• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Politique

Édouard Philippe : quand il taclait Emmanuel Macron dans Libération

Édouard Philippe : quand il taclait Emmanuel Macron dans Libération
(c) maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

Fidèle d’Emmanuel Macron depuis sa prise de pouvoir en 2017, Édouard Philippe n’a pourtant pas toujours partagé les mêmes idées que l’ancien candidat marcheur. Bien au contraire. Dans les colonnes de Libération en mai 2017, le Premier ministre était particulièrement caustique envers son futur président de la République.

Le 3 mai 2017, soit deux semaines avant l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République et surtout deux semaines avant la nomination d’Édouard Philippe comme Premier ministre, le maire du Havre publie une chronique acerbe et moqueuse à l’encontre du candidat en marche à la présidentielle. "Naevius Sutorius macro, dit Macron, haut fonctionnaire (si, si) devenu, à la faveur d’une révolution de palais, le conseiller de Tibère, empereur détaché des affaires courantes, il finira par l’assassiner… C’est en tout cas ce que prétend Tacite, même si Suétone dit le contraire", écrit ainsi le futur chef du gouvernement. Et l’homme de droite de continuer de comparer "ce personnage mineur de l’histoire romaine" à Emmanuel Macron.

Une critique acerbe deux semaines avant sa nomination

"Macron plaît à ceux qui n’aiment ni Fillon, ni Le Pen, ni aucun de ceux qui prétendent incarner la gauche. Macron le patricien, qui après avoir franchi toutes les étapes du cursus honorum se présente en tribun adepte d’un populisme désinvolte. Macron qui quitte un gouvernement qu’il a marqué de son empreinte comme on franchit le Rubicon en déclamant Alea Jacta est ! Macron qui n’assume rien mais promet tout, avec la fougue d’un conquérant juvénile et le cynisme d’un vieux routier (si j’ose dire, s’agissant du promoteur des autocars)", écrivait alors le député LR. Le 15 mai 2017, Édouard Philippe est nommé Premier ministre. Sous la Ve République, c’est la première fois – hors période de cohabitation – qu’un chef du gouvernement conduit une politique différente de celle soutenue pendant la campagne présidentielle. A ce jour, Édouard Philippe n’est plus affilié aux Républicains et n’est pas affilié à La République en marche.

Par Ambre L

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
Les plus lus
Top people

The best of vidéo people