Musique

Khaled condamné pour plagiat pour son titre Didi : "C'est un succès qui reposait sur un mensonge"

Khaled condamné pour plagiat pour son titre Didi : "C'est un succès qui reposait sur un mensonge"
  • A-
  • A+

Khaled vient d’être condamné pour plagiat, pour son tube planétaire "Didi", par le tribunal de grande instance de Paris. Le chanteur algérien se serait largement inspiré d’un titre de l’un des ses compatriotes, Cheb Rabah.

Le "roi du Rai" a-t-il fauté ? En tout cas, c’est ce que pense le tribunal de grande instance de Paris qui vient de condamner le chanteur Khaled pour plagiat. Il est reproché à l’artiste algérien de s’être trop inspiré de la chanson de l’un de ses compatriotes, Cheb Rabah, pour l’un de ses plus gros succès, Didi.

Décidément, c’est donc une nouvelle affaire de plagiat que connait l’industrie musicale. Le mois dernier déjà, Pharrell Williams et Robin Thicke ont été accusés d’avoir plagié un titre de Marvin Gaye avec Blurred Lines.

La chanson Didi avait permis à Khaled de se faire connaitre dans la plupart des pays arabophones et sur d’autres continents notamment en Europe où il a connu un large succès en France, en Espagne et en Belgique. L’Asie avec l’Inde, le Pakistan et l’Amérique du Sud avec le Brésil avaient également  accueilli ce titre à bras ouverts.

Khaled souhaite faire appel de la décision

Au-delà de la mauvaise image que ce jugement va causer, c’est sur le plan financier que cela va être préjudiciable pour Khaled. En effet, il a été condamné  à payer à Cheb Rabah une somme de 100.000 euros, en réparation de son préjudice moral, et une somme de 100.000 euros, en réparation des atteintes à son droit moral d'auteur. De plus, l’interprète d'Aicha va devoir restituer les droits d'auteurs perçus de son tube Didi, sur la période allant de 1991 à 2003, au titre de son exploitation dans le monde, révèle Europe 1.

La SACEM (société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) va devoir, selon le tribunal, changer toute sa documentation sur cette chanson. Cela dans le but de faire bénéficier Cheb Rabah d’une part des droits de reproduction et d'exécution publique "en tant que seul compositeur" de l'œuvre.

Du côté de Laurence Goldgrab, l’avocate de Khaled, elle a déclaré que le chanteur de 55 ans a décidé de faire appel de cette décision. Dans l’autre camp, on préfère se féliciter et mettre en avant le fait que justice a été rendue. "C'est un succès qui reposait sur un mensonge", s’est réjoui Maître Jean-Marie Guilloux.

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 10 déc Non Stop People @NonStopPeople

    Camille Lou + Jean Marc Généreux + Grégoire Lyonnet #DALS https://t.co/763FiUuqcm

    Détails
  • 10 déc Non Stop People @NonStopPeople

    #DALS : Marie-Claude Pietragalla présente son mari Julien https://t.co/dwHMUb7nJD https://t.co/PcUvugrfkE

    Détails
  • 10 déc Non Stop People @NonStopPeople

    Le contemporain va souvent très bien aux acteurs ! #DALS

    Détails