT : Frédéric Chau victime d’insultes racistes durant sa jeunesse
(c) Maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

Grâce au succès du film "Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu", Frédéric Chau est aujourd’hui un artiste reconnu. Invité sur le plateau de "Salut les terriens" pour faire la promo de son autobiographie, "Je viens de si loin", dans laquelle il revient sur son parcours depuis son arrivée en France à l’âge de six mois, l’ancien du "Jamel Comedy Club" a confié qu’il a été touché par le racisme durant ses années collèges. Non Stop People vous en dit plus.

Si aujourd’hui son visage est rayonnement et qu’il a fait rire des millions de spectateurs, Frédéric Chau, l’un des acteurs du film "Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu", a eu une enfance plutôt difficile. En effet, ses parents ont dû s’exiler pour échapper aux Khmers rouges qui semaient la terreur fin des années 70 au Cambodge. "J’ai découvert à l’âge de 24 ans que mes parents avaient échappé à l’un des plus grands génocides du 20e siècle qu’est le génocide cambodgien qui a fait quand même 1,9 million de victimes sur 7 millions et du coup (...)  j’ai eu soif de connaître cette histoire", a-t-il expliqué fin septembre dans "On n'est pas couché".

Mais son arrivée en France ne va pas être de tout repos pour Frédéric Chau. En effet, son statut de Français né au Vietnam de parents chinois et cambodgien a été dur à accepter. "Mes parents m’ont demandé depuis mon enfance de m’intégrer coûte que coûte et le problème, à force de faire ça, on crée un fossé incroyable entre son identité et son histoire. Et en grandissant, je me suis rendu compte que tout ce qui m’arrive de bien dans ma vie c’était grâce à mes origines et je me devais de me réconcilier avec ça".

Au collège, Frédéric Chau voulait être un arabe

Invité samedi soir dans l’émission de Canal + "Salut les terriens", Frédéric Chau s’est confié sur le racisme dont il était victime au collège. Thierry Ardisson a rappelé que celui qui a avoué avoir touché à la drogue était la seule personne d’origine asiatique au sein de son établissement et que les autres élèves le traitaient quotidiennement de "sale chinetoque" et de "niakoué". Et à cette époque, mal dans sa peau, son seul rêve était d’être un arabe, considérés comme les rois du collège. "Eux ils avaient la côte, ils étaient extravertis, tout ce que je n’étais pas", a-t-il confié le sourire aux lèvres.

 

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 25 juin Paris Hilton @ParisHilton
    RT @ParisHilton: Cheers to all my haters! Be patient. So much more is coming. https://t.co/BCBd45niWv
    Détails
  • 25 juin Lady Gaga @ladygaga
    #Pride Dance for your life. #equality https://t.co/8WZIHGUuMf
    Détails
  • 25 juin Lady Gaga @ladygaga
    #HappyPrideMonth #pride #equality https://t.co/lq5kjeGQs2
    Détails