• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Musique

R. Kelly : de nouvelles accusations sexuelles déposées à l’encontre du chanteur

R. Kelly : de nouvelles accusations sexuelles déposées à l’encontre du chanteur
  • A-
  • A+
Partager Google+

Ce jeudi 30 mai, les procureurs de Chicago ont retenu de nouveaux chefs d’accusation pour crimes sexuels à l’encontre du chanteur R. Kelly. Déjà accusée dans le passé pour des faits similaires, la star américaine risque cette fois-ci jusqu’à 30 ans de prison. Non Stop People vous en dit plus.

Les problèmes judiciaires n’en finissent plus pour R. Kelly. Ce jeudi 30 mai, les procureurs de la ville de Chicago ont retenu de nouveaux chefs d’accusation pour " crimes sexuels " à l’encontre du chanteur. L’artiste de 52 ans est accusé " d’agression sexuelle criminelle aggravée " et " d’abus sexuel criminel aggravé sur mineures ". Des chefs d’inculpations qui pourraient coûter cher à l’interprète du titre " I Believe I Can Fly ". Car selon la presse locale du comté de Cook (où se trouve Chicago), certains chefs d’inculpations sont passibles d’une peine de 30 ans de prison. Contactés par l’AFP, les procureurs de Chicago n’ont pour le moment pas réagi aux sollicitations des journalistes.

Des accusations qui remontent à 2010

Les faits qui accusent cette fois-ci R. Kelly concernent des agressions sexuelles datant de 2010 sur une victime présumée. Bien que l’identité de la jeune femme n’ait pas été dévoilée, cette dernière était âgée de 13 à 16 ans au moment des faits. Selon l’avocat du chanteur, ces 11 nouveaux chefs d’accusation ne constituent pas une nouvelle affaire : " R. Kelly a été ré-inculpé dans une affaire déjà existante, avec la même victime présumée et à la même époque (il y a une décennie) " , a ainsi tweeté Steeve Greenberg avant de conclure que cela " ne changeait rien ".
En avril dernier, R. Kelly qui avait ignoré les convocations successives avait été condamné par défaut. Le chanteur avait été accusé pour dix chefs d’abus sexuels avec des circonstances aggravantes pour des faits produits entre 1998 et 2010. Absent lors de l’audience, ses avocats avaient plaidé qu’R. Kelly étant illettré et qu’il ne savait pas lire ses convocations.

 

Par Noelle Binet

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 18 nov Non Stop People @NonStopPeople
    Charlotte Gainsbourg "angoissée" par son poids : ses complexes dévoilés https://t.co/2lY6VbE8LY https://t.co/IFjfqDNKq4
    Détails
  • 18 nov Non Stop People @NonStopPeople
    Nekfeu avec les gilets jaunes : quelles autres stars les soutiennent ? https://t.co/O7rsRgCE8B https://t.co/513zZmLoox
    Détails
  • 18 nov Non Stop People @NonStopPeople
    Lââm remontée contre Sept à Huit : elle pousse un coup de gueule https://t.co/tcojX5B3Jz https://t.co/yXS990DeAu
    Détails