• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Musique

Kayna Samet se confie sur sa relation avec ses fans, "Je cherche à être sincère" (EXCLU)

Kayna Samet se confie sur sa relation avec ses fans, "Je cherche à être sincère" (EXCLU)
dr
  • A-
  • A+
Partager Google+

Dans cette seconde partie d'interview, Kayna Samet est revenue sur l'importance que son public a pour elle ainsi que sur l'évolution de la musique. Entre Booba, MHD et SCH, la chanteuse a répondu en exclusivité aux questions de Non Stop People.

NSP : Il est possible de vous retrouver, avec Hamidu, sur le single « Faut pas forcer » de DJ Deedir. Comment s’est faite cette collaboration ?

Kayna Samet : En fait c’est un ami à moi DJ Deedir qui m’a appelé pour faire son projet. Je suis allé en studio, il m’a fait écouter des sons. Quand je suis passée au studio y avait Hamidu que je croisais de temps en temps. J’ai kiffé le son, j’ai posé dessus. On est parti à Marrakech tourné le clip. Le clip est mortel d’ailleurs, allez le voir.

NSP : Sur les réseaux sociaux, vous êtes très proche du public. En quoi est-ce important pour vous d’entretenir ce lien ?

Kayna Samet : Je le fais parce que cela me fait plaisir de le faire, parce que j’ai besoin aussi d’avoir une proximité. Je suis comme ça dans la vie et si parfois j’ai cinq minutes pour répondre à mes twittos qui m’encouragent toute la journée et bien ça ne me dérange pas de le faire. Je trouve ça même normal et c’est cool. Je reçois de la force. Ils me disent que mes sons leur en donnent aussi. C’est un échange de force virtuel même si on ne se croise pas. Il y a des gens que je connais, dont je retiens les noms, qui sont des vrais soldats invisibles. C’est la force des réseaux sociaux, c’est communiquer de manière plus étroite avec les gens et moi je trouve ça important de garder un lien entre êtres humains.

NSP : Il y a donc des personnes qui vous suivent et que vous reconnaissez ?

Kayna Samet : Oui bien sûr, notamment il y a un groupe c’est les « Kayna Soldiers » et il y a aussi la « Brigade Kayna Samet ». Mais oui, il y en a quelques-uns qui sont toujours là et ça fait plaisir de les voir revenir à chaque nouveau projet. Là franchement "Ca va aller", c’est cool, ça commence à bien tourner, je suis super contente de faire de la musique car c’est ce qui me rend heureuse dans la vie.

NSP : Appréhendez-vous l’accueil du public face à votre nouvel album?

Kayna Samet : On appréhende toujours un peu mais pas tant que ça parce que comme il n’y a pas de « calcul ». Quand on est artiste c’est comme ça, c’est prendre des risques, on va proposer quelque chose qui nous tient à cœur, qu’on a travaillé pendant longtemps, c’est beaucoup d’investissement. C’est important pour un artiste de garder cette notion de créativité quoiqu’il arrive parce que toutes les émotions sont bonnes à mettre en « scène ». Ça peut partir de rien, c’est des délires parfois mais c’est la créativité qui donne la musique vraie de l’instant. Je cherche à être sincère. J’ai quand même envie de faire les choses avec le cœur même si ce n’est pas ce qui se pratique le plus.

"Il y a des tendances musicales, faut s’en inspirer"

NSP : Comment qualifiez-vous les influences musicales de votre album ?

Kayna Samet : En fait c’est moins dans un style, c’est plus dans des sonorités un peu plus organiques on va dire. Il y a des influences latinas, aussi africaines beaucoup. Sur mon prochain album, il y aura des sonorités plus vivantes en fait.

NSP : Vous trouvez que vous avez évolué depuis vos débuts ?

Kayna Samet : J’essaye de rester dans l’air du temps. Dans le sens où j’aime aussi ce qui se fait aujourd’hui et je ne suis pas de l’école de dire « c’était mieux avant ». Y avait plein de choses bien avant, mais y a aussi plein de choses bien aujourd’hui. Faut vivre avec son temps et je pense qu’un artiste ça doit pouvoir s’adapter et évoluer en fonction des sonorités actuelles. Par exemple en ce moment c’est beaucoup la musique africaine, que ça soit rythmiquement ou dans les arrangements, donc faut pas hésiter. Faut faire ce qu’on ressent

NSP : Vous parlez d’influences africaines, que pensez-vous du travail de MHD ?

Kayna Samet : J’adore MHD parce qu’il rappe la rue de manière simple et efficace sur des instrumentaux hyper dansants et mélodieuses. Notamment c’est Dany Synthé à la production, le même qui a fait « Ça va aller ». Il a vraiment une touche festive dans sa rythmique avec des arrangements hyper mélodieux et mélancoliques. Ça donne un super bon mix.

NSP : Quelle vision avez-vous aujourd’hui de la musique par rapport à vos débuts ?

Kayna Samet : Je trouve que ça a évolué, c’est complétement différent. Maintenant, c’est la musique d’aujourd’hui. Il y a des tendances musicales, faut s’en inspirer parce que c’est ce qu’on écoute en voiture, quand on sort, c’est les albums qu’on achète… Donc faut rester dans l’air du temps. Je peux écouter Amy Winehouse comme je peux écouter Rihanna, Zara Larsson, SCH ou Gradur. Bref, un peu comme tout le monde.

NSP : Que pensez-vous notamment de l'évolution de Booba ? Il change totalement d'univers avec un morceau comme « Validé » qui est plus chantant que ce qu’il avait l’habitude de faire ?

Kayna Samet : Je trouve que ça propose quelque chose. Il a très bien marché ce titre et c’est donc qu’il avait raison. Je pense que quand on est artiste, il ne faut pas se mettre de barrière. Etre artiste, pour moi, la définition c’est être libre. A partir de là on est libre de donner n’importe quelle vibe. En fait, un artiste c’est comme un instrument de musique : une guitare elle va pouvoir de jouer une sonorité de samba comme une chanson de Goldman hyper triste. La voix c’est pareil. S’il s’est senti de le faire, et franchement moi j’ai kiffé le délire du son, et bien faut le faire je pense.

NSP : Vous avez l’habitude de collaborer avec des rappeurs et vous avez vu l’évolution du rap. Que pensez-vous aujourd’hui des rappeurs qui émergent comme PNL ou encore SCH ?

Kayna Samet : Ils ont, l’un comme l’autre, apporté quelque chose de nouveau grâce à leurs univers atypiques. PNL avec les sonorités vachement planantes et hypnotiques à la Björk avec un rap hyper cru ça fait planer et kiffer une certaine partie des gens. SCH c’est pareil. Il est dans son délire, c’est lui, tu ne peux pas le confondre avec quelqu’un d’autre. J’ai l’impression qu’aujourd’hui les gens qui marquent et qui sont dans l’actualité, qui sont des marques aujourd’hui influentes de la musique urbaine, c’est toujours des choses innovantes qu’ils proposent. Comme on a pu le voir avec Maitre Gims quand il est arrivé, ou Indila. C’est toujours intéressant quand ça propose d’où l’importance de garder sa liberté.

Par Victoire Panouillet

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 14 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna
    Bon soirée de ouf ! @TPMP en direct dans la Darka et juste après spectacle en direct de mon Ami d exception @Ahmed_Sylla que j aime
    Détails
  • 14 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna
    Quelle semaine de ouf!!! Merci les audiences sont incroyables!❤️❤️ Ce soir retour en direct et je vous dirais Pkoi j ai enregistré hier!❤️❤️
    Détails
  • 14 déc Miley Ray Cyrus @MileyCyrus
    So so proud of @janice_freeman for performing with @brandicarlile tonight! Love love love! https://t.co/D5stzvDnjI
    Détails