Musique

Le parolier de Claude François retrouvé égorgé chez lui

Le parolier de Claude François retrouvé égorgé chez lui
  • A-
  • A+

Nicolas Skorsky a été retrouvé égorgé chez lui. Parolier de Claude François, il avait notamment écrit les tubes « Ça s’en va et ça revient » ou encore « Chanson populaire ».

Voici une nouvelle aussi étrange que triste. Nicolas Skorsky, parolier de Claude François et Daniel Guichard, entre autres, a été retrouvé mort chez lui ce lundi 20 octobre. Le Parisien, qui rapporte l’information, explique que l’homme de 62 ans a été égorgé. Découvert aux alentours de 8 heures dans son appartement du XVIe arrondissement parisien par son employée de maison, il gisait dans le sol de la cuisine, présentant une plaie à la gorge. Selon les premiers éléments de l’enquête, il n’y a pas eu d’effraction et un couteau a été retrouvé sur place. L’enquête a été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire de Paris qui a passé toute la journée de lundi à interroger les proches du compositeur ainsi que ses voisins.

Auteur, compositeur et producteur, Nicolas Skorsky est surtout connu pour avoir écrit plusieurs tubes devenus cultes, notamment pour Claude François. Dans les années 70, il lui offrit ainsi « Ça s’en va et ça revient », « Chanson populaire », ou encore « Une chanson française ». On lui doit également « Finalement on s’habitue », écrit pour Daniel Guichard, ou encore « Une bague et un collier » pour Ringo.

Le succès fou avec Santa Esmeralda

En plein milieu des seventies, Nicolas Skorsky surfe sur la vague du disco. Il produit le titre Crystal World, qui devient rapidement numéro 1 aux Etats-Unis, au Japon, en Amérique Latine et dans toute l’Europe. Il fonde alors sa propre société baptisée Fauves-Pumas et connaît un succès retentissant en constituant le groupe Santa Esmeralda. En 1977, le groupe fusionnant disco et flamenco sort l’un de ses plus grands tubes : une reprise hispanique de « Don’t Let Me Be Misunderstood », du groupe de rock The Animals. Le single est certifié sept fois disque d’or en France et se classe n°1 du Billboard, célèbre classement américain. A noter qu’en 2003, Nicolas Skorsky réadapte la chanson pour les besoins du film Kill Bill 1 de Quentin Tarantino. Dans le film, la chanson illustre ainsi la longue scène de combat au sabre entre Uma Thurman et Lucy Liu.

La folie techno

Dans les années 90, Nicolas Skorsky crée le label Dance Floor chez BMG. Il écrit et produit « Gorgeous », un album de pop dance pour Rozlyne Clarke. Son titre « Eddy Steady Go » devient alors numéro 1 des clubs. S’en suivent des productions pour Unity Power ou encore Indra. A la même époque, il fait une incursion dans l’univers R’n’B/rap en produisant le premier album de Lââm ainsi que la chanson très remarquée du rappeur Sully Sefil, « J’voulais ».

Par Anais Orieul

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 09 déc Non Stop People @NonStopPeople

    Jesta va traîner cette casserole toute sa vie #KohLanta

    Détails
  • 09 déc Non Stop People @NonStopPeople

    On vous explique ici pourquoi ils sont pas 4 comme d'habitude #KohLanta https://t.co/Szr99zqufr

    Détails
  • 09 déc Non Stop People @NonStopPeople

    #KohLanta commence bien 😏 https://t.co/wUc8owjFRn

    Détails