Musique

« Quand je me lève je sais que je vais gagner entre 800 et 1500 euros la journée »

« Quand je me lève je sais que je vais gagner entre 800 et 1500 euros la journée »
  • A-
  • A+

« Born to be alive ». Avec un seul tube, un seul titre, Patrick Hernandez a arrêté sa carrière. Presque 1,5 million d’exemplaires écoulés et l’ancien chanteur vit encore aujourd’hui grâce aux royalties.

C’est une époque que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. C’est d’ailleurs un monde que les moins de trente ans ne peuvent soupçonner. Si les tubes des années 80 sont toujours aussi populaires, il faudra bien un jour trouver la recette magique de ce son. Ce son qui séduit une majorité de gens et qui traverse les ans sans prendre l’âge.

Si les années 80 ont vu l’émergence de quelques grandes stars toujours vedettes aujourd’hui, le style de l’époque était simple. Pour être une star, il suffisait de faire un tube. Une star, un tube, ce fut même le slogan de l’époque, un slogan qui a pris une nouvelle jeunesse avec la tournée et le film « Stars 80 ». Ce qui n’était pas prévu à l’époque, c’était qu’un seul tube avait les chances de vous mettre à l’abri du besoin à vie !

Pour certains ce fut le cas, comme pour Patrick Hernandez. Dans les colonnes de Gala, l’interprète du fameux « Born to be alive » revient sur l’argent qu’il perçoit aujourd’hui encore grâce à ce tube.  « Je réponds toujours que lorsque je me lève le matin, je sais déjà que je vais gagner entre 800 et 1500 euros dans la journée. C’est une fourchette large, parce que si demain, une grande marque américaine veut la chanson pour une pub, évidemment, on sera dans la frange haute… Mais bon, faut compter les impôts aussi. ».

Pour cet opus dont au départ en 1979 personne ne voulait, Patrick Hernandez a assuré sa carrière. Le single s'est écoulé à 1,4 millions d'exemplaires ce qui a permis au chanteur d'arrêter sa carrière et de vivre des royalties  « A partir de 1983, non seulement l’hystérie commençait à retomber, mais j’ai été victime de l’indélicatesse d’un homme d’affaires qui n’avait pas déclaré mes revenus!  Je me suis retiré dans ma maison du Périgord, j’ai vécu en autarcie, je pêchais mes propres poissons dans ma rivière. Place à l’introspection, j’ai fait du tri dans mes relations... J’ai eu de la chance de connaître ce succès à seulement trente ans, ça m’a protégé. Et puis, grâce à la puissance du titre, j’ai pu rembourser assez vite le fisc et repartir sur des bases saines », conclu l’ancien chanteur dans les colonnes de Gala.

Par Non Stop People TV

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 09 déc xoxo, Joanne @ladygaga

    You guys are pretty awesome ⚡️ “Little Monsters are the most talented fanbase! 💕🎨” by @Gagas_Illusion https://t.co/SXS6FgNrfL

    Détails
  • 09 déc Alizée @mellealizee

    Hello 💕 je vous donne rdv toute à l'heure à partir de 15h30 à l'Espace Anjou à Angers pour une séance de dédicace !… https://t.co/vaEDrWJqiC

    Détails
  • 09 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna

    Je me réveille avec le son de #PetitBabaNoel voici le lien mes beautés https://t.co/zVapZ1RxZb Le son est pour aide… https://t.co/KWYnHuXo4h

    Détails