• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Musique

Miley Cyrus et Beyoncé étudiées à l'université

Miley Cyrus et Beyoncé étudiées à l'université
  • A-
  • A+
Partager Google+

Cet été, les deux pop stars feront l’objet de séminaires dans deux universités Américaines . Durant plusieurs cours, les étudiants étudieront le sexe et le pouvoir à travers deux égéries marquantes de notre époque. Le féminisme, la maturité, la sexualité, les médias…Le champ d’étude se révèle aussi vaste que complexe.

Si Queen Bey est l’héroïne d’un cours intitulé "Feminist Perspectives: Politicizing Beyonce", traduire "Perspectives féministes : la politisation de Beyoncé", c’est pour un cours sur les genres.

Au programme de ce cours : l’explication de la montée en puissance de la chanteuse et de la construction de son "empire” en tant que « black icon » et « sex symbol » réussissant à combiner maternité et vie maritale.

L’homme qui est en charge d’inculquer tous les fondements que recouvre un tel champ d’étude est Kevin Allred. Il voit en Beyoncé un parfait sujet d’étude pour les femmes. Il explique effectivement qu’elle représente pour ces dernières : "L’idéal moderne du féminisme".

"C’est la femme noire la plus puissante dans le divertissement et la pop culture". Il affirme que la diva "cause des conflits et est plus explicite, c’est-à-dire claire, lorsqu’elle parle de beauté et de genres".

Pour lui, son hymne d'engagement ultime est son titre "Single lady". L’autre raison pour laquelle il a choisi la jeune maman pour son cours est sa façon de prôner à la fois le magnétisme sexuel et la monogamie.

Miley Cyrus, en classe

Quant au Skidmore College de New York,  l’université offre l’occasion aux étudiants d’assister à un cours sur la "Sociologie de Miley Cyrus". Ici, le but est de confronter les étudiants à quelqu’un de leur âge. La professeur Carolyn Chernoff justifie ce choix d’étude par le fait qu’en moins d’une décennie, la chanteuse a réussi à provoquer des discussions à propos du sexe et du pouvoir dans les médias.

Ce qui fait de Miley Cyrus un sujet à étudier est sa façon d’évoquer en permanence le “slut shaming”, la sexualité exacerbée,  et aussi le privilège des blancs, comme quand elle “a emprunté le twerk à la cuture hip-hop, pour l’amener sur les scènes du dernier Vidéo Music Awards".

La professeur déclare : "Elle représente le sexe et les genres, tout en grandissant en public".

Rik Scarce, le directeur de la section "Skidmore’s sociology" dit n’avoir eu aucune hésitation pour valider ce cours sur Miley. Durant les cours, des clips seront montrés aux classes, des groupes de discussions seront confrontés, et des écrits critiques seront demandés, entre autres…

En réalité, ce n’est pas la première fois que des stars font l’objet de cours en faculté aux Etats-Unis. L’Université du Sud de la Caroline a étudié Lady Gaga et Georgetown University, Jay-Z.
 

Par Caroline André

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 12 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna
    Ç est partie pour la folie #TPMP , une équipe de ouf ce soir ! ❤️❤️❤️❤️❤️ je vous aime !
    Détails
  • 12 déc Non Stop People @NonStopPeople
    L'oncle de Jenifer, Jean-Luc Codaccioni, figure du grand banditisme corse, est mort. Il avait été victime d'une ten… https://t.co/OTrlpyLd5X
    Détails
  • 12 déc Kev Adams @kevadamsss
    🤷🏻‍♂️❤️ https://t.co/DJfGXdGvy4
    Détails