Mode

Nina Agdal jugée pas "assez mince" par un magazine, elle pousse un coup de gueule sur instagram (photo)

(c) Best Image

Connue pour sa plastique de rêve et sa liaison avec l’acteur oscarisé Leonardo Di Caprio, Nina Agdal a poussé un violent coup de gueule sur les réseaux sociaux. Jugée pas assez mince par un magazine, la jeune femme assume ses formes et le fait savoir. Non Stop People vous en dit plus.

Si son nom ne vous dit rien, son visage ne vous est pas inconnu. Cette jeune femme de 24 ans est devenue incontournable dans le milieu de la mode. Connu pour ses nombreuses publications assez hot sur instagram, ses différentes campagnes de pub et ses couvertures très sexy en unes des magazines, le top model danois ne laisse personne indifférent. Pas même le célèbre Leonardo DiCaprio. Véritable bourreau des cœurs et adeptes des mannequins "Victoria Secret", l’acteur et Nina Agdal ont écu une histoire d’amour passionnelle. Souvent éloignés pour des raisons professionnelles, ils ont finalement mis fin à leur idylle en avril dernier. Seulement, l’égérie de nombreuses marques a décidé de prendre la parole sur les réseaux sociaux. En jeu : un magazine a refusé de publier les photos du mannequin. La raison : son corps ne "correspond pas aux critères de minceur exigés".

"Je suis déçue et consternée par la réalité encore très dure de cette industrie"

Sur les réseaux sociaux, la jeune femme a décidé de dénoncer haut et fort les diktats de l’industrie. "Aujourd’hui, je suis déçue et consternée par la réalité encore très dure de cette industrie […] Je n’ai pas un corps de top model, j’ai un corps athlétique et des formes généreuses. Après une année très dure, j’ai décidé de prendre du recul par rapport aux pressions insensibles et inconcevables de cette industrie tout en essayant de gérer une angoisse sociale paralysante. J’ai démarré ce shooting photo comme une femme de 25 ans se sentant bien dans sa peau et plus saine que je ne l’ai jamais été. […] Je suis fière de dire que mon corps a évolué par rapport à celui d’une fille de 16 ans malade et ne mangeant pas suffisamment. […]Trouvons des moyens de se construire ensemble au lieu de chercher constamment des moyens de se tirer vers le bas", explique-t-elle dans un long post.

Par Emilie Roze

Outbrain