• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Musique

Arkadin : Sur les traces de Christine And The Queens (VIDEO EXCLU)

Arkadin : Sur les traces de Christine And The Queens (VIDEO EXCLU)
  • A-
  • A+
Partager Google+

Après avoir déjà conquis le public en remportant le radio-crochet de "France Inter", "On a les moyens de vous faire chanter", Arkadin sort ce vendredi son premier album intitulé "Atlanta". Véritable poète des temps modernes, celui qui a débuté dans la musique au sein du groupe indie-rock "Coming Soon", n’a pas hésité à s’inspirer des sonorités d’artistes comme Drake ou FKA Twings pour créer un R&B à la sauce française. Digne successeur de Christophe dont il s’inspire et dans les pas de Christine And The Queens, Arkadin livre une prestation unique et surtout très réussie. Non Stop People vous fait donc découvrir cet artiste grand par la taille, il atteint les deux mètres, et surtout pétrie de talent. Rencontre.

Comment avez-vous attrapé le virus de la musique ?

Je suis arrivé dans la musique par hasard. En fait, je voulais faire du cinéma, j’en ai fait pendant dix ans de ma vie jusqu’à 25 ans. Je voulais réaliser des films ou peut-être jouer, je ne savais pas trop. Et un jour mon frère à lancé un groupe qui s’appelle "Coming Soon", un groupe de lycée. Je les ai vus travailler, je suis allé les voir dans la cave, j’ai commencé à chanter un peu avec eux et du jour au lendemain la musique est devenue ma vie.

Votre nom, Arkadin, est tiré du film d’Orson Welles du même nom, pourquoi avoir fait ce choix ?

C’est un film que j’aime beaucoup mais ce n’est pas un de ceux qui m’a le plus marqué. Juste, j’aimais bien le nom. Pour moi, c’était une entité un peu mystérieuse, c’était un nom qui évoque plus un son qu’un être humain. Et je ne voulais pas faire de la variété avec un nom et prénom, je voulais vraiment un nom qui évoque un son et pour moi Arkadin c’était la première piste pour ce projet musical.

Pouvez-vous dire aujourd’hui que votre victoire dans le radio-crochet de "France Inter" a été un tremplin ?

Ça a été un accélérateur parce que ça m’a permis de rencontrer un label (Cinq7), un tourneur, de sceller une sorte de partenariat avec "France Inter", que j’écoute, que j’admire. Je pense que j’ai gagné deux à cinq ans. 

Vous faites partie du groupe "Coming Soon", mais avec Arkadin vous êtes passé à un projet plus solitaire et vous avez surtout changé de registre. Pouvez-vous nous expliquer ce choix ?

Avec Coming Soon on a toujours eu des projets parallèles qu’on souhaitait faire loin du groupe.  Avec Coming Soon, il y a vraiment une couleur indie-rock inspirée de la scène des "nineties", un peu "Drag City". Ce sont des gens qui ont flirté et ce sont toujours un peu intéressé aux rappeurs. Ils ont travaillé avec des beatmakers, qui ont travaillé sur des textes comme le font aujourd’hui Drake ou Kanye West et du coup pour moi il y a un lien entre les deux. Mais avec ce projet, j’avais envie d’aller voir ailleurs, de quitter le monde des groupes rock et d’aller vers des choses plus électroniques.

Justement, vous venez de citer Drake ou encore Kanye West, vous vous êtes inspiré de ces artistes pour composer votre album ?

Ce sont des influences majeures dans l’écoute. Des choses que j’écoute beaucoup, Franck Ocean, FKA Twigs, ça a été vraiment une influence. Par pour l’écriture mais pour le type de sons, l’attitude. Ce sont des gens que j’ai beaucoup écouté.

ARKADIN, LE R&B MADE IN FRANCE

On vous sent très attiré par les Etats-Unis…

J'y ai passé une grande partie de ma vie. C’est ça aussi qui nous a lié avec mes producteurs "Twinsmatic" qui travaillent beaucoup à Los Angeles (duo parisien qui collabore aussi avec Booba, NDRL). Je travaille sur un type de son un peu à l’américaine, ce n’est pas toujours conscient, c’est assez naturel. Après il y a un hasard aussi, c’est que j’ai beaucoup voyagé aux Etats-Unis les deux ans où j’ai écrit mes chansons donc il y en a beaucoup qui sont venues des paysages, de choses que j’ai vu ou vécu là-bas, du coup ça marque un peu l’esthétique de l’album.

Le titre "Atlanta" est donc également en lien avec cela ?

Du coup, Atlanta c’est la ville que je ne connais pas. C'est un nom qui m’a plu et qui pourrait être aussi le nom d’une femme. Et je me suis projetait dans cette ville qui pour moi n’existe pas.

Les femmes c’est justement le fil conducteur de cet opus

C’est une thématique franche de l’album, comme pour les sons je ne voulais pas de quelque chose qui parte dans tous les sens et d’ailleurs c’était une petite lutte avec le label qui voulait un peu varié. Chez des cinéastes comme Cassavetes ou chez des chanteurs comme Christophe, j’aime bien ce côté monomaniaque où on va au bout d’un thème. Et ce sont des thèmes qui sont infinis, la rencontre amoureuse, l’érotisme, la séparation, les coups de foudre…Il y a quelque chose de l’ordre du journal intime dans cet album.

On dit souvent que vos textes se rapprochent de ceux de Christophe, mais à l’écoute de vos chansons votre univers se rapproche de celui de Christine And The Queens également. Vous êtes d’accord avec cela ?

Pour certaines chansons oui. Christine And The Queens ça a vraiment explosé quand nous on écrivait, on commençait à faire nos premiers titres donc ça nous a un peu bercés, surtout influencés et encouragés parce qu’on s’est dit : 'si des Français, une Française est capable de faire un projet pareil, un show de cette envergure on peut y aller'. Ce sont vraiment des gens qui m’inspirent et Christine cite Christophe d’ailleurs donc c’est la même filiation. Je pense aussi à des gens comme Yanis. Il y a une scène qui se structure et qui est belle.

Pour le clip du titre "Sous le Volcan", c’est l’acteur Guillaume Gouix (Les Revenants, La French, Enragés…) qui est à la réalisation. Comment s’est passée cette rencontre ?

Guillaume on se connait depuis longtemps. On a fait un  projet de théâtre avec Coming Soon dans lequel on faisait de la musique. Et il était venu voir ce spectacle et à partir de là on s’est revu souvent. On a travaillé ensemble sur un clip d’une reprise de Rihanna "Diamonds". Après il nous avait demandé de faire de la musique pour son court-métrage. Et quand je lui avais envoyé Arkadin, je pensais que c’était moins sa came car il est plus rock. Mais c’est drôle, c’est lui qui est venu avec cette idée pour le clip, il m’a dit on va partir tous les deux se bourrer la gueule un soir dans Paris et on verra ce que cela donne.

Du coup, même si vous avez mis le cinéma de côté, il reste toujours présent dans votre musique…

Pour moi la musique, elle vient du cinéma. J’essaie d’inventer ou de trouver des liens entre les deux. J’aime bien penser des clips comme des films, des chansons comme des films. J’aime bien aller chercher des acteurs de cinéma pour les mettre dans les clips.

Arkadin se produira le 14 mars prochain sur la scène du Point Éphémère à Paris. 

Propos recueillis par Claire Nicot et Nicolas Descalis

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 18 déc Kim Kardashian West @KimKardashian
    💋❤️💋❤️ https://t.co/hpKszjYOIP
    Détails
  • 18 déc Kim Kardashian West @KimKardashian
    Hi!!! https://t.co/VsQgmwHytw
    Détails
  • 18 déc Paris Hilton @ParisHilton
    I have been so fortunate to follow in their footsteps & create my own path to lead me to the successful businesswom… https://t.co/tYZuQKay2i
    Détails