• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Morandini Live

Morandini Live : l’opération au Burkina Faso était-elle trop risquée ? (vidéo)

Morandini Live : l’opération au Burkina Faso était-elle trop risquée ? (vidéo)
  • A-
  • A+
Partager Google+

Libérés dans la soirée du jeudi 9 au vendredi 10 mai derniers, les quatre otages du Burkina Faso sont au cœur de la polémique, malgré eux. Lors du sauvetage, deux militaires français ont perdu la vie. De quoi semer le doute autour de l’opération menée par les forces spéciales. Dans Morandini Live, ce lundi 13 mai, Bernard Volker, expert en politique internationale a estimé que cette opération était nécessaire.

Enlevés le mercredi 1er mai au Bénin, quatre otages, dont deux Français, ont été libérés par les forces spéciales, dans la soirée du jeudi 9 au vendredi 10 mai derniers. Une opération complexe qui a coûté la vie de deux militaires français : Alain Bertoncello, 28 ans et Cédric de Pierrepont, 33 ans. Ils s’étaient tous deux engagés dans la région du Sahel le 30 mars dernier. Pour leur courage, les deux soldats feront l’objet d’un hommage dans la matinée du mardi 14 mai aux Invalides. Mais si cette affaire suscite l’émotion, elle est aussi au cœur d’un grand tollé. En raison, le risque qu’encouraient les rescapés et les militaires. "La zone où étaient nos compatriotes était considérée depuis déjà pas mal de temps comme une zone rouge", s’agaçait Jean-Yves Le Drian, le samedi 11 mai dernier sur les ondes d’Europe 1.

Une opération nécessaire ?

Pourtant les déclarations du ministre des Affaires étrangères ont très vite été réfutées, puisque seul l’extrême nord du parc de la Pendjari était en zone rouge avant l’enlèvement, comme le précisait le zonage du Quai d’Orsay. Le 10 mai, jour de libération des rescapés, ce marquage avait été durci. Le marquage rouge avait ainsi été étendu sur la totalité du parc animalier.

Ce qui n’empêche pas le doute autour de l’opération de sauvetage de planer. Alors que le choc et l’émotion sont toujours très vifs du côté des proches des soldats, les invités de Jean-Marc Morandini se sont demandés si l’opération aurait dû vraiment être montée, compte tenu de la zone. "A mon avis, oui. […] Etant donné les moyens mis en place […] Il y a eu une fenêtre de tir, il fallait la saisir", a estimé Bernard Volker, expert en politique internationale. Et en ce qui concerne les déclaration de Jean-Yves Le Drian, il a également son avis. "Ces deux touristes n’étaient pas dans une zone rouge. Ils étaient dans une zone grise et les guides locaux qui se trouvaient dans le coin trouvaient que ce n’était pas dangereux", a ajouté Bernard Volker. De son côté, Eric Revel a affirmé que "toute l’Afrique, à l’exception du Maroc, qui est en zone verte […] toute l’Afrique est en zone rouge, jaune, qui n’est pas franchement conseillée pour l’affaire du tourisme". L’éditorialiste politique est, toutefois, bien décidé à ne pas laisser la polémique prendre de l’ampleur. Il ajoute pourtant : "ce sont des gens qui sont formés pour ce genre d’opération. Je ne dis pas qu’ils y vont pour mourir, mais en tout cas, ils savent que le risque est grand". Eric Revel félicite ensuite les "valeurs de solidarité, de sacrifice et d’abnégation" des militaires. "Ce sont des choses dont on a besoin", conclut-il. 

Par Laura C-M

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 19 aoû Non Stop People @NonStopPeople
    Antoine Griezmann critiqué par Eric Olhats, son ancien conseiller https://t.co/OtMp6gPODg https://t.co/UDs7Slk5NY
    Détails
  • 19 aoû Non Stop People @NonStopPeople
    Iris Mittenaere au naturel, elle se confie sur sa vision de la beauté https://t.co/Dpj9icgM96 https://t.co/smtgOj8h6f
    Détails
  • 19 aoû Paris Hilton @ParisHilton
    RT @ElixExotic: Anyways stream @ParisHilton Good Time ft Lil Wayne bc we stan a timeless bop https://t.co/pN1TVjAsTK
    Détails