• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Musique

Chantal Goya visée par une enquête : ce prêt démesuré qui pose problème

Chantal Goya visée par une enquête : ce prêt démesuré qui pose problème
  • A-
  • A+
Partager Google+

Selon les infos récentes de nos confrères de Sud Ouest, Chantal Goya est sous le coup d’une enquête. En raison, un prêt astronomique de 2,2 millions d’euros qui lui avait été accordé par la "banque des pauvres" en avril 2018. Non Stop People vous en dit plus.

Les ennuis commencent pour Chantal Goya. Selon les infos de Sud Ouest, l’interprète de "Bécassine" se retrouve au cœur d’une enquête visant le Crédit municipal et solidaire de Bordeaux, surnommé la "banque des pauvres". Cette organisation propose des prêts sur gage "tout en livrant une activité bancaire classique", comme le précise Capital. L’investigation a été ouverte par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) suite à des prêts de très haute valeur accordés à des marchands d’art mais aussi à Chantal Goya.

Un prêt vertigineux

Toujours d’après Sud Ouest, la chanteuse de 77 ans et son époux, le compositeur Jean-Jacques Debout, auraient bénéficié d’un prêt à hauteur de 2,2 millions d’euros en avril 2018. Prêt faramineux accordé par la "banque des pauvres" à partir de ses droits d’auteurs en 2016… Et ce, sans prendre en compte ses dettes. En effet, Sud Ouest précise que les époux étaient alors inscrits au fichier central des chèques (FCC), qui recense l’ensemble des personnes à qui la Banque de France a retiré la faculté d’émettre des chèques ou d’utiliser une carte bancaire pour usage abusif. Chantal Goya et son mari auraient donc été interdits bancaires au moment de contracter ce prêt vertigineux. En raison de cette interdiction bancaire, ils n’auraient donc jamais dû se voir attribuer une somme aussi importante par la "banque des pauvres". Aujourd’hui, c’est donc le montant astronomique de ce prêt qui pose problème à l’ACPR.

Interrogé par nos confrères de Sud Ouest, le directeur du Crédit Municipal de Bordeaux s’est défendu. Il a affirmé que ses clients sont "des personnes en difficulté ou laissées en marge par le secteur bancaire" en estimant qu’il n’avait "ni perte ni contentieux à déplorer". La "banque des pauvres" est dans le viseur de la justice depuis novembre 2018 suite à un signalement du Commissaire aux comptes. 

Par Laura C-M

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 07 déc Shakira @shakira
    Piel de gallina!!! Recogiendo los frutos que sembramos todos estos años en nuestra escuela @fpiesdescalzos de Carta… https://t.co/0Yyin2rPP3
    Détails
  • 07 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna
    ❤️❤️grande grande darka auj https://t.co/qCNZfUS4Pe
    Détails
  • 07 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna
    Rire et darka ! #ensemble 🤣❤️ et merci à mon @cyrilferaud #19h15 https://t.co/P2vKSfEwKp
    Détails