• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Musique

Eddy Mitchell : Johnny Hallyday, ses addictions, ses obsèques… Le chanteur se livre

Eddy Mitchell : Johnny Hallyday, ses addictions, ses obsèques… Le chanteur se livre
  • A-
  • A+
Partager Google+

Le Journal du Dimanche a publié des extraits du "Dictionnaire de ma vie", abécédaire d’Eddy Mitchell. Le chanteur fait de nombreuses confidences sur ses addictions ou encore ses obsèques.

Eddy Mitchell sort "Le Dictionnaire de ma vie" le 7 octobre prochain, écrit avec son fils Eddy Moine. Sous la forme d’un abécédaire il évoque des moments forts de sa vie. Celui qui n’a pas sa langue dans sa poche et qui n’a pas manqué de critiquer le cinéma français revient ses addictions, son ami Johnny Hallyday qui "est mort comme il a vécu, en laissant une dette incroyable aux impôts" ou encore ses obsèques qu’il a déjà préparées. Le Journal du Dimanche l’a fait réagir à quelques mots de son ouvrage dans l’édition de ce 4 octobre.

Le chanteur parle notamment de sa mort sans tabou. "Je pense souvent à la mort, la nuit", puis il précise : "Mais les obsèques nationales comme pour mon copain Johnny, très peu pour moi". Il déclare alors : "J’ai déjà tout préparé. Ce sera au cimetière marin de Saint-Tropez, en petit comité. J’espère que je n’emmerderais personne". Et ce ne sont pas les seules confidences.

Il s’est fait interdire de casino

Celui qui fait partie des "Vieilles Canailles" a connu une vie plutôt rock’n roll. Il revient notamment sur ses addictions. D’abord le jeu, "Pendant des années j’ai joué. Dès l’ouverture du casino. De 16 heures à 7 heures du matin j’étais à ma table de poker, d’où je ne m’absentais que deux heures pour mon spectacle". Une addiction qui prend fin en 1983 alors qu’il est sur le tournage du film "Une femme peut en cacher une autre". "J’ai décidé de me faire interdire de casino. Plus que de l’argent, j’ai perdu du temps. Ce fut l’une de mes seules addictions hormis la cigarette, l’alcool et un peu de came". Puis il s’explique.

"La coke, j’en ai pris quand je travaillais sous la contrainte, à l’instar de cette tournée Europe 1 en 1976 : 150 dates que j’avais acceptées pour les impôts". Eddy Mitchell raconte alors cette période : "J’avais besoin d’un stimulant. J’ai fait toute la tournée sous coke puis j’ai arrêté aussi sec".

Par Valentine V.

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
Les plus lus
Top people

The best of vidéo people