• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Musique

Arno Santamaria : Après Rising Star, il dévoile son premier EP "Debout" (Interview)

Arno Santamaria : Après Rising Star, il dévoile son premier EP "Debout" (Interview)
dr
  • A-
  • A+
Partager Google+

Arno Santamaria s’est fait découvrir grâce à sa participation à Rising Star. Si l’émission n’a pas eu le succès attendu par la production, le chanteur de « Debout (Je me sens bien) » a réussi à saisir cette chance pour signer dans une maison de disques. Arno Santamaria dévoilera son EP le 8 décembre prochain, avant son premier album fin février. Rencontre avec le finaliste de Rising Star.

NSP : Pourquoi avoir décidé de participer à l’émission Rising Star, sur M6 ?

Arno Santamaria : J’ai entendu parler du concept et je me suis dit ‘les gens peuvent voter de chez eux, te choisir gratuitement’, c’est-à-dire qu’il n’y a pas trop de filtre dès le départ. Je suis arrivé au casting en me disant ‘je vais chanter ma chanson. Est-ce qu’ils sont prêts à recevoir ça ?’ Lors du casting tout le monde m’a dit ‘super ta chanson nous plait’. Cette émission est nouvelle, ils m’ont fait confiance. Je suis arrivé avec ma propre chanson, dès le départ ma motivation était là. Je voulais montrer qui j’étais, sans tricher et voir l’impact.

NSP : C’était justement votre propre titre. Comment le public a accueilli ton titre, par rapport aux autres candidats qui ont chanté des musiques connues de tous ?

Arno Santamaria : Par rapport aux autres, je ne sais pas. C’est très isolant d’être dans ce genre de programme. On se voit en dehors, mais on n’a pas la sensation de leur impact. On sort du plateau, on va dans le studio connecté, on fait nos interviews. On est proches de notre public mais on ne sait pas comment ça se passe pour les autres. Ce qui a été fou, c’est que je ne pensais pas que dès la première chanson, j’allais toucher les gens. Après mon premier passage, j’ai été très plébiscité. Je suis arrivé en top tweets, j’ai eu des messages par millier. Je me suis demandé si c’était l’impact de la télévision, ou si c’était ma musique qui générait ça. Je pense que c’était un peu des deux. J’ai ensuite eu la confirmation après ma seconde chanson, puisque j’ai eu le même résultat. Ainsi de suite… Je me suis dit, je touche des gens, je peux être qui je suis. Ils m’écoutent, ils me reçoivent, me le rendent… J’avais envie de chanter que mes chansons. Ça a tracé, je suis arrivé deuxième j’en suis heureux.

NSP : Que gardez-vous de cette émission ?

Arno Santamaria : Une expérience incroyable. Faire de la télévision, c’est pas facile. Je retiens une grosse organisation, une grosse machine, des équipes de travail qui avaient envie de faire un beau programme. Je retiens, c’est le fait d’avoir porté un drapeau à ce moment : ‘regardez, c’est possible de faire une émission regardée par plusieurs millions de personnes qui me soutiennent pour mes propres chansons’. J’ai changé la donne. Maintenant on peut aller dans une émission avec son propre répertoire. Si les autres télé-crochets ne s’alignent pas, ils seront en retard. Moi ce que je retiens c’est cette nouveauté, et ce nouveau genre. Je suis content d’avoir fait partie de ce projet-là.

NSP : Les critiques ont été très mauvaises concernant ce programme, comment viviez-vous cela pendant l’émission ?

Arno Santamaria : On était super triste de voir les critiques tomber. Tout le monde voulait faire une belle émission. Rising Star avait le malheur de vouloir faire un programme en direct de bout en bout. Quand d’autres télé-crochets viennent montrer 4 semaines de montage, pour que le public s’adapte au programme, aux personnages… C’est assez facile. La Rising Star arrive frais. On savait que l’émission avait besoin d’ajustement. Et ça s’est ajusté. On s’est retrouvé avec un modèle qu’on devait continuer de faire grandir. Aujourd’hui, tout va trop vite. On ne laisse plus les choses s’installer. Malheureusement, M6 a fait un gros pari, et on les attendait au tournant. Sur place c’était un truc de fou. Le plateau était incroyable. Ça aurait pu être une grande émission. On ne nous a pas laissé revenir sur la route après une sortie de virage. C’est dommage.

NSP : L’échec de l’émission ne vous a pas empêché de sortir aujourd’hui vos projets…

Arno Santamaria : L’EP arrive lundi 8 décembre, l’album fin février… Ça ne m’a pas empêché de continuer et de réaliser mon rêve. J’y allais comme ça, avec l’ambition de montrer qui j’étais. J’ai fait ce que je suis. Je n’ai jamais eu à jouer des coudes pour imposer quoi que ce soit. Je n’y allais pas avec l’ambition de la gagner. Je me suis dit on verra ce qui se passera. On était tous très soudés. C’est une espèce de famille qui se crée surtout quand ça ne va pas. Ça a tendance à resserrer les liens. On voulait faire la meilleure émission  possible.

Un EP dévoilé lundi, et un album en février !

NSP : Comment est né « Debout », votre premier single ?

Arno Santamaria : « Debout » est venu avant l’émission, puisque je l’ai chanté pendant Rising Star. Debout, c’était une manière qu’on a la force en soi d’exister, de se relever. On se doit de se battre. Et on finit par se sentir bien parce qu’on y arrive même dans les moments les plus difficiles. Debout, je l’ai écrit quand j’avais ça dans le ventre. J’étais au plus bas, c’était difficile pour moi et j’ai réussi à écrire ça. Cette chanson est ultra naturelle. Elle est assez révélatrice de ce qui s’est passé derrière. Elle m’envoie sur le plateau, vers les gens. Je me sens bien, et vous aussi vous pouvez vous sentir bien.

NSP : Pourquoi ne pas avoir participé à d’autres émissions de télé-crochets ?

Arno Santamaria : C’est Rising Star qui m’a plu. On m’a souvent proposé de faire The Voice, les équipes de casting m’ont souvent contacté pour faire ce programme. J’ai toujours refusé parce que je ne me sentais pas à place pour me montrer seulement vocalement. Ça ne m’excitait pas parce que j’avais l’impression d’aller à un karaoké géant. Rising Star c’est un nouveau concept et c’était le temps d’y aller. J’ai pu chanter mes propres chansons. J’ai entendu dire que c’était ouvert aux groupes, aux compositeurs, beaucoup plus que les autres télé-crochets. J’ai chanté mon titre « Ma mère », ils ont tous beaucoup aimé. Je voulais la chanter en premier. Je n’aurais pas fait de télé-crochets si je n’avais pas pu mes propres chansons.

NSP : Dans votre album, il y aura les chansons que vous avez interprétées pendant Rising Star ?

Arno Santamaria : Oui bien sûr. A part « Chez moi », qui était d’un précédent album. Sinon, toutes font partie du prochain album. « Ma mère », « Debout »… Elles y sont toutes.

NSP : Et depuis la fin du programme avez-vous eu le temps d’écrire de nouvelles musiques ?

Arno Santamaria : Assez peu parce que j’étais débordé. J’ai recommencé à remettre des bouts de phrases quelque part, parce que j’en ai besoin. La fin de Rising Star a été très poussive pour moi. Je suis reparti en tournée avec Gérald de Palmas, dont je faisais la première partie. Je suis retourné en studio. J’ai pas arrêté. Je travaille encore sur l’album, j’essaye d’être sur toutes les étapes. Je suis presque à la fin.

NSP : Est-ce qu’on pourra vous retrouvez sur scène ?

Arno Santamaria : Il y a une tournée qui arrive. Une promo également, dans des radios etc… Mais on va préparer une tournée pour Mars par exemple. Pendant quelques temps, parce que j’adore ça. C’est un moment fabuleux. C’est le meilleur endroit du monde.

NSP : Vous étiez donc en première partie de Gérald de Palmas. Comment s’est faite cette rencontre ?

Arno Santamaria : Au début c’est le tourneur qui s’est intéressé à moi. Et puis on a proposé quelques titres à Gérald. Ils ont écouté quelques titres ensemble et se dit que ce que je faisais était plutôt cool. Ils m’ont ouvert la porte de la scène. Finalement, j’ai été très bien accueilli. Donc j’ai fait l’ensemble de la tournée.

NSP : Un dernier mot sur cet album à venir ?

Arno Santamaria : Un dernier mot… C’est difficile, parce que pour moi c’est le début. Je voudrais leur dire "venez, on y va". Je suis prêt à aller voir tout le monde. D’ailleurs la pochette de l’EP c’est quelqu’un qui se lève, c’est moi.

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 19 juin Paris Hilton @ParisHilton
    Don’t be a Queen waiting on a King. Be a Queen busy with her Kingdom until her King arrives. https://t.co/vAvs1K3WHe
    Détails
  • 19 juin Paris Hilton @ParisHilton
    If you don't have something nice to say, don't say anything at all.
    Détails
  • 19 juin GAD @gadelmaleh
    RT @OneNightStandFR: Let's be accurate ! 😂😂 Don't miss the hilarious @TedAlexandro on June 25th in Paris 🎟 tickets > https://t.co/BatM0UaUZ…
    Détails