Musique

Diam’s dépressive avant sa conversion à l’islam, elle raconte !

   / 5  
Diam's en 2010 au Festival des Vieilles Charrues
1
Diam's en 2010 au Festival des Vieilles Charrues
Diam's en concert de soutien à Haîti en 2010 au profit des sinistrés du tremblement de terre
2
Diam's en concert de soutien à Haîti en 2010 au profit des sinistrés du tremblement de terre
Diam's en 2010 au Festival des Vieilles Charrues
3
Diam's en 2010 au Festival des Vieilles Charrues
La statue de cire de Diam's entre au Musée Grévin en 2007
4
La statue de cire de Diam's entre au Musée Grévin en 2007
Diam's en interview en mai 2015 sur TF1 dans
5
Diam's en interview en mai 2015 sur TF1 dans "Sept à Huit"
  • A-
  • A+

Alors qu’elle était au top de sa carrière, Diam’s avait décidé de se mettre à l’écart de la scène. En cause, un mal-être qu’elle a eu du mal à combattre jusqu’à sa conversion à l’islam. Sur Twitter, l’ancienne rappeuse a partagé quelques extraits de son livre dans lesquels elle revient sur cette période sombre de sa vie. Non Stop People vous en dit plus.

Après avoir cartonné avec La Boulette ou encore Confessions nocturnes, Diam’s avait finalement décidé de quitter le devant de scène. En mai dernier, la chanteuse décidait de lever le voile sur sa nouvelle vie en publiant un ouvrage autobiographique intitulé Mélanie, Française et musulmane. Dans la foulée, elle s’était exprimée face aux caméras de Sept à Huit, racontant alors ses années noires puis sa conversion à l’islam. Ainsi, alors qu’elle porte désormais le voile intégrale, Diam’s avait tenu à balancer : "J’ai plein d’amies musulmanes qui ne portent pas le voile". De là, l’interprète de DJ avait évoqué une certaine pudeur : "Il ne faut pas aller trop loin dans le cliché. Avant l’islam, j’ai le droit d’être une femme avec une certaine pudeur qui ne veut pas être auscultée par un homme (…) Je réclame juste le droit de me couvrir, je n’ai rien fait de mal". Enfin, celle qui se faisait clasher par une journaliste avait ajouté : "J’ai décidé de couvrir tout mon corps, pas une partie de mon corps, c’est mon rapport à Dieu".

"On m’avait dit pourtant que je serais heureuse"

Depuis cet entretien exclusif, l’ancienne rappeuse qui n’assume pas son passé, comme elle l’avait elle-même confié, se fait discrète sur sa vie privée. Toutefois, elle ne manque pas de partager sur les réseaux sociaux des bribes de son quotidien. Ainsi, récemment, Diam's publiait sur Twitter un échange étonnant avec son voisin chrétien. Ces derniers jours, la star a partagé sur le site de micro-blogging quelques lignes de son autobiographie dans lesquelles elle revient sur son mal-être avant l’islam. "J’avais, certes, mais qui étais-je ? Quel était le sens de ma vie ? Où était le bonheur ?", s’était-elle interrogée avant de poursuivre : "La gloire ? Elle m’éblouissait. L’argent ? Je n’arrivais pas à le transformer en sérénité. Un mari ? Je ne le trouvais pas. Un enfant ? J’en étais moi-même encore un. Des bijoux ? Ils m’étranglaient". De là, Diam’s –qui adressait un émouvant message de tolérance sur Facebook- a évoqué sa déception : "On m’avait dit pourtant que je serais heureuse et qu’une star, c’est une étoile, et qu’une étoile, elle brille toujours…"

"J’avais l’impression que la réussite m’avait joué un mauvais tour"

"Seulement, quand tu gravis la montagne que tout le monde vise et que tu atteins le sommet, quand ton rêve est à portée de main, et bien tu t’aperçois que c’est un leurre, un piège", a-t-elle confié avant de déplorer : "On nous fait croire que le bonheur est forcément ailleurs, toujours plus haut, toujours plus bling, toujours plus loin". En réalité, celle qui prenait position lors des attentats survenus le mois dernier à Paris était en pleine souffrance, comme elle l’a écrit : "Je n’entendais pas l’appel au secours de mon âme qui, écrasée, réclamait de l’aide, sonnait l’alarme. J’étais bel et bien à l’étroit dans ma propre personne. Je voulais de l’aide mais qui me comprendrait ?". Enfin, Diam’s –qui remerciait ses fans sur Facebook pour le succès de son autobiographie- a évoqué sa solitude : "Je n’aurais pu imaginer que, au sommet de la montagne, on était aussi seule, qu’il y faisait si froid et que les loups rôdaient. J’avais gravi les marches une par une parce que c’était ça pour moi réussir ; au final j’avais l’impression que la réussite m’avait joué un mauvais tour"

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 10 déc Non Stop People @NonStopPeople

    La tenue de Karine #DALS https://t.co/i97RPc7Rqz

    Détails
  • 10 déc lafouine @lafouine78

    #QDS #QUEDUSALE #CDCC 🔥🔥🔥🔥🔥🔥 https://t.co/EOjtAG9RJA

    Détails
  • 10 déc Non Stop People @NonStopPeople

    La veste de @LeChrisMarques #DALS https://t.co/tYbA9XrOk5

    Détails