• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Politique

Alexandre Benalla en colère : il interpelle Emmanuel Macron et l’Élysée

Alexandre Benalla en colère : il interpelle Emmanuel Macron et l’Élysée
  • A-
  • A+
Partager Google+

Alexandre Benalla revient sur le devant de la scène médiatique. Alors que son voyage au Tchad fait grand bruit, l’ancien garde du corps d’Emmanuel Macron se défend dans les colonnes de L'Express ce mercredi 26 décembre. Non Stop People vous en dit plus.

Est-ce une nouvelle affaire dans l’affaire Benalla ? Lundi, un article du Monde révélait que l’ex-collaborateur d’Emmanuel Macron s’était rendu au Tchad quelques semaines avant la visite du président de la République. L’ancien garde du corps s’y serait rendu accompagné "d’une demi-douzaine de personnes, par avion privé, réglant les frais par carte bleue". Le mardi, l’Élysée soucieuse d’éteindre le scandale naissant, avait indiqué : "quelles que soient les démarches qu’entreprend M. Benalla, il n’est pas un émissaire officiel ou officieux de la présidence de la République. S’il se présentait comme tel, il est dans le faux". Agacé par cette déclaration, Alexandre Benalla n’a pas tardé à réagir, mercredi 26 décembre auprès de nos confrères de l’AFP. Il dénonce des "propos diffamatoires" de "certaines personnes de l’Élysée". "Je ne peux pas accepter de tels propos prononcés par certaines personnes de l’entourage du président de la République".

Son récent déplacement au Tchad alimente de nombreuses rumeurs

L’ancien homme de l’ombre d’Emmanuel Macron affirme "avoir tenu informé la plus haute autorité française" de ce voyage. Une information revue par l’Élysée. Le palais présidentiel affirme pour sa part qu’il n’a "pas informé l’Élysée de ses déplacements avant de les effectuer, mais uniquement de manière récente la semaine dernière". Là encore, l’ex-garde du corps réplique et menace. "Je ne cale pas mon agenda sur celui d’Emmanuel Macron. (…) Je ne savais pas qu’il y allait, ce n’était pas inscrit à son agenda", déclare-t-il avant de prévenir : "Je ne me tairai plus". "Il faut qu’on me lâche ! Je ne suis pas l’ennemi public numéro un", ajoute-t-il décidé à aller au bout de sa démarche. Le jeune homme et son avocate réfléchissent à porter plainte contre le communiqué de l’Élysée, "dont les sous-entendus sur le rôle éventuel qu’il aurait joué au Tchad vis-à-vis des autorités françaises seraient d’après eux diffamatoires" comme le précise L’Express. "Je ne me laisserai pas abattre", conclut-il.

Par Ambre L

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 25 aoû Non Stop People @NonStopPeople
    Iris Mittenaere et Kev Adams réconciliés ? L'acteur sème le doute https://t.co/0TkK3oXyCq https://t.co/nTtPWzDxx3
    Détails
  • 25 aoû Non Stop People @NonStopPeople
    Adriana Karembeu : Elle revient sur son long combat pour devenir maman https://t.co/ZOQNA5vEGc https://t.co/NSF4jkamCk
    Détails
  • 25 aoû Kim Kardashian West @KimKardashian
    In support of the victims and survivors of the Dayton mass shooting https://t.co/RFr8A4birh
    Détails