• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Musique

Lâam : Ses douloureuses confidences sur son enfance difficile, "on crevait la dalle"

Lâam : Ses douloureuses confidences sur son enfance difficile, "on crevait la dalle"
  • A-
  • A+
Partager Google+

Comme chaque samedi, Thierry Ardisson présentait hier son émission, Salut les Terriens, où il décrypte l’actualité de ses invités. Face à l’animateur, la chanteuse Lââm s’est confiée sur son enfance qui était loin d’être joyeuse…

En ce moment, Lââm est sur tous les fronts. Après avoir poussé un coup de gueule pour défendre les Enfoirés et finalement s’excuser pour ses propos, la chanteuse a été reçue, mardi, à l’Elysée lors d’un diner en l’honneur du président tunisien Béji Caid Essebsi.

 Et à l’occasion de la sortie de son prochain single, Tu me manques, le 3 avril prochain, Lââm était l'invitée de Thierry Ardisson, samedi, dans Salut Les Terriens.

Pour lancer la chanteuse, l’animateur a commencé par retracer le chemin de ses parents. « Quand vos parents se rencontrent, votre mère à 20 ans et votre père 40, elle, elle est danseuse orientale, elle rêve de devenir une star, mais quand elle arrive à Paris elle se retrouve à Montreuil avec 7 enfants sur les bras et un mari qui est un peu… Un blédard, faut bien le dire quoi. »

« On va pas dire blédard, on va dire pas éduqué », a rétorqué l’artiste de 43 ans.

Lââm : "Je serai la première Madonna arabe"

Puis, Thierry Ardisson a mis l’accent sur la violence de la mère de Lââm à l’égard de ses enfants. « Oui c’est une femme très violente, et malheureusement tout le monde n’est pas fait pour être parent », a confié la chanteuse, avant de décrire son quotidien à l’âge de 10 ans. « On était livré à nous même dans la cité. Nos parents nous foutaient dehors à 10h du matin et on rentrait à 22h le soir. (...) Vous savez, dans la rue vous êtes prêts à tout, même pour un kébab (…) On crevait la dalle. »

Placée à la DASS avec ses frères et sœurs, c’est là-bas que sa vie à basculer du bon côté. « J’étais avec mes copines… Je sais que c’est marrant… J’étais avec mes copines au foyer, j’avais 14 ans et c’est vrai que personne croyait en mon rêve de devenir chanteuse et elles me disaient que je n’y arriverais jamais, et je leur disais  « vous verrez un jour, je serai la première Madonna arabe. »

Puis, repérée par une éducatrice, Lââm fait tout pour pouvoir suivre des cours de chant. « J’ai écrit une longue lettre avec mon éducatrice et je leur ai dit (à la direction de la DASS, NDLR) : Voilà, vous avez ma vie entre vos mains. Soit je vais en prison, soit je deviens chanteuse. Et, ils m’ont payé une école pendant deux ans. » Après cela, l’interprète de Je veux chanter pour ceux rencontrera le patron d’Ebène Music et connaitra le succès qu’on lui connaît.

 

 

 

 
 
 
Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 18 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Brad Pitt a 54 ans. Qui sont les femmes de sa vie ? https://t.co/uRPuVvprtT https://t.co/DLChkop1QG
    Détails
  • 18 déc Kim Kardashian West @KimKardashian
    💋❤️💋❤️ https://t.co/hpKszjYOIP
    Détails
  • 18 déc Kim Kardashian West @KimKardashian
    Hi!!! https://t.co/VsQgmwHytw
    Détails