• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Musique

Indila : "L'amour des gens est incroyable" (EXCLU)

Indila : "L'amour des gens est incroyable" (EXCLU)
  • A-
  • A+
Partager Google+

Le phénomène musical Indila a accepté de répondre à quelques questions de Non Stop People. Elle revient notamment sur son engagement pour Orange Rockcorps, mais également sur son succès inattendu.

Personne n’a pu passer à côté du phénomène Indila. Très discrète, elle enchainait les collaborations avec les plus grands rappeurs, tels que Youssoupha, Rohff, TLF... En 2013, elle dévoile son titre Dernière Danse et explose le nombre de vues en seulement quelques jours sur Youtube. Dans la foulée, elle dévoile son album Mini World, où elle allie plusieurs styles musicaux. Indila, qui devrait travailler avec M Pokora, n’est pas simplement une chanteuse à la voix extraordinaire, c’est également une jeune femme engagée dans les causes nobles. Elle a accepté de venir chanter le 2 juillet au Trianon dans le cadre du « Orange Rockcorps », qui a pour slogan Tu Donnes, Tu Reçois. Comprenez, tu donnes un peu de ton temps, quatre heures pour aider une association, et tu reçois une place de concert pour voir plusieurs artistes. Indila était aux côté de Wiz Khalifa, Azealia Banks et Cut Killer pour cette nouvelle édition. L'occasion pour Non Stop People de lui poser quelques questions. Rencontre avec cette enfant du monde.

Comment vous préparez-vous avant de monter sur scène ?

Je m’enferme la plupart du temps dans ce que j’appelle mon « mini-world ». J’aime bien rester dans ma loge, en mode cocooning en fait. Et je médite un peu. Mais c’est vrai que ma meilleure façon de travailler, c’est de rester seule bizarrement. Quand il y a du bruit autour, qu’il y a de la compagnie, j’ai un peu du mal. Mais je n’ai pas encore trouvé, ma formule magique anti-stress. Je suis encore en train de la chercher.

Pourquoi avez-vous accepté de participer à ce projet ?

Pour la cause qui est noble. La belle raison qui est derrière. Je trouve ça tellement, tellement top de contribuer à une noble cause. Ce que je trouve génial, c’est vraiment ce concept et je ne cesserai de féliciter cette personne qui est derrière et qui a trouvé la formule qui parle aux jeunes. Quand on est jeune, on est insouciant et le fait de trouver la formule exacte qui allie loisir, plaisir et en même temps le don de soi, je trouve ça excellent. Donc je suis très ravie de participer à ça.

Justement avez-vous participé aux activités de rénovation comme les jeunes pour gagner leur place ?

J’aurais adoré, mais non on ne m’a pas proposé. Ou alors ce n’est pas arrivé jusque moi, je ne sais pas. Mais si jamais cela se réitère je pense que je le ferais sans hésiter.

Êtes-vous investie dans d’autres projets associatifs ?

Oui mais par humilité, j’espère, je préfère ne pas les citer. Par contre j’ai bien entendu et j’ai eu cette chance de faire du bénévolat.

Un succès inattendu

Votre carrière a décollé grâce au titre Dernière Danse, puis l’album Mini World. Etiez-vous préparée à toute cette effervescence ?

Du tout. Quand j’ai lancé la vidéo sur Internet. J’ai lancé en fermant un œil et en me disant « purée, si j’arrive à avoir 100 vues déjà je suis au top du top », c’est déjà très, très bien. J’avais peur, dans la mesure où quand j’avais chanté avec les artistes précédents, en collaboration, et que les vues atteignaient les 16 millions, 20 millions. Je pensais que c’était vraiment dû uniquement à l’artiste en lumière qui était présent, parce que les gens ne me connaissaient pas. Alors quand j’ai voulu sortir Dernière Danse, je me suis dit « mon Dieu, comment ça va être ? Personne ne me connait. Les gens ne seront pas forcément intéressés ». Et j’ai eu le plaisir de voir qu’au contraire, ça a vraiment agi et puis le titre a été plutôt plébiscité.

Votre quotidien a changé. Etiez-vous préparé à cette notoriété ?

Oui et non. J’ai la chance d’avoir une très belle équipe, qui m’a beaucoup parlé avant, qui m’a déjà mise en garde. C’est déjà un premier travail qui n’est pas négligeable. Par contre, je crois que la meilleure expérience, c’est celle du terrain. Je découvre vraiment la réalité en étant sujette à ça. Donc j’étais moyennement préparée.

Vous avez construit tout un personnage autour de votre musique. Est-ce que c’était un moyen de vous protéger de cette notoriété ?

Dans mon esprit, je suis ce personnage. Après là où il y a une vraie volonté, c’est effectivement réfléchi aussi parce que je voulais me protéger, mais aussi par remerciement pour la musique, je voulais vraiment me présenter autrement et mettre en lumière la musique, véhiculer un autre message que celui qu’on entend d’habitude.

Est-ce que le regard des gens est différent ? Est-ce que les gens dans la rue vous arrêtent ?

Oui, c’est dingue. L’amour des gens est incroyable. Les gens vous aiment avec toute leur âme. Mais d’un amour vraiment incommensurable. Cela est nouveau pour moi. On est un peu le centre de tous les regards, c’est une expérience que je ne connaissais pas bien entendue, à laquelle j’essaye de trouver un équilibre. Mais très sincèrement c’est surtout du positif, c’est beaucoup de belles choses. Faut juste être prêt.

Avez-vous rencontré vos fans ?

Oui, je les ai déjà rencontrés. Je suis partie en Turquie récemment pour chanter, parce que l’album et la musique Dernière Danse sont très appréciés là-bas. Et j’ai adoré entendre la population turque me dire qu’ils voulaient apprendre le français rien que pour ma musique. Ou alors d’autres personnes qui me disent « merci parce que grâce à toi, je n’écoutais pas trop la variété française, j’étais plutôt urbain ou hip hop rnb mais grâce à tes chansons je m’y intéresse plus et je trouve ça sympa » ou inversement. J’ai l’impression en toute humilité de représenter ce tout petit symbole de passerelle pour les genres musicaux et c’est quelque chose qui me plait énormément parce que je prends ça comme une nouvelle satisfaction.

Effectivement vous venez plutôt d’un milieu hip hop, mais cet album est plutôt variété. Etait-ce un choix de votre part de ne pas rester dans une case hip hop ?

En réalité, si on regarde bien. Dans la plupart des chansons que j’ai chantées en featuring. Ce sont les rappeurs qui faisaient du rap, du hip hop. Moi en réalité j’ai souvent ramené ce que j’appelle du chant world, du chant du monde à l’image de l’enfant du monde que je suis. Moi je n’ai jamais considéré que je faisais du hip hop, parce que pour moi ma musique est vraiment « world ». Pour moi, cela n’a jamais changé, c’est juste qu’aujourd’hui je suis seule et je peux aller encore plus loin.

Par H M

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 12 déc Miley Ray Cyrus @MileyCyrus
    RT @MileyOfficial: Voting for @brookesimpson ends at 12pm ET! #TeamMiley  VOTING METHODS: ✅ #TheVoiceOfficialApp ✅ https://t.co/LJtEpD7a37…
    Détails
  • 12 déc Miley Ray Cyrus @MileyCyrus
    RT @NBCTheVoice: VOTING IS OPEN. Here’s how you can vote! #VoiceTop8 ✅ #TheVoiceOfficialApp ✅ https://t.co/aXmvWoxK3l ✅ https://t.co/EesjV…
    Détails
  • 12 déc Miley Ray Cyrus @MileyCyrus
    RT @NBCTheVoice: Our Coaches are ready for the #VoiceTop8 to take the stage tonight! Who are you rooting for tonight!? https://t.co/hv0dKCr…
    Détails