• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Musique

Kool Shen : "J’ai essayé d’être le même sur le fond" (EXCLU VIDEO)

Kool Shen : "J’ai essayé d’être le même sur le fond" (EXCLU VIDEO)
  • A-
  • A+
Partager Google+

Ce 26 février annonce le grand retour d'un des pionniers de la musique rap en France : Kool Shen. A 50 ans, l'ancien membre mythique de NTM et fondateur de "IVMYPEOPLE" est de retour avec un troisième album solo intitulé "Sur Le Fil du Rasoir". Après avoir dévoilé quelques extraits qui ont préparé à l'arrivée de ce nouvel opus, Kool Shen a accordé une interview exclusive à Non Stop People. Entre sa plume, son engagement et sa musicalité, Kool Shen prouve une fois de plus qu'il sait comment faire de la musique, peu importe l'époque. Rencontre.

NSP : 7 ans après votre dernier album, vous revenez avec « Le Fil du Rasoir ». Pourquoi un retour aujourd’hui ?

Kool Shen : Je n’avais pas décidé que ce serait aujourd’hui spécialement. Mais le retour est dû à Busta Flex. Il m’a appelé il y a deux ans à peu près, pour faire un remix d’un morceau à lui qui s’appelle « Soldat ». Où il avait convié différents artistes de « IVMyPeople », dont Zoxea et Kossity. Je suis retourné en studio, ça faisait cinq ans que je n’avais pas écrit une rime donc j’y suis allé pour le fun. On a fait le morceau. On était contents du résultat, j’étais content de retourner en studio. De retrouver le côté agréable d’être derrière un micro et de poser des lyrics, de faire un morceau, d’être ensemble. Donc quand je suis rentré chez moi, ça m’a un peu titillé. J’ai commencé à appeler quelques producteurs, j’ai trouvé des sons. J’ai commencé à écrire. Je ne savais pas spécialement si j’allais faire un album mais j’avais envie de l’écrire. J’ai pris quelques prods, j’ai fait 3, 4, 5 morceaux et au bout de 5 j’ai appelé DefJam et je leur ai dit « je pense que je suis prêt pour refaire un album ». Ils m'ont dit OK, les portes du studio sont ouvertes. Ca a recommencé comme ça.

NSP : Ce n’était pas du tout calculé, limite pas volontaire en fait ?

Kool Shen : Au départ non. C’était une envie de réécrire. D’essayer de prendre des prods un peu plus actuelles que ce que j’ai pu faire par le passé. La musique ayant beaucoup évolué ses dix dernières années, on va dire. Et comme ça faisait 7 ans que je n’étais pas là, il y avait des nouveaux trucs à tester. C’est ce qui m’a intéressé. Vraiment de revenir, d’essayer, de prendre des prods actuelles. Mais il n’y a pas que des prods dites actuelles dans mon album. Il y a aussi des trucs que je pouvais faire dans le passé. Après l’exercice c’était de garder l’écriture, la plume, la même que j’avais pu avoir dans le passé. L’adapter aux prods qu’on m’avait données là. Pour moi l’exercice et le challenge, ils étaient là-dedans. Ce qui a été quasi toujours le challenge quand j’ai sorti un album, même avec NTM. Entre le premier album de NTM et le dernier, il y a un fossé. Il y a 8 ans, donc 8 ans de travail et de flow, qui fait qu’à un moment donné on vient avec des choses un peu différentes. Et j’ai essayé de perpétuer ça avec mes albums solo. J’ai l’impression que c’est ce que j’ai fait encore avec cet album.

NSP : Toutes les personnes qui écouteront cet album, retrouveront le Kool Shen d’il y a 7 ans…

Kool Shen : J’espère qu’ils vont retrouver cette personne. C’est ce que moi j’ai essayé de faire en tous les cas. Après, comme je l’ai dit, il y a des musiques qui sont plus actuelles, plus électro qui peuvent un peu surprendre certaines personnes. J’ai essayé d’être le même sur le fond.

NSP : Le premier morceau de l’album s’intitule « Déclassé ». On dirait une mise au clair pour annoncer votre album. Comme une réponse aux possibles critiques concernant votre retour.

Kool Shen : C’est surtout la première phrase qui dit ça. Mais j’avais déjà entendu des critiques avant même de faire le premier morceau, qui disaient « tu reviens, qu’est-ce qu’il y a t’as plus de sous ? » Ce n’est pas pour ça que je reviens. C’est parce que j’ai envie de faire de la musique. Donc j’avais envie de le dire sur le premier morceau, qui est un des rares égotrip de l’album.

Kool Shen : "Je trouve que SCH est archi original"

NSP : Vous évoquiez l’évolution du rap entre les différents albums de NTM. Quel regard portez-vous sur la nouvelle génération de rappeur ?

Kool Shen : C’est un peu dur de parler en matière générale parce qu’en réalité, même dans le rap actuel il y a beaucoup de choses. Il y a des choses bien, des choses moins bien. Moi dans pas mal d’artistes je trouve des trucs intéressants. Après peut-être pas dans la globalité mais je trouve de très bons morceaux chez pas mal de mecs.

NSP : Est-ce que vous pouvez en citer quelques-uns ?

Kool Shen : Je trouve que SCH est archi original. J’aime bien certains morceaux de Lacrim. Je n’avais pas écouté beaucoup de rap pendant cinq ans, j’avais mis ça un peu de côté. J’ai aimé aussi quelques délires de PNL. Je suis assez ouvert au niveau de ce que j’écoute et de ce que je découvre. On pourrait croire que je vais arriver, écouter les nouvelles tendances et dire « c’était mieux avant ». Ce n’est pas trop mon délire, je ne suis pas trop réac. Mon père disait « c’était mieux avant », son père devait dire ça aussi. Je n’ai pas envie de me classer dans cette catégorie de personnes. Je regarde ce qui se fait, les choses évoluent et j’essaye de suivre le truc quoi. Et puis les nouveaux rappeurs ressemblent à la société d’aujourd’hui. Il y a 20 ans on n’avait pas les mêmes discours, mais globalement la société n’avait pas les mêmes discours. Aujourd’hui on est beaucoup plus individualiste, beaucoup plus communautariste, beaucoup plus capitaliste, donc les jeunes ressemblent à ça. L’image, les selfies, l’apparence a beaucoup d’importance.

NSP : Justement on retrouve vos textes plus engagés, avec le titre « Edgar » notamment. Votre discours est le même qu’il y a 20 ans. Pour vous la société n’a pas changé ?

Kool Shen : Elle a juste empiré en fait. Et puis ce que j’ai toujours fait dans mes raps c’est qu’il y a de l’égotrip parce que j’aime le rap, que je suis un MC et que j’aime la performance, j’aime le challenge. Il y a de l’autobiographique, il y a des textes sur la société. J’ai l’impression que ce que j’ai fait aujourd’hui c’est un peu la même chose. Il y a un peu les mêmes ingrédients pour préparer un album. Après, est-ce que les choses ont changé, oui mais dans le mauvais sens. Il y a des choses à raconter.

NSP : Est-ce que ce genre de textes manque au rap aujourd’hui ?

Kool Shen : Il faut demander au public si ça lui manque ce genre de textes. Moi, oui un petit peu. Si j’apprécie beaucoup de choses dans ce qui se fait aujourd’hui, artistiquement, musicalement. J’ai l’impression que les nouveaux MC ont compris des choses, bien plus que nous au niveau de la musicalité. Au niveau du contenu, il y a beaucoup de choses dans lesquelles je ne me retrouve pas. En même temps j’ai 50 ans, et ceux dont je parle ont 22 ans. C’est un peu normal qu’il y ait des choses dans lesquelles je ne puisse pas me retrouver vraiment.

Kool Shen : "J'arrive vraiment sans pression"

NSP : Nous évoquions votre retour et le fait que les fans retrouveront le « Kool Shen » qu’ils connaissent. Contrairement à vous, certains rappeurs ont également voulu revenir en s’adaptant à la musique actuelle, en voulant parfois copier les plus jeunes. Ce n’était pas envisageable pour vous ?

Kool Shen : Ca m’intéressait sur le côté musical, de ne pas être dépassé, d’avoir quelques prods actuelles sur mon album. Après reprendre des flows, dits trap, comme ça se fait aujourd’hui en voulant copier les américains, ça ne m’intéresse pas. Je préfère adapter mon truc et ne pas faire du jeunisme.

NSP : Aviez-vous des craintes concernant la sortie de l’album ? Est-ce que vous appréhendiez le fait que le public trouve que vous ne vous adaptez pas à ce qui se fait aujourd’hui ?

Kool Shen : Non, franchement je n’ai vraiment pas de craintes. Je sors mon album, ce sera pris comme ce sera pris. Si l’album ne prend pas, je ne vais pas les forcer. J’arrive vraiment sans pression, c’est aussi un avantage à mon âge. Je fais un album qui n’était pas prévu. Je fais de la musique par plaisir. Evidemment si j’étais rejeté par la globalité de ceux qui font du hip hop ce serait touchant. L’album est fait, je ne peux plus rien faire.

NSP : 2016 c’est l’année des retours. Il y a votre album, Doc Gynéco a également annoncé un projet…

Kool Shen : A ne pas surtout pas mélanger. Je ne m’attends pas à grand-chose de lui. 2016 c’est l’année de mon retour ! Il y a pas mal de mecs qui reviennent, il y a Lino par exemple. Ça fait plaisir de voir des kickers revenir.

 

Retrouvez la seconde partie de l'interview de Kool Shen très prochainement sur non-stop-people.com

Hinde

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 16 déc KATY PERRY @katyperry
    🇯🇵 TOKYO! 🇯🇵 I can't WAIT to see you again! 2️⃣ nights at Saitama Super Arena ‼️Your tickets are at… https://t.co/z2eA3xvwIW
    Détails
  • 16 déc KATY PERRY @katyperry
    Meet your #WITNESSTHETOUR concierges, Thomas and Michael! 👯‍♂They 🎉surprise 🎉 the biggest 😻KatyCats 😻so I can 👁 yo… https://t.co/6RKywOyex8
    Détails
  • 16 déc Kim Kardashian West @KimKardashian
    Last chance to enter to win a signed @KKWFRAGRANCE Crystal Gardenia Perfume: https://t.co/aCnXo9UUzo https://t.co/bBgIznes3Z
    Détails