• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Mode

Gwyneth Paltrow : La NASA l'accuse de publicité mensongère

Gwyneth Paltrow : La NASA l'accuse de publicité mensongère
  • A-
  • A+
Partager Google+

Après avoir évoqué la possibilité de mettre un terme à sa carrière hollywoodienne, Gwyneth Paltrow refait parler d'elle cette semaine. En raison de l’étrange promotion d’un produit commercialisé sur son site internet Goop, l'ex de Chris Martin s'est attirée les foudres de la NASA . Non Stop People vous en dit plus.

Gwyneth Paltrow s’est lancée dans l’aventure du multimédia. En 2008, épaulée par la rédactrice en chef de Vogue, Anna Wintour, l'actrice ouvre son propre site internet, Goop. Celui-ci connaît un tel succès, qu’il rejoint rapidement le prestigieux groupe Condé Nast, pour lancer une version papier du site internet. Le magazine Goop a remplacé le magazine santé "Self" qui a disparu des kiosques depuis près d’un an. Devenue un véritable gourou de l’art de vivre, Gwyneth Paltrow propose des recettes généralement très saines et des conseils en matière de beauté et de style. Quelques fois, la star crée le buzz en publiant quelques articles pour le moins surprenants. Il y a quelque temps, Gwyneth Paltrow avait étonné ses lecteurs en offrant des conseils en matière de sexualité. Mais malgré un succès fulgurant, Gywneth Paltrow n'a pas pu échapper à un gros bad buzz cette semaine.

Des affirmations non vérifiées

L’actrice de 44 ans s'est en effet retrouvée au centre d'une grosse polémique après la parution sur son site d’un nouvel article vantant les mérites de "patchs guérisseurs". Ceux-ci soulageraient soi-disant "le stress quotidien ainsi que l’anxiété" et permettraient de régénérer "les réserves d’énergie du système immunitaire." Les prix affichés sont exorbitants, les clientes intéressées devantt débourser au minimum 53 euros pour un pack de dix patchs et jusqu’à 110 euros pour un pack de vingt-quatre stickers. Dans la description de ce produit, Body Vibes et Goop ont assuré que les patchs guérisseurs étaient "fabriqués avec les mêmes matériaux conducteurs en carbone utilisés par la NASA pour garnir ses combinaisons spatiales. Celles qui sont utilisées pour surveiller les signes vitaux d’un astronaute lorsqu’il est en mission." Petite problème, la NASA a vivement contredit cette description fallacieuse, affirmant "nous n’utilisons pas de matériaux conducteurs en carbone pour garnir nos combinaisons spatiales". Le porte-parole de la NASA a par ailleurs expliqué que "même si les combinaisons spatiales comportaient des matériaux de carbone, cela permettrait seulement d’apporter de la force à la combinaison, pas de mieux surveiller les signes vitaux." Après que la polémique ait éclatée, le site Goop a finalement retiré son article en présentant des excuses à ses lecteurs.

Par Jeromine Mpah

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 21 aoû Non Stop People @NonStopPeople
    Adil Rami viré de l'OM : le footballeur sort du silence pour la première fois https://t.co/OS5LNDeQnw https://t.co/P4kaetffEo
    Détails
  • 21 aoû Non Stop People @NonStopPeople
    Valérie Trierweiler rancunière ? Elle tacle François Hollande dans son nouveau livre https://t.co/bKS2LkSCkJ https://t.co/qk7qN76n9v
    Détails
  • 21 aoû Non Stop People @NonStopPeople
    DALS : Patrice Laffont futur candidat à l'émission ? Sa réponse cash https://t.co/hb9og3zLPr https://t.co/0YSQzjQl9j
    Détails