• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
TV

Les Pussy Riot libérées?

Les Pussy Riot libérées?
  • A-
  • A+
Partager Google+

Les membres du groupe contestataire russe Pussy Riot, Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhina, qui purgent une peine de deux dans un camp à cause d’une « prière punk » contre Vladimir Poutine, pourraient bien être libérées par anticipation avant 2014.

Ekaterina Samoutsevitch, aussi membre du groupe russe Pussy Riot mais en liberté, déclare : «La principale tâche consiste à obtenir la libération de Nadia et de Macha. Je crois que si nous arrivons à organiser leur défense à un haut niveau, il y a une chance qu’elles soient libérées par anticipation, avant d’avoir purgé leur peine de deux ans ».

Ces trois jeunes filles faisaient partie du groupe Pussy Riot. Elles s’étaient faites arrêter en février 2012 dans la cathédrale du Saint-Sauveur à Moscou après avoir dansé et chanté une prière punk demandant à la Sainte-Vierge de « chasser Poutine».

Cette affaire a divisé la société en Russie, mais le groupe est devenu un symbole de la protestation contre le régime de Poutine, accusé par de nombreuses personnes d’atteintes aux libertés.

La libération des deux jeunes femmes pourrait s’accélérer avec les Jeux Olympiques de Sotchi (sud-ouest de la Russie) qui auront lieu en février 2014.

Ekaterina Samoutsevitch déclare que « Poutine doit toujours répondre aux mêmes questions gênantes concernant la libération des membres des Pussy Riot, et je pense qu'il va encore être interrogé là-dessus, en particulier avant les jeux Olympiques de Sotchi. Alors je ne sais pas comment les autorités vont réagir et ce qu'elles vont faire ».

Depuis sa libération, la jeune femme est obligée de rester en Russie et que si elle veut quitter la Russie, elle doit demander la permission aux autorités. De plus, Ekaterina affirme d’être suivie par des inconnus : « Un jour en sortant du métro, je me suis arrêtée et j'ai remarqué qu'un homme s'était aussi immobilisé. Je l'ai observé me filmer ouvertement avec son téléphone portable. Quand je suis partie, il m'a suivie. J'en ai conclu qu'il était chargé de me suivre ». Pour elle, il s’agit d’intimidation.

La jeune femme n’est pas autorisée à rendre visite aux deux autres membres des Pussy Riot en détention, l’une dans un camp dans l’Oural et l’autre en Mordovie.

Ekaterina Samoutsevitch espère que les deux jeunes femmes vont être libérées et que d’autres personnes vont prendre le relais car, pour elle, « les actions de protestation comme celles des Pussy Riot sont toujours pertinentes ».

Par Non Stop People TV

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 14 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Les candidates de #MissFrance2018 vont rendre hommage à #JohnnyHallyday samedi soir https://t.co/QGXH9XaFaL https://t.co/CbGtK8eFzg
    Détails
  • 14 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna
    RT @cily0309: 1 an aujourd'hui que vous avez changé nos vies à mes enfants et moi merci encore pour tout #TPMP #maisonpierre
    Détails
  • 14 déc Non Stop People @NonStopPeople
    .@YaminaBenguigui et @quegarcia21 se déclarent la guerre sur les réseaux sociaux https://t.co/gB30OnAUMt https://t.co/0hjrm1Fljv
    Détails