• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Musique

Johnny Hallyday : les révélations chocs sur son enfance

Partager Google+
   / 7  
1
Johnny Hallyday en 1967 à Gstaad pour une de ses premières scènes
2
Le rockeur multiplie les scènes et était en 2000 à Marseille pour un concert exclusif
3
Johnny Hallyday a toujours été proche de son public et a lui a dédié sa tournée de 2003 en l'intitulant Plus près de vous
4
En 2006, pour son Flashback tour au Palais des sports, accompagné d'un de ses guitaristes
5
Le rockeur était à Monte-Carlo en 2009 pour un concert exclusif
6
Très chic, Johnny Hallyday partage un titre avec son ex-femme Sylvie Vartan en 2009 à L'Olympia
7
La star en 2009 à Rennes, sur la scène du Music Hall
  • A-
  • A+

Johnny Hallyday se livre dans le dernier numéro de Télérama. La star de la chanson française aborde de nombreux sujets, et notamment son enfance très difficile. Abandonné par un père alcoolique, Johnny Hallyday a été élevé par sa tante Hélène et ses cousines Menen et Desta.

Johnny Hallyday fait la Une du prochain numéro de Télérama. Le chanteur se confie et revient sur sa longue et riche carrière, mais il parle également de son enfance et des moments difficiles qu’il a vécus. « Vers l’âge de 4, 5 ans, je vivais à Londres dans une pension de famille, parce que Desta et Menen avaient été engagées à l’Opéra là-bas. C’est là que j’ai rencontré Lee Ketcham, un Américain aux allures de cow-boy, qui avait pris comme nom de scène Halliday. Il me fascinait. Lui jouait dans la comédie musicale Oklahoma. Avec les filles, Lee a monté un numéro de danse acrobatique. Jusqu’à ce que Menen file avec un chorégraphe noir, Fleming, qu’elle aimait. Elle s’est suicidée, parce que c’était mal vu. Je n’ai jamais compris le racisme », explique Johnny Hallyday, qui a été abandonné par ses parents et donc élevé par sa tante Hélène et ses cousines Menen et Desta.

« Le manque de père a hanté ma vie »

Dans Télérama, Johnny Hallyday se souvient d’un père « alcoolique, séducteur, incontrôlable » : « De lui, je n’ai connu que les pires aspects. L’abandon petit, puis les factures ou les frais d’hôpitaux à régler, la déchéance. On le trouvait ivre mort, écroulé au milieu de la rue. C’était dur, douloureux de n’avoir que ça de lui. Le manque de père a hanté ma vie. Jusqu’à sa mort, en 1989, à Bruxelles. Je ne souhaite à personne de finir ainsi. A son enterrement, j’étais seul. Pas une femme qui l’aurait aimé, pas un ami. Juste moi, son fils, qui ne l’avais pas connu. J’étais confronté à la solitude absolue : celle non pas de vivre seul, mais de mourir seul. »

« J’ai fait le ménage dans mon entourage »

Mais Johnny Hallyday ne fait pas que dans le pathos lors de cet entretien pour Télérama. La star de la chanson française a également parlé de son envie de faire à nouveau du rock : « Longtemps, surtout chez Universal, j’ai été poussé à faire des disques dont la seule finalité était le potentiel commercial. Ça m’a moralement anéanti. Je ne veux pas être catalogué chanteur de variétés. C’est tout ce que je ne suis pas. A mon âge, j’ai décidé de revenir à ce que j’aime depuis toujours : le rock. Fini les compromis. C’est le seul moyen d’être heureux. Rien de cela n’était clair dans ma tête jusqu’à mon accident, il y a cinq ans. J’ai passé trois semaines dans le coma. A mon réveil, quelque chose a basculé. Et j’ai fait le ménage dans mon entourage. J’ai toujours un doute sur tous ces gens qui gravitent autour de moi. »

Par Simon Bardet

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 15 déc Lady Gaga @ladygaga
    When my mind begins to wander I spend it being creative with my friends. Much better place to put your dreams, in t… https://t.co/J5jPoVXKbT
    Détails
  • 15 déc Miley Ray Cyrus @MileyCyrus
    LIT!! 🌈 🌈🌈🌈 https://t.co/RS1COQdcfK
    Détails
  • 15 déc Miley Ray Cyrus @MileyCyrus
    This is my new best friend Their name is “best friend” and they prefer gender neutral pronouns! All I want for Chr… https://t.co/xpzNlGRkha
    Détails