Musique

Kaaris - Okou Gnakouri : "En ce moment je suis plus moi que jamais" (EXCLU VIDEO)

Kaaris - Okou Gnakouri : "En ce moment je suis plus moi que jamais" (EXCLU VIDEO)
  • A-
  • A+

Kaaris est de retour ce vendredi 11 Novembre avec l’album Okou Gnakouri. Pour ce troisième opus, le rappeur originaire de Sevran a voulu explorer de nouveaux horizons musicaux. Deux extraits ont déjà été dévoilés : Blow et Nador. Pour Non Stop People, Kaaris a accepté de revenir sur plusieurs aspects de sa carrière, son rôle de père et également ses collaborations avec Kalash Criminel et Gucci Mane. Rencontre.

NSP : Pourquoi avoir choisi de donner comme titre d’album Okou Gnakouri votre nom et prénom ?

Kaaris : Parce que je trouve que cet album reflète ce que je suis en ce moment. Et en ce moment je suis plus moi que jamais.

NSP : Avant vous n’étiez pas vraiment vous ?

Kaaris : Je venais d’arriver dans le milieu. Quand on est nouveau dans le milieu, on gonfle un peu les épaules. Mais ça ne sert à rien en fait. Il faut être cool.

NSP : Qu’est-ce que vous a appris le succès de vos précédents projets ?

Kaaris : Ça m’a appris l’humilité et la patience. Ça m’a appris qu’il ne faut jamais baisser les bras, qu’il faut toujours combattre et que rien n’est jamais fini. Ça m’a appris à me remettre en question, il faut toujours se remettre en question.  

NSP : Qu’est-ce que vous avez appris sur vous-même ? Vous expliquiez que cette fois-ci c’est vraiment vous…

Kaaris : Dans cet album j’ai fait des morceaux, que je pense que je n’aurais pas fait avant. J’ai essayé de m’ouvrir un peu et j’ai pris d’autres courants. J’ai des chansons plus chantées, plus variées.

NSP : On retrouve moins de Trap dans cet opus…

Kaaris : La Trap c’est du rap en fait. C’est juste des petits flows qui changent mais qu’on retrouve toujours dans cet album en vérité. Mais comme c’est rentré dans les mœurs, on a l’impression qu’il n’y en a plus.

"Le chant est intégré dans le rap"

NSP : Justement dans cet album, on retrouve un morceau complètement chanté, le titre "Contact".

Kaaris : J’avais fait "Bambou" déjà, c’était la BO du film Braqueurs. Cette manière de travailler m’avait plu aussi. Cette nouvelle approche, cette nouvelle vision m’avait plu. J’ai essayé de pousser la chansonnette un peu, et ça marche.

NSP : Il y a de plus en plus de rappeurs qui se mettent au chant.

Kaaris : C’est parce qu’il n’y a plus vraiment de différence. On ne peut plus dire aujourd’hui "un chanteur de RnB". Les chanteurs aujourd’hui on les appelle rappeurs. Parce que le chant a été intégré dedans. Quand on prend des Travis Scott, des Drake… Même 50Cent avait déjà amené un peu de chant à l’époque avec beaucoup de refrain chanté, que même Tupac faisait. Je pense que ça a pris une plus grande ampleur et les rappeurs chantent.

NSP : Dans le morceau Nador, vous évoquez Lacrim. Vous étiez proche de lui avant qu’il ne soit incarcéré ?

Kaaris : Non, non pas plus proche que d’autres. C’est un artiste que j’ai rencontré, on a déjà fait un projet ensemble. J’avais juste le besoin de dire cette phrase, d’apporter ma petite contribution à son problème. Je pense que tout le monde souhaite qu’il sorte de prison, moi aussi j’en fais partie. Et c’était juste une manière d’exprimer ce que je pensais, en espérant qu’il va bientôt sortir.

NSP : Dans cet opus, pouvez-vous choisir un morceau qui vous représente le plus ?

Kaaris : "Boyz N the hood" ! C’est un morceau, dans le refrain je dis "génération Boyz N the Hood", ceux qui sont de la génération 80. C’est un film qui a marqué toute cette génération. On se serre les coudes, on est là entre nous même si on n’a rien, on est fier.

NSP : Comment expliquez-vous que certaines personnes estiment que le rap n’est pas une musique "intelligente" alors que la plupart des rappeurs font des nombreuses références cinématographiques, musicales ou culturelles dans leurs morceaux ?

Kaaris : Si aujourd’hui certaines personnes le pensent toujours, c’est que ce sont des personnes de 80 ans. Et si avant c’est quelque chose qui se disait, c’est parce que c’est une musique qui est arrivée comme ça, c’est une musique de jeunes, parfois un peu dure. Ca choque quelques personnes, ils ont peur, ils n’ont pas envie que ça prenne trop d’ampleur. Aujourd’hui, ça s’est démocratisé. Aujourd’hui, on regarde Tarata, il y a Black M. Même si ce n’est pas du rap hardcore, ça reste un rappeur. Ça prouve que les mecs prennent plus d’ampleur et peuvent atteindre des choses qu’on ne pouvait pas avant. Même moi avec l’album Or Noir, j’ai fait des choses qu’avant avec un album comme ça on n’aurait pas pu faire. Comme quoi ça se démocratise.

NSP : Aujourd’hui vous représentez un peu le pionnier de la musique Trap en France. Que représente pour vous ce rôle ?

Kaaris : C’est une fierté. Je sais que demain, quoiqu’il arrive, j’aurais fait quelque chose.

Kaaris papa : "Ma musique n’a rien à voir avec les couches"

NSP : Comment trouvez-vous aujourd’hui le rap en France ?

Kaaris : Je trouve que le rap aujourd’hui a trouvé sa voie. Il s’est démarqué un peu du rap américain. Les gens écoutent beaucoup plus de rap français, et il y a certains rappeurs qui ont mis des nouvelles sonorités dans leur morceau de rap, ce qui fait que c’est très particulier et très différent du rap américain et c’est une bonne chose, c’est bien.

NSP : Il y a quand même un retour au rap dit hardcore ces derniers temps…

Kaaris : Non je pense que ce sont des périodes. Il y a des périodes où c’est plus du rap grand public et parfois il y a un rappeur qui vient et qui sort du lot, qui fait un rap un peu plus hardcore. Je pense que c’est que des périodes, mais le tout ça donne du rap.

NSP : Votre vie a un peu changé ces derniers temps, vous êtes devenu papa. Est-ce que cet événement a changé votre manière d’écrire ou de faire de la musique ?

Kaaris : Non, quand je me mets à écrire je suis dans ma bulle, dans mon univers. Ça n’a rien à voir avec les couches et les cacas qui débordent. C’est comme si un mec qui travaille à la banque et quand il a un enfant, il commence à lire les chiffres d’une autre manière.

NSP : Si votre fille vous dit qu’elle souhaite faire du rap, vous la soutiendrez ?

Kaaris : Avec plaisir, après c’est dur pour les filles. Peut-être que ça changera, que les filles joueront au football avec les hommes.

"Quand on a un rêve, il ne faut pas le lâcher"

NSP : Sur cet album, on retrouve deux collaborations, la première avec Gucci Mane. Comment est né cette collaboration ? 

Kaaris : Gucci Mane c’est l’un des acteurs principaux de la Trap Music dans le monde. Je l’écoute depuis des années, et je me disais toujours j’espère qu’un jour je ferai un duo avec lui. Il a fait beaucoup d’années de prison. Quand il est sorti, j’ai demandé à la maison de disque "est-ce que c’est possible d’entrer en contact avec lui". On a réussi et le featuring s’est fait. Il a accepté parce qu’il a écouté ce que je fais et il trouvait que c’était cohérent avec sa musique.

NSP : Le second duo est avec Kalash Criminel. C’est une personne que vous connaissiez d’avant ? Vous lui apportez beaucoup de soutien.

Kaaris : Oui car c’est la famille, il est de chez moi, on s’apporte beaucoup de soutien entre nous. Mais c’est un artiste à part entière et j’espère qu’il va grandir et avoir un beau parcours. Je le connaissais du quartier mais pas en tant que rappeur. C’est quand il s’est présenté à Planète Rap (Skyrock) et qu’il a fait son morceau 10 12 14 bureaux, qui avait marché très fort, que tout a pris.

NSP : Quel regard portez-vous sur les jeunes rappeurs qui se lancent aujourd’hui ?

Kaaris : Je ne pense pas grand-chose en fait. Il faut continuer, il ne faut pas lâcher. Quand on a un but, quand on a un rêve, il ne faut pas lâcher. Je suis souvent dans ma bulle, et il faudrait que j’en sorte. Mais parfois j’entends des trucs mais je ne suis pas à fond dedans. Je ne suis pas du genre à écouter tout ce qui sort.

NSP : Il n’y a pas d’artistes qui vous ont particulièrement interpelé ?

Kaaris : Il y en a tellement… J’aime bien SCH. Sofiane qui est bien. Il y en a beaucoup…

Par H M

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 07 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna

    On arrive pour #HanouNightShow avec @JoseGarciaOff @cvigneaux ! Ne ratez pas le début de l emission 😉😉😉😉 un début d emission de ouf !

    Détails
  • 07 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna

    Après le match Lyon-Séville , @JoseGarciaOff et @cvigneaux vont apprendre à connaître ma Nadine ! 😂😂😂 #allolapromo… https://t.co/6J3Y8bHF7B

    Détails
  • 07 déc Paris Hilton @ParisHilton

    💋 https://t.co/FoLNhtF5qI

    Détails