• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Politique

Benjamin Griveaux insulte violemment ses collègues : démasqué, il s'excuse

Benjamin Griveaux insulte violemment ses collègues : démasqué, il s'excuse
  • A-
  • A+
Partager Google+

Mercredi 17 juillet, nos confrères du Point révélaient des propos injurieux que Benjamin Griveaux aurait tenus au sujet de certains de ses collègues. Révolté par la divulgation d’une conversation privée, l’ex-porte-parole du gouvernement est monté au créneau… avant de présenter ses excuses. Non Stop People vous en dit plus.

Il n’a pas la langue dans sa poche. Mercredi 17 juillet, Le Point révélait des propos injurieux qui auraient été tenus par Benjamin Griveaux il y a quelques semaines, en vue des municipales de Paris : "Il y a un abruti chaque jour qui dit qu’il veut être maire de Paris", "Renson c’est un fils de p***, on le sait depuis le premier jour", "Mounir… bon… no comment", cite nos confrères du Point. Benjamin Griveaux s’en prenait notamment à Pierre-Yves Bournazel et Cédric Villani qui, quant à lui, n’aurait "pas les épaules pour encaisser une campagne de cette nature". "Il ne verra pas venir les balles, il va se faire désosser", aurait alors ajouté l’ex-porte-parole du gouvernement.

Mounir Mahjoubi pardonne 

De son côté, le candidat LREM a réagi à la diffusion de ces propos.  Mais n’a rien démenti. Si Benjamin Griveaux est alors sorti de sa réserve, c’est surtout pour décrier qu’une "conversation privée" ait pu être rendue publique, d’après l’AFP. En assumant ses propos, Benjamin Griveaux aurait toutefois regretté leur forme. Selon des proches de l’homme politique, "dès qu’il en a pris connaissance, il a appelé les personnes citées pour s’excuser auprès d’elles".

Ainsi, Benjamin Griveaux a fait son mea culpa en privé. En commençant par Cédric Villani. "Nous prenons cela avec détachement et beaucoup de hauteur", raconte un proche du député. Benjamin Griveaux aurait également appelé Pierre-Yves Bournazel et Mounir Mahjoubi. Dans les colonnes du Parisien, ce dernier a fait part de son avis concernant les propos de Benjamin Griveaux. "Pendant une campagne, les mots dépassent parfois la pensée. Moi, je suis dans l’écoute inconditionnelle, je sais pardonner. Tout cela n’a aucune importance, il faut maintenant se tourner vers l’avenir", a déclaré l’ex-secrétaire d’Etat chargé du Numérique. Tout est bien qui finit bien. 

Par Laura C-M

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 15 sep Kev Adams @kevadamsss
    Le jour où j’ai découvert ma relation dans la presse 📰🤯 https://t.co/6eERb1wILx
    Détails
  • 15 sep Non Stop People @NonStopPeople
    Nikos Aliagas : Kev Adams le taquine sur sa bourde à propos d'Aya Nakamura https://t.co/6YHUzg5Wnv https://t.co/RbgEKsoUVo
    Détails
  • 15 sep La Fouine👁 @lafouine78
    RT @kvmeel81: @lafouine78 est vrm trop chaud et ça depuis tjr, vous l’avez trop sous-côté.. ⏳⏳🤭🤭 https://t.co/uAuEaY6RPV
    Détails