Musique

Calogero condamné pour plagiat pour sa chanson "Si seulement je pouvais lui manquer" !

Calogero condamné pour plagiat pour sa chanson "Si seulement je pouvais lui manquer" !
  • A-
  • A+

Le verdict est tombé. Calogero a finalement été condamné pour "contrefaçon", son titre "Si seulement je pouvais lui manquer" présentant de trop grandes similitudes avec l’œuvre de l’artiste Laurent Feriol. Le chanteur devra donc verser une somme conséquente au plaignant.

En 2013, lors d’un entretien accordé au Nouvel Observateur, Calogero racontait comment la musique lui a sauvé la vie. En effet, fils d’immigrés, il avait accepté de livrer son ressenti : "Mes parents, qui sont Siciliens, ont souffert du racisme, moi pas, ce qui ne m’empêche pas de souffrir parfois du complexe de l’immigré", avait-il alors lâché avant d’évoquer sa jeunesse difficile : "Les coups, c’est surtout les enseignants qui me les ont donnés : ils me tiraient les cheveux, me giflaient". Plus encore, celui qui considérait The Voice Kids comme "une connerie" avait avoué s’en être sorti en partie grâce à la musique : "Sans la musique, j’aurais fait des conneries. Donc, quand je rencontre un jeune qui charcute le français, je sais ce qu’il y a derrière", avait-il confié. Aujourd’hui, Calogero est une figure incontournable de la chanson française. Et pour cause, en plus d’être à l’origine de nombreux tubes, le chanteur a également composé des morceaux pour bien des artistes.

80 000 euros de dommages et intérêts

Seulement, pour son titre "Si seulement je pouvais lui manquer", Calogero aurait semble-t-il puisé son inspiration dans les paroles d’un autre artiste. En effet, Laurent Feriol –qui a composé une œuvre intitulée "Les chansons d’artistes" en 2001 et déposée à la Sacem- avait alors fait appel à un expert afin de vérifier le plagiat et traînait ainsi Calogero en justice. Le tribunal avait de là jugé que "les refrains des deux œuvres présentaient d’importantes similitudes, de l’ordre de 63% de notes communes". Après avoir fait appel, celui qui faisait des confidences étonnantes sur les religions avait été condamné. Le chanteur ainsi que son frère –compositeur de la chanson-, l’éditeur et le distributeur devaient alors verser 80 000 euros de dommages et intérêts au plaignant. Un verdict confirmé par la cour d’appel de Paris.

Pour rappel, Calogero –qui confiait n’avoir jamais eu le brevet des collèges- avait déjà été condamné en mars 2010 pour plagiat pour sa chanson "Un jour parfait" avant de finalement sortir blanchi de l’affaire un an plus tard.

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 06 déc One Direction @onedirection

    #TuesdayTrack: Clouds https://t.co/JmLXGfzGDj

    Détails
  • 06 déc Kev Adams @kevadamsss

    RT @KevAdamsCrew: Demain c'est la sortie du DVD #ToutEstPossible ! https://t.co/rCYyAvOnBf

    Détails
  • 06 déc Kev Adams @kevadamsss

    RT @kevadamsss: Demain, sortie du DVD de #ToutEstPossible !! #DispoPartout Encore merci pour l'accueil en tournée 🙌🙌🙌 @gadelmaleh @toutestp…

    Détails