• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Musique

Orelsan jugé pour provocation à la violence envers les femmes, le verdict dévoilé

Orelsan jugé pour provocation à la violence envers les femmes, le verdict dévoilé
(c) Maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

Actuellement à l'affiche du film "Peur de rien" réalisé par Danielle Arbid, Orelsan était poursuivi pour "provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence" contre les femmes. Ce jeudi 18 février 2016, le rappeur a été relaxé en appel par la cour d'appel de Versailles. Non Stop People vous en dit plus.

En décembre dernier, dans une interview accordée au "Point", Orelsan s'exprimait une nouvelle fois sur la relation tumultueuse qu'il entretient avec les associations féministes. Alors au coeur d'une procédure pour "injure et provocation à la violence à l'égard des femmes", le rappeur avait déclaré : "J'ai encore un procès. Mais j'essaye de ne pas faire attention à ça. En voyant le film (ndlr : "Comment c'est loin", long-métrage qu'il a réalisé), je me suis d'ailleurs rendu compte qu'on répétait plusieurs fois le mot 'pute' (rires). Si vous voulez m'attaquer, vous trouvez forcément quelque chose", lâchait-il. L'affaire remonte à mai 2009, lors d'un concert. L'artiste s'était attiré les foudres des associations féministes qui l'ont poursuivi à la suite des paroles de ses chansons interprétées lors de ce show. Il avait alors été condamné le 31 mai 2013 à une amende de 1 000 euros, le tribunal correctionnel de Paris ayant ciblé la violence de ses paroles. Orelsan avait alors décidé de contre-attaquer en faisant appel.

Orelsan relaxé en appel

Ce jeudi 18 février 2016, Orelsan a été relaxé en appel par la cour d'appel de Versailles pour ses textes violents envers les femmes. Selon des informations rapportées par leparisien.fr, "la cour a souligné que 'sanctionner' les chansons incriminées 'reviendrait à censurer toute forme de création artistique inspirée du mal-être, du désarroi et du sentiment d'abandon d'une génération, en violation du principe de la liberté d'expression". L'avocat du rappeur, Me Simon Tahar, a confié que son client était "ravi, apaisé et soulagé", saluant une "reconnaissance du caractère presque absolu de la liberté de création et de la liberté artistique" ainsi que "les termes extrêmements forts" de la cour, "qui ne laissent place à aucune équivoque". Du côté adverse, "c'est une très grande déception", a souligné Me Alain Weber, avocat des cinq associations féministes à l'origine de cette procédure. Un pourvoi en cassation pourrait être envisagé, ont précisé nos confrères du Parisien.

Par Non Stop People TV

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 15 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna
    On arrive pour le Vendredi darka en direct ! #tpmpouvertatous ❤❤❤❤ https://t.co/ISecou0nkx
    Détails
  • 15 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Contrairement à ce qui avait été annoncé cette semaine, Jean-Paul Belmondo n'a pas prévu de faire son retour au cin… https://t.co/BxV6xcPze6
    Détails
  • 15 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Gagnante de la saison 8 avec Agustin Galiana, Candice Pascale pourrait ne pas participer à la prochaine saison de… https://t.co/MLbn0613WS
    Détails