• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Morandini Live

Morandini Live : pourquoi Vanessa Springora est sortie du silence dans Quotidien (vidéo)

Morandini Live : pourquoi Vanessa Springora est sortie du silence dans Quotidien (vidéo)
  • A-
  • A+
Partager Google+

Ce mercredi 8 janvier 2020, Jean-Marc Morandini a consacré une partie de son émission "Morandini Live" à l'affaire Gabriel Matzneff au lendemain de la prise de parole dans "Quotidien" de son accusatrice, Vanessa Springora. Un entretien que Simon Marty - chroniqueur sur CNews et Non Stop People - a décrypté en se concentrant sur les moments forts de son récit.

Le 2 janvier dernier, Vanessa Springora a dévoilé son tout nouveau livre baptisé "Le Consentement" (Grasset) dans lequel elle raconte la relation sous emprise qu'elle a eue avec l'écrivain Gabriel Matzneff. Elle avait 14 ans et lui, 50. Mardi 7 janvier 2020, l'éditrice a pris la parole pour la première fois dans "Quotidien", émission présentée quotidiennement par Yann Barthès sur TMC. Un entretien qui a débuté par une question simple : pour qui a-t-elle écrit ce livre ?

"Je l'ai écrit pour moi, parce que c'était libérateur et nécessaire de l'écrire. C'est un livre que je portais depuis des années en moi. Je l'ai écrit aussi pour que les générations futures et présentes puissent avoir ce témoignage en mémoire, pour laisser une trace aussi face à l'oeuvre de Gabriel Matzneff qui racontait toujours la même histoire, la même version des choses, et je voulais qu'il y ait l'autre versant de cette histoire qui est une mémoire d'une histoire qu'il avait évidemment occultée et qui moi, m'avait été confisquée par ses livres", a-t-elle répondu.

"On sent toute l'émotion des souvenirs"

Ce mercredi 8 janvier 2020, Jean-Marc Morandini a diffusé dans "Morandini Live" les principaux extraits de l'interview de Vanessa Springora. L'occasion pour le chroniqueur Simon Marty d'expliquer tout d'abord pourquoi cette prise de parole était si attendue. "Le ramdam médiatique provoquée par la sortie du livre laissait deviner un succès de curiosité. L'éditeur a déjà dû augmenter le tirage de 65 000 exemplaires pour satisfaire les demandes alors que la promo débute à peine", a-t-il commencé. "Ensuite, de nouveaux rebondissements ont eu lieu depuis la parution du livre. Mardi 7 janvier, Gallimard (...) a décidé de retirer la vente du Journal de l'écrivain qui est publié pourtant depuis 30 ans. Peu après, c'est le ministre de la Culture Franck Riester qui a jugé 'injustifié' l'allocation sociale allouée à Gabriel Matzneff. Il a aussi proposé de réexaminer les différentes décorations qu'il a reçues".

Simon Marty est ensuite revenu sur les points forts de cet entretien. "Vanessa Springora a expliqué comment elle est tombée sous l'emprise de Matzneff à l'époque et les raisons pour lesquelles il est parvenu à instiller cette emprise en elle", a-t-il confié. Une relation sous emprise qui a laissé des séquelles à l'éditrice et à sa famille, comme elle l'a confié. Le chroniqueur poursuit : "Des blessures qu'il a fallu de nouveau surmonter pour écrire ce livre pour lesquelles elle reconnaît d'ailleurs avoir été aidée. On sent toute l'émotion des souvenirs, mais aussi un peu le sentiment de libération apportée par ce texte".

Par Clara P

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 29 mar Paris Hilton @ParisHilton
    At #HomeQuarantine. Time to BBQ for my love.😍 #CookingWithParis 👩🏼‍🍳 #SexyBBQ 🔥 https://t.co/11eSWAZ2tA
    Détails
  • 29 mar Paris Hilton @ParisHilton
    RT @ryan_owateva: Vinyl of the night: @ParisHilton's ICONIC debut album, Paris. 🎶❤ https://t.co/JfdT8a5F5M
    Détails
  • 29 mar Paris Hilton @ParisHilton
    RT @itsbabyjake: @ParisHilton did the #passthesoap challenge on @tiktok_us so u should too 🥴🥴🥴
    Détails