• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Mode

Inès de La Fressange condamnée à 5 000 euros pour licenciement abusif

Inès de La Fressange condamnée à 5 000 euros pour licenciement abusif
(c) Maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

Après l’affaire de la villa provençale construite illégalement, Inès de La Fressange se retrouve une nouvelle fois devant la justice pour licenciement abusif et travail dissimulé. Non Stop People vous en dit plus.

Célèbre mannequin des années 1980, Inès de la Fressange a réussi à évoluer dans le monde de la mode en étant l'égérie de Chanel, créatrice styliste de mode et journaliste de mode pour la revue Marie-Claire. Après avoir récemment collaboré avec la marque de prêt-à-porter Uniqlo, elle a renouvelé son contrat pour la saison automne-hiver 2015/2016. Passionnée par son métier, elle avoue tout de même au Parisien que "la mode, je ne suis pas au courant de ce qu’elle est. [...] J’imagine des choses dont j’ai envie et, par chance, mes clientes semblent être mes copines".

Loin d’être uniquement connue pour sa beauté, Inès de La Fressange a fait parler d’elle pour ses problèmes avec la justice et surtout, ses voisins. Habitant à Tarascon, dans les Bouches-du-Rhône, l’ancien mannequin aurait décidé d’agrandir sa maison sans demander l’autorisation à la mairie. Le problème, c’est que la villa se trouve dans une zone protégée et inscrite à l’inventaire des Monuments historiques. Pour ses voisins : "Nous sommes devant un escroc, une femme qui se pense au-dessus des lois. Ses constructions sont un véritable massacre pour le massif de la Montagnette". La justice a condamné Inès de La Fressange à détruire sa maison avec des pénalités par jour de retard ; une décision que contestent ses avocats.

Limogée pour avoir refusé le statut d’auto-entrepreneur

Les voisins d’Inès de La Fressange ne sont pas les seuls à lui déclarer la guerre et une de ses anciennes employées a décidé de poursuivre l’ex-mannequin devant la justice pour travail dissimulé et licenciement abusif. Selon le Canard Enchaîné, Chantal Moreau, employée de 55 ans, aurait été renvoyée lorsqu’elle a exprimé son refus de prendre le statut d’auto-entrepreneur en septembre dernier. A partir de cette date, Inès de La Fressange aurait cessé de lui régler tout salaire. Attaquée aux prud’hommes, cette dernière a été condamnée à verser à Chantal Moreau des arriérés de paiements de 4680 euros. Une décision que conteste l’ex-mannequin en justice.

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 27 fév Selena Gomez @selenagomez
    Happy birthday!! 😘💖🦋 https://t.co/e17BKukI7X
    Détails
  • 27 fév Non Stop People @NonStopPeople
    Affaire Roman Polanski : Brigitte Bardot lui apporte son soutien et choc les internautes https://t.co/Og380p0onW https://t.co/7Zs796rQ64
    Détails
  • 27 fév Kim Kardashian West @KimKardashian
    So happy you got it! You’re going to love this collection 🤍 https://t.co/GMzmtI3Hc7
    Détails